ALLOCUTION DE SEM ALASSANE OUATTARA LORS DE LA CÉRÉMONIE DE REMISE DU RAPPORT ANNUEL DE LA HACA

ALLOCUTION DE SEM ALASSANE OUATTARA LORS DE LA CÉRÉMONIE DE REMISE DU RAPPORT ANNUEL DE LA HACA

ALLOCUTION DE SEM ALASSANE OUATTARA LORS DE LA CÉRÉMONIE DE REMISE DU RAPPORT ANNUEL DE LA HACA

Monsieur le Ministre de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Poste ;
Messieurs les Ministres ;
Monsieur le Président de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle ;
Mesdames et messieurs les membres du Collège de la HACA ;
Monsieur le Directeur Général de la HACA ;
Mesdames et Messieurs,
La cérémonie de remise officielle du Rapport d’activités 2017 de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle
constitue un moment important, car elle est prévue par la loi mais également parce qu’elle est un cadre privilégié
d’échanges sur les acquis, les défis et les perspectives du secteur de la communication et de l’audio-visuel dans
notre pays.

Cette cérémonie me donne aussi l’occasion de réitérer à la corporation de la Presse et des Médias de notre pays,
l’importance que j’accorde au développement de ce secteur.
Je sais que l’audiovisuel, comme les autres médias, tient au principe de la liberté d’information ; c’est un principe
auquel je suis, moi aussi, très attaché.

Monsieur le Président de la HACA, Mesdames et Messieurs,
La liberté de la communication audiovisuelle est une réalité dans notre pays. Les lois portant Régime juridique de
la Presse et de la Communication Audiovisuelle, créent un cadre de liberté d’action et d’expression jamais égalé
auparavant et libèrent, de ce fait, l’énergie dont vous avez besoin.

En matière de libéralisation de l’espace audiovisuel, notre pays avance bien, à un rythme qui préserve l’essentiel,
c’est-à-dire la paix, la sécurité, la cohésion sociale dont notre pays a besoin pour continuer sa marche vers l’émergence.

Je voudrais noter avec satisfaction le travail accompli pour parvenir à cet objectif.

Depuis deux ans, la HACA a accrédité trois (3) opérateurs de bouquets satellitaires et quatre (04) éditeurs de chaines en TNT.

Ma satisfaction est d’autant plus grande que cette libéralisation était attendue depuis des décennies.
Vous l’avez menée à bonne fin, à travers une procédure dont tous les acteurs concernés ont loué la rigueur
et la transparence.

S’agissant de l’implémentation de la Télévision Numérique Terrestre (TNT) qui est le corollaire de cette libéralisation,
je note également une évolution positive, avec la mise en place du cadre légal, et la création en fin d’année 2017 de
la Société Ivoirienne de Télédiffusion, la désignation récente des organes de gouvernance de cette structure
publique, et le choix, dans les jours prochains, du partenaire technique en charge de la construction du réseau.

Ainsi, le processus de libéralisation de notre espace audiovisuel sera effectif d’ici la fin de cette année et les
éditeurs privés sélectionnés seront en mesure de diffuser leurs productions.

Mesdames, Messieurs,
Le Gouvernement accorde une grande importance au secteur de la Communication et est prêt à jouer sa partition
pour la création, dans notre pays, d’un écosystème plus intégré avec le numérique, qui crée de la valeur
pour l’économie en général, et qui œuvre dans l’intérêt des professionnels de ce secteur, en particulier.

A cet égard, le DISCOP d’Abidjan, tenu il y a une dizaine de jours, démontre qu’il existe un réel potentiel
pour notre industrie cinématographique, en associant plus fortement qu’avant, l’audiovisuel et le numérique dans le processus de création.

Dans notre sous-région ouest africaine et, en particulier, dans la sphère francophone, la Côte d’Ivoire a
la capacité d’assurer un réel leadership et j’encourage l’ensemble des acteurs à travailler dans ce sens.

Monsieur le Président de la HACA,
En tant que régulateur, il vous revient, conformément à la loi, de maintenir l’ordre dans le secteur,
tout en vous assurant de l’équilibre des opinions. Je compte sur vous pour cela, afin de mieux garantir la
liberté d’expression si chère à nos concitoyens.

Dans le même sens, j’invite le Ministère chargé de la Communication à travailler avec la HACA et toutes les
autres entités concernées, sur le nécessaire encadrement de nos médias en ligne.

Au-delà du cadre légal qui existe maintenant, il nous faut aller plus loin et élaborer une véritable loi sur
les Fake news, pour protéger davantage nos concitoyens et notre pays.

Monsieur le Président,
Je voudrais, avant de terminer, vous féliciter pour la qualité du Rapport remis. J’associe bien évidemment
à ces félicitations l’ensemble du Collège, le Directeur Général ainsi que tous vos collaborateurs de la HACA.

J’ai pris bonne note des Avis et Recommandations formulés dans votre Rapport. Ils seront examinés par le Gouvernement.

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs de la HACA, vos responsabilités sont grandes, la tâche est lourde
mais exaltante et vous avez tous mes encouragements.
Ensemble, faisons en sorte que le secteur ivoirien de la Communication, tout en assurant ses missions d’information,
d’éducation et de divertissement, soit également un véritable soutien à la démocratie !
Faisons aussi en sorte qu’il contribue à la création de richesses pour notre économie !
Je compte sur chacune et chacun pour hisser notre pays au rang des meilleurs dans le domaine de l’Audiovisuel.
Je vous remercie.

Close