Le Chef de l’Etat a pris part à la cérémonie d’ouverture du 29e Sommet ordinaire de l’Union Africaine

Le Chef de l’Etat a pris part à la cérémonie d’ouverture du 29e Sommet ordinaire de l’Union Africaine

Le Chef de l’Etat a pris part à la cérémonie d’ouverture du 29e Sommet ordinaire de l’Union Africaine

Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a pris part, ce lundi 03 juillet 2017, à Addis-Abeba, à la cérémonie d’ouverture du 29e Sommet ordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine.

Cette cérémonie a été marquée par les allocutions du Président de la République de Guinée, Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine, S.E.M. Alpha CONDE, le Président de la Commission de l’Union Africaine, M. Moussa Faki MAHAMAT, la Secrétaire Générale Adjointe des Nations-Unies, Mme Amina J. MOHAMMED, et le Président de l’Etat de Palestine, M. Mahmoud ABBAS.

Le Président Alpha CONDE a invité les pays africains à mutualiser leurs efforts en vue de créer un espace africain propice à l’épanouissement de leur jeunesse, à travers la transformation des systèmes et des méthodes de gouvernance. Il a, par ailleurs, appelé ses pairs à une prise de conscience de l’impératif de l’unité africaine et de l’intégration politique et économique du continent.

Le Président de la Commission de l’Union Africaine, M. Moussa Faki MAHAMAT, a, pour sa part, fait le bilan de ses trois premiers mois à la tête de l’organisation continentale. Il a, notamment, souligné le lancement de la réforme institutionnelle de l’UA, la visite de certains pays en crise et la préparation du prochain Sommet Afrique - Union Européenne qui se tiendra, à Abidjan, les 29 et 30 novembre prochains.

Il a, ainsi, exhorté les Etats à accélérer la mise en oeuvre de la réforme institutionnelle de l’Union Africaine, et à résoudre les conflits en cours sur le continent, notamment ceux du Soudan du Sud, de la Libye, de la République centrafricaine, du Mali, de la République Démocratique du Congo, du Burundi, de la Guinée-Bissau et du différend opposant l’Ethiopie à Érythrée.

Mme Amina J. MOHAMMED, Secrétaire Générale Adjointe des Nations-Unies, a, quant à elle, évoqué la nécessité pour l'Afrique d’assurer son autofinancement et de bâtir durablement la paix et la sécurité. Elle a, à cet égard, réitéré la volonté des Nations Unies à renforcer son partenariat avec l’Union Africaine.

Le Président de l’Etat de Palestine, Président du Comité Exécutif de l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP), M. Mahmoud ABBAS, a, de son côté, émis le voeu de voir le continent africain soutenir la solution de deux Etats, l’un palestinien et l’autre Israélien, qui cohabitent dans un havre de paix.

Il a, en outre, félicité la Côte d’Ivoire et la Guinée-Equatoriale pour leur élection au Conseil de sécurité des Nations Unies. Pour finir, il a souhaité une coopération avec les pays africains dans divers domaines, notamment ceux de l’Agriculture, de la Santé et des énergies propres.

Au terme de la cérémonie d’ouverture, le Président Alassane OUATTARA, dans une déclaration à la presse, a rappelé les trois points importants que le Sommet a abordés : la réforme institutionnelle de l'Union Africaine, le financement de l'organisation continentale et la transformation du NEPAD en une agence rattachée à la Commission de l'Union Africaine. Il a, ensuite, exhorté les pays africains à permettre à l’Union Africaine de s’autofinancer. A cet égard, il a indiqué que les Chefs d’Etat ont donné leur accord pour l’institution de « la taxe à l’importation de l’Union Africaine », qui est entrée en vigueur, en Côte d’Ivoire, depuis le 1er juillet 2017. Cette taxe est fixée à 0,2% de la valeur CAF (Coût, Assurance et Fret) des marchandises importées des Etats non membres de l’Union Africaine et destinées à la consommation.

 

.

Close