Le Chef de l’Etat a échangé avec le Ministre espagnol des Affaires Etrangères.

Le Chef de l’Etat a échangé avec le Ministre espagnol des Affaires Etrangères.

Le Chef de l’Etat a échangé avec le Ministre espagnol des Affaires Etrangères.

Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a échangé, ce jeudi 27 juillet 2017, au Palais de la Présidence de la République, avec le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération d’Espagne, M. Alfonso DASTIS.

Au terme de la rencontre, M. Alfonso DASTIS a indiqué avoir réaffirmé au Chef de l’Etat, l’attachement de son pays aux relations entre l’Espagne et la Côte d’Ivoire. Des relations qui, selon lui, ne sont pas « denses et puissantes » comme elles devraient l’être.
C’est pourquoi, a-t-il ajouté, sa visite a pour but de relancer ces relations, après les périodes de crises que les deux pays ont connues.

Pour le Ministre espagnol des Affaires Etrangères et de la Coopération, l’Espagne et la Côte d’Ivoire, ont, à présent, le « potentiel » nécessaire pour dynamiser leur coopération.
Dans ce cadre, il a dit avoir informé le Président Alassane OUATTARA que demain, vendredi 28 juillet 2017, l’Espagne va approuver un plan d’annulation et de conversion de la dette ivoirienne qui devrait ouvrir, à son avis, la voie à une coopération économique, financière et commerciale « importante » entre les deux pays.

M. Alfonso DASTIS a également souligné avoir fait part au Président de la République, du Mémoradum de coopération politique qu’il venait de signer ce jeudi, 27 juillet 2017, avec son collègue ivoirien, le Ministre Marcel AMON – TANOH.
Au regard de tout cela, le Ministre espagnol des Affaires Etrangères et de la Coopération a affirmé que la Côte d’Ivoire et l’Espagne disposent désormais de tous les « moyens et dispositifs » pour avoir des relations à la dimension de l’étroitesse de leur amitié, pour renforcer la paix et la prospérité au bénéfice de leurs peuples respectifs.
Se prononçant sur le phénomène de l’immigration auquel l’Espagne fait face avec d’autres pays européens, il a précisé que pour lui, le « seul moyen d’adresser ce défi, c’est de coopérer avec les pays d’origine et de transit, mais également de créer les conditions d’emploi et de développement » ; de manière à empêcher ces jeunes de risquer leur vie dans la méditerranée.
Sur cette question, M. Alfonso DASTIS a relevé la disponibilité de l’Espagne à coopérer avec la Côte d’Ivoire, les pays du sahel et tous les autres acteurs pour apporter des solutions durables à ce phénomène.

Notons que le Ministre des Affaires Etrangères, M. Marcel AMON – TANOH, a pris part à la rencontre.

Close