Le Chef de l’Etat a pris part à un Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, à Lomé

Le Chef de l’Etat a pris part à un Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, à Lomé

Le Chef de l’Etat a pris part à un Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, à Lomé

Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a pris part, aux côtés de plusieurs
de ses pairs, ce samedi 14 avril 2018, à Lomé (Togo), aux travaux du Sommet extraordinaire
de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO sur la situation
socio-politique en Guinée-Bissau.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par plusieurs allocutions, notamment celles de S.E.
Jean-Claude Kassi BROU, Président de la Commission de la CEDEAO, du Représentant spécial du
Secrétaire Général des Nations unies pour la Guinée-Bissau, S.E. Modibo Ibrahim TOURE, également
Chef du bureau intégré des Nations unies pour la consolidation de la Paix en Guinée-Bissau,
ainsi que celle de S.E.M. Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République togolaise
et Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO.

Intervenant pour la toute première fois, en sa qualité de Président de la Commission de
l’Institution sous-régionale, S.E. Jean-Claude BROU a réitéré ses remerciements à l’endroit
des Chefs d’Etat et de Gouvernement pour toute la confiance qui lui a été accordée lors de
son élection à la tête de la Commission.

Abordant la question de la crise en Guinée-Bissau, il s’est dit engagé à œuvrer pour la
résolution de cette crise afin que le pays recouvre la stabilité économique et une paix
durable, tout en améliorant les conditions de vie des populations.

Prenant la parole au nom du Secrétaire Général des Nations unies pour la Guinée-Bissau,
Monsieur Modibo Ibrahim TOURE a salué les efforts consentis par la CEDEAO dans le cadre
de la résolution de la crise dans ce pays.

Quant au Président en exercice de la CEDEAO, S.E.M. Faure GNASSINGBE, il s’est dit honoré
de la tenue de ce sommet dans la ville de Lomé et a traduit toute sa détermination à
privilégier le dialogue entre les différentes parties impliquées dans cette crise en
Guinée-Bissau. A cet égard, il a souhaité la mise en commun de toutes les énergies
constituant une clé à la résolution de la situation dans ce pays frère de la sous-région.

Au terme de la cérémonie d’ouverture, les Chefs d’Etat se sont retrouvés pour une session à huis-clos.

Les travaux ont été sanctionnés par un communiqué final contenant de fortes résolutions
dont la nomination, par consensus, de Monsieur Aristides GOMES, en qualité de nouveau
Premier Ministre de la Guinée-Bissau, le 17 avril prochain.

La Conférence a demandé, par ailleurs, la prorogation du mandat de l’Assemblée Nationale
bissau-guinéenne et l’organisation des élections législatives le 18 novembre 2018, ainsi
que l’ouverture du parlement, le 19 novembre de la même année.

Concernant la situation socio-politique au Togo, les Chefs d’Etat ont invité le Président
ghanéen à poursuivre la médiation, afin d’accentuer la facilitation des négociations.

Pour terminer, la Conférence a salué et félicité le peuple sierra-léonais pour avoir mené
le processus électoral de façon démocratique.

Au terme de ce Sommet, le Président Alassane OUATTARA a regagné Abidjan, dans l’après-midi,
où il a été accueilli par le Vice-Président, M. Daniel Kablan DUNCAN, le Président du Sénat,
M. Jeannot AHOUSSOU KOUADIO, des membres du Gouvernement et la haute hiérarchie des Forces de défense et de sécurité.

Close