Présidence de la république de Côte d'ivoire https://www.presidence.ci Union-Discipline-Travail Fri, 30 Sep 2022 16:05:16 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.3.13 https://www.presidence.ci/wp-content/uploads/2016/06/cropped-favicon-512x512-32x32.png Présidence de la république de Côte d'ivoire https://www.presidence.ci 32 32 COMMUNIQUÉ DE LA PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE https://www.presidence.ci/communique-de-la-presidence-de-la-republique-13/ Fri, 30 Sep 2022 16:05:16 +0000 https://www.presidence.ci/?p=37820 Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, a procédé, ce vendredi 30 septembre 2022, sur proposition du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Monsieur Patrick Jérôme ACHI, à la signature de deux décrets de nomination au titre du Gouvernement.

Ainsi sont nommés :

- Ministre délégué auprès du Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et de la Diaspora :

M. KACOU HOUAJA LEON ADOM

- Secrétaire Général du Gouvernement :

M. ROGER CHARLEMAGNE DAH, en remplacement de Mme Atté Eliane BIMANAGBO, nommée Conseiller Spécial du Premier Ministre, chargée de l’Administration du Territoire.

Fait à Abidjan, le 30 septembre 2022               

Le Ministre, Secrétaire Général de la Présidence de la République 

Télécharger le fichier joint

 

]]>
COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2022 https://www.presidence.ci/communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-28-septembre-2022/ Wed, 28 Sep 2022 20:48:14 +0000 https://www.presidence.ci/?p=37816 Le mercredi 28 septembre 2022, un Conseil des Ministres s’est tenu de 11h00 à 13h00, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’Etat.

L’ordre du jour de cette réunion comportait les points suivants :

A/-Mesures Générales

  • Projets de loi
  • Projets de décrets

B/-Mesures Individuelles

C/-Communications

A/ – MESURES GENERALES

 

PROJETS DE LOI

  • Au titre du Ministère de l’Economie et des Finances ;

Le Conseil a adopté un projet de loi portant livre de procédures des recettes non fiscales.

Ce projet de loi, en lien avec les normes communautaires de l’UEMOA et de l’OHADA, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des politiques de gestion optimale des finances publiques initiées par le Gouvernement. Il vise spécifiquement à maîtriser le champ des recettes non fiscales ainsi que l’ensemble des recettes qui viennent en complément des budgets de fonctionnement alloués aux différents services publics, aux fins d’en assurer l’adaptabilité et la continuité.

A cet effet, il procède à la définition et à la classification des recettes non fiscales, précise les conditions et les modalités de leur création, émission, ordonnancement et recouvrement, de façon à introduire davantage de transparence dans la gestion des fonds collectés et à préserver les intérêts de l’Etat dans les affectations budgétaires des produits de ces recettes.

  • Au titre du Ministère des Eaux et Forêts ;

Le Conseil a adopté un projet de loi portant Code de l’eau.

Ce projet de loi actualise les normes générales applicables à la qualité et à la préservation des eaux continentales et des eaux de la mer territoriale ainsi que des aménagements et ouvrages hydrauliques, au regard des problématiques nouvelles liées notamment aux changements climatiques et à l’évolution des normes internationales relatives à la protection et à la conservation des ressources en eau et des écosystèmes aquatiques.

Aussi, ce nouveau dispositif assure les conditions d’une utilisation rationnelle et durable des ressources en eau, améliore le cadre de préservation des sites et des zones humides contre les effets des changements climatiques et fixe des règles nouvelles de valorisation et de restauration des eaux de surface, des eaux souterraines et des eaux de la mer territoriale. Il réorganise, en outre, le cadre institutionnel de la police des eaux et introduit des infractions nouvelles avec des sanctions plus lourdes, eu égard au caractère vital de l’eau et à son appartenance au patrimoine commun national.

  • Au titre du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable ;

Le Conseil a adopté un projet de loi portant Code de l’Environnement.

Ce projet de loi répond aux nouveaux enjeux écologiques au centre des politiques internationales de protection de l’environnement, notamment la lutte contre les changements climatiques, la protection de la diversité biologique, la promotion de l’économie verte, la gestion des déchets d’équipements électriques et électroniques, la règlementation des polluants organiques persistants, la limitation des émissions des gaz à effet de serre et la lutte contre l’érosion côtière.

Ainsi, ce nouveau dispositif introduit des principes nouveaux et intègre des mécanismes innovants, en termes de conservation et d’utilisation rationnelle de la biodiversité biologique et des ressources génétiques, de gestion efficiente des déchets, d’évaluation des projets de développement à fort impact environnemental, de réduction des risques et de gestion des catastrophes naturelles et d’éducation environnementale, en vue de développer à la fois la conscience écologique des pouvoirs publics et des populations.

Il prévoit également un cadre institutionnel et financier des politiques environnementales amélioré auquel est rattaché un système répressif significativement renforcé avec la création d’une police spéciale de l’environnement.

PROJETS DE DECRETS

  • Au titre du Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et de la Diaspora, en liaison avec le Ministère du Plan et du Développement, le Ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat ;

Le Conseil a adopté un décret portant ratification de la Convention de Crédit n° CCI 1784 05 U, d’un montant total de deux cent cinquante millions (250 000 000) d’Euros, soit cent soixante-trois milliards neuf cent quatre-vingt-neuf millions deux cent cinquante mille (163 989 250 000) Francs CFA, conclue le 29 juillet 2022, entre la République de Côte d’Ivoire et l’Agence Française de Développement (AFD), en vue du financement budgétaire pour soutenir le Programme National de Développement (PND).

Le financement, objet de cette Convention de Crédit, relève de la mise en œuvre de la feuille de route franco-ivoirienne convenue entre les parties en vue de couvrir une partie des besoins de financements budgétaires des années 2022 et 2023 relatifs au déploiement du PND 2021-2025.

Selon les termes convenus, un montant maximum de 165 millions d’Euros, soit 108,2 milliards FCFA, sera décaissé en 2022 et le reliquat décaissable en 2023.

  • Au titre du Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et de la Diaspora, en liaison avec le Ministère des Mines, du Pétrole et de l’Energie, le Ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat ;

Le Conseil a adopté un décret portant ratification de contrat de prêt et d’exécution du projet BMZ-n° 2017 65 288, d’un montant total de vingt-neuf millions cent quarante mille neuf cent soixante-dix-sept (29 140 977) Euros, soit dix-neuf milliards cent quinze millions deux cent vingt-sept mille huit cent cinquante (19 115 227 850) francs CFA, conclu le 25 mai 2022, entre la République de Côte d’Ivoire et la Kreditanstalt Für Wiederaufbau (KFW), en vue du financement du Programme Electricité Pour Tous (PEPT).

Le PEPT engagé par le Gouvernement en partenariat avec la Compagnie Ivoirienne d’Electricité (CIE) vise à faciliter, à terme, l’accès à l’électricité à une population cible à faible revenu estimée à 3,5 millions d’habitants, avec un objectif de plus de 200 000 nouveaux abonnés par an. Il comprend notamment l’assouplissement des formalités de branchement et l’octroi de facilités de paiement qui s’étendent sur une durée de trois (3) à dix (10) ans selon le type d’offre choisi par le bénéficiaire.

Le financement, objet de cet accord, permettra d’accélérer la réalisation des travaux d’extension du réseau électrique en cours, et de lancer de nouveaux chantiers en vue de permettre aux populations couvertes par le réseau électrique de s'y connecter.

  • Au titre du Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et de la Diaspora, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat et le Ministère de l’Equipement et de l’Entretien Routier ;

Le Conseil a adopté un décret portant ratification de la Convention de crédit n°CCI 1823 01 H, d’un montant de deux cent millions (200 000 000) d’EUROS, soit cent trente et un milliards cent quatre-vingt-onze millions quatre cent mille (131 191 400 000) Francs CFA, conclue le 05 juillet 2022, entre la République de Côte d’Ivoire et l’Agence Française de Développement (AFD), pour le financement du projet d’amélioration de la connectivité routière de la région des savanes.

Ce projet vise à améliorer la qualité des voies d’accès au District des Savanes et à désenclaver davantage la région avec l’aménagement de pistes et la construction d’ouvrages de franchissement en zones rurales, afin d’améliorer la mobilité des populations rurales et de leur simplifier corrélativement l’accès aux opportunités socio-économiques. Il prévoit plus spécifiquement la réhabilitation des tronçons de la route du Nord, sur les sections Ouangolodougou-Burkina Faso longue de 35 kms et Ouangolodougou – Mali longue de 100 kms, ainsi que la réhabilitation de pistes et la construction de ponts dans les zones rurales.

  • Au titre du Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et de la Diaspora, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat et le Ministère de l’Hydraulique, de l’Assainissement et de la Salubrité ;

Le Conseil a adopté un décret portant ratification de la Convention de crédit n°CCI 1714 01 G, d’un montant de cent trente millions (130 000 000) d’EUROS, soit quatre-vingt-cinq milliards deux cent soixante-quatorze millions quatre cent dix mille (85 274 410 000) Francs CFA, conclue le 05 juillet 2022, entre la République de Côte d’Ivoire et l’Agence Française de Développement (AFD), en vue du financement du Projet d’Assainissement de la Commune de Yopougon (PACY).

Ce projet a pour objectif de renforcer la qualité du service d’assainissement de la commune de Yopougon en vue de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations de la commune. Il vise spécifiquement la réalisation, en amont, d’environ 175 km de réseaux de collecte des eaux usées de la partie centrale de la commune de Yopougon, de cinq (5) chambres de dessablage sur le réseau de collecte,  d’une station de relevage intermédiaire sur le réseau avec une capacité de 20 000 m3/jour ainsi que la pose d’environ dix mille (10 000) branchements au réseau de collecte et  d’une centaine de Blocs Sanitaires dans les écoles et les emplacements stratégiques de la commune de Yopougon.

Il est prévu, en aval du projet, la construction d’une station de pompage principale à Azito pour refouler l’ensemble des eaux usées collectées vers la partie aval du système, d’une canalisation de transfert d’une longueur de 6,5 km pour relier la station de pompage d’Azito à la station de traitement prévue dans la localité de Vridi Gada et la réalisation d’un émissaire en mer pour rejeter l’eau à travers des diffuseurs spécifiquement conçus pour assurer une bonne dilution de l’eau rejetée.

  • Au titre du Ministère du Plan et du Développement, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat ;

Le Conseil a adopté un décret fixant le cadre de maturation, de programmation, et de gestion des projets d’investissements publics.

Ce décret fixe les grands principes de la gestion des projets d’investissements publics en vue d’optimiser la gestion des finances publiques et d’améliorer la mise en œuvre des politiques publiques de développement. Il règlemente plus spécifiquement les différentes étapes du cycle d'investissement public allant de l'identification et de l’élaboration du projet d'investissement public, à l’exécution du projet, jusqu’au suivi-évaluation du projet d'investissement public. Il précise à cet effet les rôles et responsabilités des différents acteurs, et renforce la coordination entre eux.

  • Au titre du Ministère des Transports, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat et le Ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME ;

Le Conseil a adopté un décret déterminant les conditions d’accès au fret en Côte d’Ivoire.

Ce décret intervient conformément à la loi n° 2014-812 du 16 décembre 2014 relative à l’orientation du transport intérieur, dont l’un des objectifs majeurs est de permettre aux transporteurs de marchandises de rentabiliser leurs matériels en vue d’assurer leur renouvellement. Dans cette dynamique, ce décret crée et organise un système de bourse de fret en ligne qui réunit sur une même plateforme électronique, quel que soit le type de transport, routier, aérien, maritime, fluvio-lagunaire ou ferroviaire, les offres et les demandes des entreprises de transporteurs, des chargeurs ou propriétaires de frets ou de marchandises.

Il précise par ailleurs, les conditions et les procédures d’utilisation de cette bourse dédiée au fret en vue de réduire les cartels qui sévissent sur le marché du fret, d’introduire davantage de compétition entre les différents opérateurs et de favoriser la compétitivité du secteur.

  • Au titre du Ministère de l’Economie et des Finances, en liaison avec le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat et le Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale ;

Le Conseil a adopté un décret portant autorisation de la prise de participation financière du consortium composé de la Banque Nationale d’Investissement (BNI), de la Caisse des Dépôts et Consignations de Côte d’Ivoire (CDC-CI), de l’Institution de prévoyance Sociale-Caisse Générale de Retraite des Agents de l’Etat (IPS-CGRAE) et de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNPS) au capital social de la Banque Internationale pour le Commerce et l’Industrie de la Côte d’Ivoire (BICICI).

Cette opération s’effectuera par voie d’acquisition d’un nombre maximum de 11,25 millions d’actions de la BICICI, représentant environ 67,49% du capital social de la banque, pour un coût global de 80 milliards de francs CFA, soit un prix de base d’environ 7 110 francs CFA par action.

Cette prise de participation vise non seulement à maintenir la BICICI au service du développement économique du pays, mais également à accroître les capacités financières des membres du consortium, afin de leur permettre d’accompagner au mieux le développement et la croissance des acteurs économiques opérant tant sur le plan local qu’international.

  • Au titre du Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et le Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale ;

Le Conseil a adopté cinq (05) décrets :

  • Un décret portant transformation de l’Etablissement Public à caractère industriel et commercial dénommé Centre Hospitalier et Universitaire de Cocody, en abrégé CHU-C, en Etablissement Public Hospitalier National;
  • Un décret portant transformation de l’Etablissement Public à caractère industriel et commercial dénommé Centre Hospitalier et Universitaire de Yopougon, en abrégé CHU-Y, en Etablissement Public Hospitalier National;
  • Un décret portant transformation de l’Etablissement Public à caractère industriel et commercial dénommé Centre Hospitalier et Universitaire de Treichville en abrégé CHU-T, en Etablissement Public Hospitalier National ;
  • Un décret portant transformation de l’Etablissement Public à caractère industriel et commercial dénommé Centre Hospitalier et Universitaire d’Angré, en abrégé CHU-A, en Etablissement Public Hospitalier National ;
  • Un décret portant transformation de l’Etablissement Public à caractère industriel et commercial dénommé Centre Hospitalier et Universitaire de Bouaké, en abrégé CHU-B, en Etablissement Public Hospitalier National.
  • Au titre du Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat ;

Le Conseil a adopté trois (03) décrets :

  • Un décret portant transformation de l’Etablissement Public à caractère administratif dénommé Service d’Aide Médicale Urgente, en abrégé SAMU, en Etablissement Public Hospitalier National Spécialisé ;
  • Un décret portant création des Etablissements Publics Hospitaliers Régionaux de Côte d’Ivoire ;
  • Un décret portant création des Etablissements Publics Hospitaliers Départementaux de Côte d’Ivoire.

Ces huit (8) décrets participent de la mise en œuvre de la réforme hospitalière engagée par le Gouvernement en vue de moderniser la gouvernance des centres hospitaliers et d’améliorer significativement la qualité des soins offerts aux malades.

Ainsi, en application de la loi n° 2019-678 du 23 juillet 2019 portant réforme hospitalière, ces décrets confèrent à chacun des cinq (05) CHU existant sous la forme d’Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial, ainsi qu’au SAMU, Etablissement Public à caractère administratif, le statut d’Etablissement Public Hospitalier National avec une autonomie financière et fonctionnelle simplifiée, souple ainsi qu’une offre de soins axée sur la qualité à des coûts accessibles.

Ils créent par ailleurs, vingt-un (21) Etablissements Publics Hospitaliers Régionaux, soit un Etablissement Public Hospitalier Régional dans chaque Chef-lieu de Région et cinquante-deux (52) Etablissements Publics Hospitaliers Départementaux dans chaque District sanitaire du pays, de façon à résorber les insuffisances du système public hospitalier au niveau régional et à garantir aux populations une prise en charge permanente et des soins de meilleure qualité.

  • Au titre du Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale, en liaison avec le Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, le Ministère de la Fonction Publique, le Ministère des Transports, le Ministère de l’Economie et des Finances , le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat, le Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle et le Ministère de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage ;

Le Conseil a adopté un décret relatif à la mise en œuvre de l’obligation d’enrôlement à la couverture maladie universelle.

Ce décret, pris conformément à la loi n°2014-131 du 24 mars 2014 instituant la Couverture Maladie Universelle (CMU), assujettit l’accès à certains services de l’Etat, aux emplois publics et aux emplois du secteur privé, à la production de la preuve de l’enrôlement à la CMU.

Ainsi, la preuve de l’enrôlement à la Couverture Maladie Universelle, à savoir la carte d’assuré de la Couverture Maladie Universelle délivrée par la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, à défaut, le récépissé d’enrôlement ou l’attestation de droit délivré par la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, doit être présentée pour les opérations suivantes :

  • le retrait du passeport et du permis de conduire ;
  • l’inscription aux examens et concours d’entrée à la Fonction Publique, à la Police, à la Gendarmerie et dans l’Armée ;
  • l’inscription des étudiants dans les universités et grandes écoles publiques et privées ;
  • l’inscription des élèves âgés de plus de seize (16) ans dans les lycées, collèges et établissements d’enseignement technique et professionnel publics et privés  ;
  • le recrutement dans le secteur public et parapublic ;
  • le recrutement dans le secteur privé ;
  • l’accès aux programmes sociaux financés par l’Etat ;
  • l’accès aux programmes de soutien à l’emploi et aux activités génératrices de revenus financés par l’Etat.

Cette mesure vise à garantir le déploiement complet du système obligatoire de couverture du risque maladie qu’organise la CMU au profit des populations vivant en Côte d’Ivoire.

 

B/– MESURES INDIVIDUELLES

Au titre du Premier Ministre, Chef du Gouvernement;

Le Conseil a adopté quatre (04) décrets :

  • un décret portant nomination des membres des Conseils des douze (12) Districts Autonomes créés par le décret n°2021-276 du 09 juin 2021 ;
  • Un décret portant nomination des Vice-Gouverneurs des douze (12) Districts Autonomes crées par le décret n°2021-276 du 09 juin 2021 ;
  • Un décret portant nomination des membres des Conseils des Districts Autonomes d’Abidjan et de Yamoussoukro ;
  • Un décret portant nomination des Vice-Gouverneurs des Districts Autonomes d’Abidjan et de Yamoussoukro.

Les noms, prénoms et qualité des personnalités nommées figurent en annexe du présent communiqué.

C/–  COMMUNICATIONS

  • Au titre du Ministère du Plan et du Développement, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat ;

Le Conseil a adopté une communication relative à l’organisation de la 3e édition du « Sommet Finance en Commun ».

La Banque Africaine de Développement (BAD) et la Banque Européenne d’Investissement (BEI), en collaboration avec le Gouvernement organisent, à Abidjan, sous le haut patronage du Président de la République, la 3e édition du « Sommet Finance en Commun », du 19 au 20 octobre 2022. Cette édition prévue sous le thème : « Une transition juste et verte pour une reprise durable », traitera de l’importance du financement en commun pour la résilience et l’adaptation, les infrastructures vertes et de qualité, la santé et la protection sociale.

Le Sommet d’Abidjan, réunira plus de 3 000 participants en mode virtuel et 600 participants en présentiel, notamment de hauts représentants du monde des affaires et de la finance internationale.

  • Au titre du Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat ;

Le Conseil a adopté une communication relative à la situation des opérations de passation des Marchés Publics.

A fin juin 2022, 1739 marchés ont été approuvés contre 1292 à la même période en 2021, soit une hausse de 34,6%. Le montant des marchés approuvés à fin juin 2022, s’élève à 393,4 milliards de FCFA contre 333,6 milliards de FCFA à fin juin 2021, soit une hausse de 17,9%.

Les procédures concurrentielles, regroupant les appels d’offres ouverts et les appels d’offres restreints, représentent 72,3% du montant des marchés approuvés à fin juin 2022, contre 70,4% à fin juin 2021, soit une hausse de 1,9 point.

Les procédures non concurrentielles, comprenant notamment les marchés de gré à gré, représentent 25,3% du montant des marchés approuvés à fin juin 2022, contre 27,1% à fin juin 2021, soit une baisse de 1,8 points. En ce qui concerne spécifiquement les marchés de gré à gré, ils représentent 8,4% du montant des marchés approuvés à fin juin 2022 contre 7,2% à fin juin 2021, soit une hausse de 1,2 point. La hausse en valeur de 9,1 milliards FCFA des marchés de gré à gré s’explique principalement par la prise en charge des dépenses urgentes liées à l’achat et à l’installation de scanners pour l’optimisation des recettes douanières, à la réhabilitation des lacs de Yamoussoukro et à la réalisation de certains projets cofinancés.

La part des marchés attribués aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) est passée de 36,3% à fin juin 2021 à 35,7% à fin juin 2022, soit une baisse de 0,6 point. Ce taux de participation des PME à la commande publique reste supérieur au seuil minimal réglementaire de 30%.

  • Au titre du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique ;

Le Conseil a adopté une communication relative à l’organisation des Examens du Brevet de Technicien Supérieur (BTS) Session 2022.

La session 2022 du BTS a enregistré 61 002 candidats répartis dans les filières tertiaires et industrielles, soit une augmentation du nombre de candidats de 7,49%, en lien avec l’augmentation du nombre d’admis au BAC ayant opté pour les formations de type BTS.

A l’issue des épreuves écrites qui se sont déroulées du 18 au 30 juillet 2022, 26 842 candidats ont été déclarés admis sur 58 269 présents, ayant effectivement pris part aux épreuves, soit un taux de réussite de 46,07%, inférieur de 1,32 point à celui de la session 2021, établit à 47,39%.

Les filières tertiaires enregistrent le plus grand nombre d’admis avec 16 518 candidats déclarés admissibles sur 40 439 candidats contre 10 324 candidats déclarés admissibles sur 17 830 candidats, pour les filières industrielles qui obtiennent, toutefois, le meilleur taux de réussite, soit 57,90% contre 40,85%.

  • Au titre du Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle ;

Le Conseil a adopté une communication relative au lancement des activités de OCTOBRE ROSE du Centre National d’Oncologie Médicale et de Radiothérapie Alassane OUATTARA, en abrégé CNRAO.

Le lancement des activités de OCTOBRE ROSE du CNRAO dédiées à la lutte contre le cancer du sein aura lieu le 06 octobre 2022, autour du thème « Les résultats obtenus par le CNRAO dans la prise en charge du cancer du sein de 2018 à 2022 ». Ce thème appelle les professionnels de la santé, les pouvoirs publics, le secteur privé et la société civile à s’investir davantage dans la lutte contre le cancer du sein, qui demeure le cancer le plus mortel chez les femmes, et les invite à soutenir le CNRAO dont les résultats sont plus que probants. En effet, en moins de cinq (05) années de fonctionnement, le CNRAO est à ce jour, grâce aux efforts du Gouvernement, en termes d’équipement, de modernisation du plateau technique et d’accessibilité financière aux traitements anticancéreux, le 1er  service de Radiothérapie national, le 1er centre public autonome et uniquement spécialisé en cancérologie d’Afrique de l’Ouest francophone, dans la prise en charge des cancers du sein.

Dans cette dynamique, le Premier Ministre procédera, à l’occasion du lancement des activités de OCTOBRE ROSE, à la pose de la première pierre du Centre de nutrition en cancérologie du CNRAO, offert par la Fondation SIFCA, en vue de développer davantage les soins d’accompagnement initiés par le Centre dans le domaine de la nutrition.

  • Au titre du Ministère de l’Hydraulique, de l’Assainissement et de la Salubrité, en liaison avec le Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat et le Ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME ;

Le Conseil a adopté deux (02) communications :

  • La première communication est relative à la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de l’Assainissement en milieu Rural (SNAR).

La SNAR élaborée en lien avec les engagements de notre pays, relatifs aux ODD et le PND 2021-2025 vise à mettre fin à la défécation à l’air libre tout en assurant un meilleur accès à l’assainissement de base à un coût abordable pour tous, en vue de réduire significativement les risques liés au manque d’hygiène, notamment les maladies d’origine bactérienne, et d’améliorer les conditions de vie des populations. Il s’agit concrètement de réduire, sur la base des orientations politiques et des axes de la Lettre de Politique Sectorielle de l’Assainissement et du Drainage, le taux de défécation à l’air libre de 39 % en 2016 à 0 % en 2030 et d’élever le taux d’accès à un assainissement de base de 16 % en 2016 à 45 % en 2030.

La mise en œuvre du SNAR est estimée globalement à 25 milliards de francs CFA.

  • La deuxième communication est relative au document de stratégie nationale de gestion et de maintenance des infrastructures d’eau potable en milieu rural.

Ce document de stratégie nationale répond à l’engagement de l’Etat d’assurer, conformément aux objectifs des ODD, l’accès universel à l’eau potable à un coût abordable. Il s’articule autour du transfert de compétence en matière d’hydraulique humaine aux Collectivités territoriales, en vue de développer des modes de gestion et des compétences techniques en lien avec la maintenance des infrastructures hydrauliques rurales qui tiennent compte des spécificités des communautés rurales, de façon à réduire durablement le taux de panne, de renouveler les Pompes à Motricité Humaine obsolètes (PMH) et d’augmenter le niveau de satisfaction des populations rurales en matière d’accès à l’eau potable.

La mise en œuvre de ce document de stratégie dans sa phase initiale coûtera globalement à l’Etat un montant global de 5 milliards de francs CFA.

  • Au titre du Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale, en liaison avec le Ministère du Plan et du Développement, le Ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat ;

Le Conseil a adopté une communication relative à l’adoption de la Politique Nationale de Sécurité Sociale.

Ce document de Politique nationale de sécurité sociale du Gouvernement est articulé autour du renforcement de l’inclusion, de la solidarité nationale et de l’action sociale telle que prévue par le PND 2021-2025. Il vise spécifiquement à consolider la gouvernance et le financement de la sécurité sociale et à améliorer les procédures et l’offre des prestations aux populations, avec la création à venir de nouveaux régimes tels que l’assurance chômage et le régime de retraite complémentaire des travailleurs du secteur privé.

D- DIVERS

  • Le Conseil a été formellement informé des deux missions du Chef de l’Etat, du 17 au 23 septembre 2022, respectivement au Vatican, en Italie, et à New York, aux Etats Unis d’Amérique.

En Italie, le Président de la République a rencontré Sa Sainteté le Pape François, le Secrétaire d’Etat du Vatican ainsi que le Président du Conseil italien. Au cours de cette mission, un Forum d’affaires s’est tenu avec 300 participants dont 200 hommes d’affaires italiens.

A New York, le Chef de l’Etat a pris part à la 77è session de l’Assemblée Générale des Nations Unies.

 

Fait à Abidjan, le 28 septembre  2022
M. Amadou COULIBALY

Ministre de la Communication et de l’Economie Numérique,

Porte-parole du Gouvernement

porteparolat@communication.gouv.ci

CCDM du 28 09 2022

CCM-Annexe CCM du 28 09 2022

]]>
Le Chef de l’Etat a échangé avec le Ministre français de l’Intérieur https://www.presidence.ci/le-chef-de-letat-a-echange-avec-le-ministre-francais-de-linterieur-2/ Tue, 27 Sep 2022 17:11:33 +0000 https://www.presidence.ci/?p=37811 Le Président de la République, S.E.M Alassane OUATTARA, a échangé, ce mardi 27 septembre 2022, au Palais de la Présidence de la République, avec le Ministre français de l’Intérieur, M. Gérald DARMANIN, en visite de travail en Côte d’Ivoire.

Le Ministre Gérald DARMANIN a exprimé sa joie d’être reçu par le Chef de l’Etat ivoirien, et surtout de lui transmettre les chaleureuses et amicales salutations du Président français, S.E.M Emmanuel MACRON.

Il a relevé l’excellence et la qualité des relations d’amitié entre la France et la Côte d’Ivoire, en précisant que sa visite à Abidjan et celles de bien d’autres autorités françaises avant lui, visent à consolider chaque jour davantage ces relations.

Le Ministre français de l’Intérieur a évoqué la visite qu’il venait d’effectuer ce jour- même à l’Académie de Lutte contre le Terrorisme, à Jacqueville. Un projet dans lequel, selon M. Gérald DARMANIN, la France et la Côte d’Ivoire sont fortement engagées et pour lequel notre pays mérite d’être accompagné et aidé en vue de la stabilité de la sous-région et de l’Afrique.

Parlant de la situation des Soldats ivoiriens détenus au Mali, il a réitéré le soutien de la France à notre pays, et souligné que le Gouvernement français demeure activement à l’écoute de tout ce qui se passe en Côte d’Ivoire, notamment en ce qui concerne la lutte contre le terrorisme, la sécurité ainsi que la préservation de la paix publique.

Pour terminer, M. Gérald DARMANIN a salué la longue tradition de collaboration entre les ministères français et ivoirien de l’Intérieur.

Notons que le Ministre d’Etat, Ministre de la Défense, M. Téné Birahima OUATTARA, le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Général Vagondo DIOMANDE et des membres du Cabinet présidentiel, ont pris part à la rencontre.

page1image25600128Télécharger le fichier joint ]]> Le Chef de l’Etat a prononcé une Allocution à la 77e Session de l’Assemblée Générale des Nations Unies et a eu un entretien avec le Secrétaire Général de l’ONU https://www.presidence.ci/le-chef-de-letat-a-prononce-une-allocution-a-la-77e-session-de-lassemblee-generale-des-nations-unies-et-a-eu-un-entretien-avec-le-secretaire-general-de-lonu/ Thu, 22 Sep 2022 14:03:55 +0000 https://www.presidence.ci/?p=37802 Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a prononcé, ce mercredi 21 septembre 2022, à New York, au Siège de l’ONU, une Allocution à la 77e Session de l'Assemblée Générale des Nations Unies.

Le Chef de l’Etat a relevé la multiplication et la complexité des défis en matière de paix et de sécurité, de démocratie, de protection des droits de l’homme et de préservation de l’environnement.

L’aggravation des tensions géopolitiques et l’émergence de nouveaux conflits internationaux comme la guerre en Ukraine, mettent à mal, selon lui, la paix et la sécurité internationales.

Le Président Alassane OUATTARA a souligné les conséquences économiques, financières et sociales de la guerre en Ukraine sur les pays africains, et a renouvelé son appel à la cessation immédiate et définitive des hostilités.

Par ailleurs, le Chef de l’Etat a déploré la détention au Mali, dans un contexte de lutte contre le terrorisme, de quarante-six (46) soldats ivoiriens, déployés en qualité de 8e détachement de l’Élément de Soutien National (NSE) au sein de la MINUSMA au Mali, et a appelé, à nouveau, à leur libération sans délai.

Evoquant la question de l’environnement, le Président de la République a réitéré la volonté de la Côte d’Ivoire de respecter ses engagements au titre de l’Accord de Paris sur le climat, et d’œuvrer à la protection de son patrimoine forestier et de sa riche biodiversité à travers « l’Initiative d’Abidjan » (Abidjan Legacy Programme), lancée à l’occasion de la 15e Conférence des Parties de la Convention des Nations Unies pour la Lutte contre la Désertification (COP 15).

Pour terminer, le Chef de l’Etat a exhorté les Etats à davantage de solidarité, de collaboration, de justice et d’équité, principes qui fondent le multilatéralisme, et à une réforme en profondeur du Conseil de sécurité des Nations Unies, au sein duquel l’Afrique trouverait sa juste place.

Notons qu’au terme de son Allocution, le Président Alassane OUATTARA s'est entretenu avec le Secrétaire Général des Nations Unies, M. António GUTERRES.

Le Chef de l’Etat l’a félicité pour ses initiatives en faveur des pays les plus fragiles, et a évoqué, avec lui, les questions relatives à la coopération bilatérale et à la sous- région, notamment la détention des 46 soldats ivoiriens au Mali.

Télécharger le fichier joint

]]>
ALLOCUTION DE SEM ALASSANE OUATTARA AU DÉBAT GÉNÉRAL DE LA 77e SESSION DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES https://www.presidence.ci/allocution-de-sem-alassane-ouattara-au-debat-general-de-la-77e-session-de-lassemblee-generale-des-nations-unies/ Thu, 22 Sep 2022 09:31:15 +0000 https://www.presidence.ci/?p=37798 Monsieur Csaba Kőrösi, Président de la 77e Session de l’Assemblée Générale des Nations Unies ;

Excellences Mesdames et Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement ; Monsieur António Guterres, Secrétaire Général des Nations Unies ; Excellences Mesdames et Messieurs ;
Honorables Délégués ;
Monsieur le Président,

Je voudrais, tout d’abord, vous féliciter pour votre brillante élection à la présidence de la soixante-dix-septième (77e) Session de l'Assemblée Générale des Nations Unies. Je vous souhaite plein succès dans l’accomplissement de cette haute mission.

Je tiens également à adresser mes sincères félicitations à votre prédécesseur, M. Abdulla Shahid, pour son leadership remarquable et sa gestion efficace de nos travaux lors de la session écoulée. Ses initiatives louables, dans un contexte difficile, marqué, notamment, par la pandémie de COVID-19, ont permis d’entretenir l’espoir en un avenir meilleur.

Je voudrais rendre un vibrant hommage à Monsieur António Guterres, Secrétaire Général des Nations Unies et l’assurer du plein soutien de mon pays à ses efforts inlassables visant à renforcer le rôle de notre Organisation commune dans la réalisation des objectifs que nous nous sommes fixés.

Monsieur le Secrétaire Général, tous mes encouragements vous accompagnent, notamment, dans la mise en œuvre des propositions pertinentes contenues dans votre rapport intitulé « Notre Agenda Commun (NAC). »

Monsieur le Président,
Excellences Mesdames et Messieurs,
La Côte d’Ivoire se félicite des succès majeurs obtenus dans bien des domaines par l’Organisation des Nations Unies depuis sa création.

Dans ce cadre, mon pays voudrait remercier le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) qui a déclaré, le 30 juin 2022, la fin du statut de réfugié ivoirien. Je saisis cette occasion pour saluer l’excellente coopération entre le HCR et mon pays.
Toutefois, la multiplication et la complexité des défis en matière de paix et de sécurité, de démocratie, de protection des droits de l’homme, la préservation de l’environnement demeurent des sujets de préoccupation.

Je salue la pertinence du thème de la présente Session, qui nous invite à envisager des solutions pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés.

Monsieur le Président,
Excellences Mesdames et Messieurs,

L’aggravation des tensions géopolitiques et l’émergence de nouveaux conflits internationaux mettent à mal la paix et la sécurité internationales.

La guerre en Ukraine vient de nous rappeler que la paix est une quête permanente qu’il est impérieux de poursuivre sans relâche.
Cette confrontation, avec le risque d’un recours à l’arme nucléaire, continue de fragiliser la paix mondiale et de plonger l’humanité dans des crises multiformes. Elle nous révèle, encore une fois, les limites de l’option militaire dans le règlement des conflits.
C’est pourquoi, la Côte d’Ivoire qui n’a de cesse de prôner la coexistence pacifique ainsi que le recours au dialogue dans la recherche de solutions aux différends entre les Nations, tient à renouveler son appel à la cessation immédiate et définitive des hostilités en Ukraine.
Cette guerre a de sérieuses conséquences économiques, financières et sociales sur les pays africains. En effet, la hausse du prix du pétrole et les difficultés d’approvisionnement des marchés en céréales et en engrais ont entrainé une inflation généralisée, une hausse des taux d’intérêts sur les marchés internationaux et un ralentissement de la croissance mondiale.

Ainsi, pour plusieurs pays africains, ce conflit se traduit par une difficulté à financer leurs économies et une augmentation des prix des produits de première nécessité et des cas de famine, en raison de leur dépendance aux céréales et aux engrais en provenance d’Ukraine et de Russie.
Cette situation a conduit le Gouvernement ivoirien à subventionner les prix des produits pétroliers et le blé et à plafonner, temporairement, les prix de plusieurs produits alimentaires de grande consommation en vue de soutenir les ménages, notamment les plus défavorisés.

Je salue la signature, à Istanbul, le 22 juillet 2022, sous l’égide des Nations Unies et de la Turquie, de l’Accord sur la sortie du blé ukrainien. Nous regrettons cependant que seulement 17% du blé exporté d’Ukraine depuis cette date aient été réservés aux pays africains.

Face à ce constat, la Côte d’Ivoire demande, à nouveau, que la priorité soit accordée à l’Afrique dans l’application de l’accord d’Istanbul.
Par ailleurs, nous lançons un appel pressant aux institutions financières internationales et aux partenaires au développement de l’Afrique, en vue de mobiliser les ressources nécessaires pour soutenir les pays les plus fragiles afin de faire face aux effets multiformes du conflit en Ukraine.

Monsieur le Président,
Excellences Mesdames et Messieurs,

Les opérations de maintien de la paix des Nations Unies représentent la manifestation tangible de notre action collective au service de la paix dans les pays victimes de conflits. La Côte d’Ivoire, qui a abrité l’une des plus importantes opérations de maintien de la paix des Nations Unies en Afrique, mesure à sa juste valeur le sacrifice consenti par les pays contributeurs de troupes, afin de permettre le retour de la paix et de faciliter la reconstruction post-conflit.

C’est fort du succès de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) et de notre foi aux valeurs de la Charte des Nations Unies, que mon pays a décidé de participer activement aux opérations de paix des Nations Unies, comme je l’ai déclaré devant le Conseil de sécurité, en décembre 2018.

Je me réjouis à cet égard de la participation de la Côte d’Ivoire à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) et à la Mission des Nations Unies en République Centrafricaine (MINURCA).

Je salue le professionnalisme des contingents ivoiriens déployés dans ces opérations. Je m’incline devant la mémoire des soldats ivoiriens morts pour servir la cause de la paix dans le pays frère du Mali, qui a résolument besoin de l’engagement de tous à ses côtés dans sa lutte contre les groupes terroristes armés.

Malheureusement, dans ce contexte de lutte contre le terrorisme, quarante-six (46) soldats ivoiriens, déployés en qualité de 8e détachement de l’Élément de soutien national (NSE) au sein de la MINUSMA au Mali, y sont injustement détenus depuis le 10 juillet 2022. J’appelle, à nouveau, à leur libération, sans délai.
Mon pays encourage les autorités maliennes à concentrer leurs efforts sur la lutte contre le terrorisme et à mettre en œuvre, de façon résolue, les différentes étapes du chronogramme de la transition ainsi que les réformes politiques et institutionnelles en vue des élections présidentielles prévues en février 2024, pour le bien-être du peuple malien.

Monsieur le Président,
Excellences Mesdames et Messieurs,

Le terrorisme continue de représenter une menace majeure contre la paix et la sécurité internationales, et un immense défi qu’aucun pays n’est encore parvenu à relever seul. C’est pourquoi, nous devons renforcer nos instruments collectifs de lutte contre ce fléau, et faire preuve de solidarité et de détermination.

A cet égard, mon pays salue l’action déterminante de la France et de ses partenaires européens au Sahel, et réitère son appel en faveur d’une plus grande implication des autres grandes puissances dans la lutte contre le terrorisme au Sahel et dans le Golfe de Guinée, en soutien aux armées nationales, à la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et à l’Initiative d’Accra.

Afin de contribuer à cet effort collectif, la Côte d’Ivoire met à la disposition des pays africains, l’Académie Internationale de Lutte contre le Terrorisme, structure basée dans la ville balnéaire de Jacqueville, qui forme à tous les métiers civils et militaires de la lutte contre le terrorisme.

Monsieur le Président,
Excellences Mesdames et Messieurs,

Notre Session se tient au moment où la crise énergétique consécutive à la guerre en Ukraine, tend à compromettre les progrès et les avancées observés en matière de réduction d’émission des gaz à effet de serre, notamment à travers un retour, dans certains pays industrialisés, à l’utilisation du charbon.

Le temps, hélas, nous est désormais compté, et nous devons agir vite et mettre en œuvre l’ensemble des engagements contenus dans l’Accord de Paris, afin de réaliser l’objectif de maintenir le réchauffement de la planète en dessous du seuil de 1,5 degré Celsius.
Pour atteindre cet objectif, les pays développés doivent drastiquement réduire leurs émissions de gaz à effets de serre et honorer leur engagement de mobiliser 100 milliards de dollars par an, en faveur des pays en développement.

La COP 27, qui se tiendra en Egypte, offrira, j’en suis convaincu, une nouvelle occasion de renouveler l’engagement politique de toutes les parties prenantes à contribuer au financement de la lutte contre le réchauffement climatique.
Je voudrais indiquer, à nouveau, que mon pays respectera ses engagements au titre de l’Accord de Paris sur le climat, et entend œuvrer à la protection de son patrimoine forestier et de sa riche biodiversité. C’est tout le sens de « l’Initiative d’Abidjan » (Abidjan Legacy Programme), lancée à l’occasion de la 15e Conférence des Parties de la Convention des Nations Unies pour la Lutte contre la Désertification (COP 15), que la Côte d’Ivoire a eu l’honneur d’abriter, du 9 au 20 mai 2022.

Je me réjouis de la mobilisation exceptionnelle et du soutien financier des partenaires au développement en faveur de l’Initiative d’Abidjan, qui a très rapidement recueilli les ressources nécessaires à sa mise en œuvre, soit plus de 2,5 milliards de dollars américains.

Monsieur le Président,
Excellences Mesdames et Messieurs,

Aujourd’hui, plus que jamais, l’humanité est à un moment charnière de son avenir. Les menaces auxquelles nos pays sont confrontés, nous obligent à davantage de solidarité, de collaboration, de justice et d’équité, principes qui fondent le multilatéralisme auquel mon pays reste attaché.

C’est dans cet esprit que la Côte d’Ivoire appelle à une réforme en profondeur du Conseil de sécurité des Nations Unies, au sein duquel l’Afrique trouverait sa juste place.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Télécharger le fichier joint

]]>
Le Chef de l’Etat a pris part à l’ouverture du Débat général de la 77e Session de l’Assemblée Générale des Nations Unies https://www.presidence.ci/le-chef-de-letat-a-pris-part-a-louverture-du-debat-general-de-la-77e-session-de-lassemblee-generale-des-nations-unies/ Wed, 21 Sep 2022 10:26:22 +0000 https://www.presidence.ci/?p=37794 Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a pris part, dans la matinée de ce mardi 20 septembre 2022, à New York, au Siège de l’ONU, à l'ouverture du Débat général de la 77e Session de l'Assemblée Générale des Nations Unies.

Ce Débat général, qui se tient du 20 au 26 septembre 2022 sous le thème « un tournant décisif : des solutions transformatrices face à des défis intriqués », est l'occasion pour les Chefs d'État et de Gouvernement de débattre sur les défis mondiaux.

Les différents intervenants, notamment le Secrétaire Général des Nations Unies, M. António GUTERRES, ont souligné les défis à relever, notamment les questions de paix et de sécurité, de démocratie et de préservation de l’environnement, et ont plaidé en faveur d’une coalition mondiale pour surmonter les divisions d’un monde en péril.

Ils ont, en outre, insisté sur la nécessité d’encourager le leadership féminin et de faire de la préservation de l’environnement ainsi que de la prévention des conflits et de la consolidation de la paix, une priorité.

Dans l’après-midi, le Chef de l’Etat a participé à une rencontre entre le Chancelier de la République Fédérale d'Allemagne et le Groupe des Chefs d'État et de Gouvernement africains.

Les défis mondiaux actuels, notamment la sécurité alimentaire, les changements climatiques, l'approvisionnement en énergie et les infrastructures, les points de vues sur l'Afrique et le rôle de l'Europe dans l'élaboration conjointe d'un ordre multilatéral équitable ainsi que les possibilités d'amélioration de la coopération, ont été au cœur des échanges.

Dans la soirée, le Président Alassane OUATTARA a pris part à un dîner de travail offert par le Président de la République française, S.E.M. Emmanuel MACRON, autour du thème : « Les défis actuels et les pistes de coopération future ».

Notons que le mercredi 21 septembre 2022, le Chef de l’Etat prononcera une Allocution à la tribune des Nations Unies dans laquelle il présentera la vision de la Côte d’Ivoire sur la situation dans le monde et l’engagement de notre pays en faveur des thématiques importantes, notamment la sécurité internationale, les droits de l’homme et les changements climatiques.

Télécharger le fichier joint

]]>
Le Chef de l’Etat a eu un entretien avec le Maire de New York https://www.presidence.ci/le-chef-de-letat-a-eu-un-entretien-avec-le-maire-de-new-york/ Mon, 19 Sep 2022 18:11:21 +0000 https://www.presidence.ci/?p=37790 En marge de l’Assemblée Générale des Nations Unies, le Président de la République, S.E.M. Alassane Ouattara, s'est entretenu, ce dimanche 18 septembre 2022, avec le Maire New York, M. Eric Adams.

Le Maire de New York a salué les progrès importants réalisés par la Côte d’Ivoire au cours de ces dernières années, et souhaité le renforcement de la coopération entre notre pays, notamment le District d’Abidjan, et la ville de New York.

Il a également souhaité un échange d’expériences avec le Gouvernement ivoirien dans un contexte mondial marqué par de nombreux défis.

Pour terminer, le Maire de New York a réitéré sa volonté d’œuvrer au raffermissement des liens d’amitié et de coopération entre la Côte d’Ivoire et les Etats-Unis.

Notons que la Première Dame, Mme Dominique OUATTARA, la Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères et de la Diaspora, Mme Kandia CAMARA, le Ministre, Conseiller Spécial à la Présidence de la République, M. Ally COULIBALY, et la Secrétaire Générale Adjointe de la Présidence de la République, Mme Masséré TOURE-KONE, ont pris part à cet entretien.

Télécharger le fichier joint

]]>
Le Chef de l’Etat est arrivé à New York pour la 77e Session de l’Assemblée Générale des Nations Unies https://www.presidence.ci/le-chef-de-letat-est-arrive-a-new-york-pour-la-77e-session-de-lassemblee-generale-des-nations-unies/ Sun, 18 Sep 2022 14:48:15 +0000 https://www.presidence.ci/?p=37786

Au terme de la visite officielle qu’il a effectuée au Vatican, le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, est arrivé, à New York, dans la soirée du samedi 17 septembre 2022, où il prendra part à la 77e Session de l’Assemblée Générale des Nations Unies.

Au cours de cette Session, le Président de la République prononcera une Allocution à la tribune des Nations Unies, le mercredi 21 septembre 2022, dans laquelle il présentera la vision de la Côte d’Ivoire sur la situation dans le monde et l’engagement de notre pays en faveur des thématiques importantes, notamment la sécuritéinternationale, les droits de l’homme et les changements climatiques.

Le Président Alassane OUATTARA aura également un entretien avec le Secrétaire Général des Nations Unies, Monsieur António GUTERRES, et prendra part, en compagnie de la Première Dame, à la réception offerte par S.E.M. Joe BIDEN, Président des Etats-Unis, et son épouse, en l’honneur des Chefs de délégations et leurs épouses.

Télécharger le fichier joint

]]>
Le Chef de l’Etat a eu un entretien avec le Pape François au Vatican https://www.presidence.ci/le-chef-de-letat-a-eu-un-entretien-avec-le-pape-francois-au-vatican/ Sat, 17 Sep 2022 20:06:37 +0000 https://www.presidence.ci/?p=37781 Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, a eu un entretien, dans la matinée de ce samedi 17 septembre 2022, avec Sa Sainteté le Pape François, au Vatican.

Le Chef de l’Etat était accompagné de la Première Dame, Madame
Dominique OUATTARA, du Premier Ministre, M. Patrick ACHI et son épouse ainsi que des membres du Gouvernement et du Cabinet présidentiel.
Cette visite, qui intervient après celle effectuée par le Chef de l’Etat, en novembre 2012, au Vatican, s’inscrit dans le cadre de la célébration du cinquantenaire des relations diplomatiques entre la Côte d’Ivoire et le Saint-Siège.

L’entretien a été l’occasion pour le Chef de l’Etat et le Saint Père de se féliciter de la qualité des relations bilatérales entre les deux États et d’évoquer des questions d’intérêt commun notamment la paix dans le monde, le dialogue inter-religieux, la solidarité internationale, la lutte contre les inégalités et le raffermissement de la coopération entre la Côte d’Ivoire et le Vatican.

À l’issue de sa rencontre avec le Pape François, le Président Alassane OUATTARA a également échangé avec le Secrétaire d’Etat du Vatican, Son Eminence Pietro PAROLIN.

Les échanges ont porté sur les voies et moyens de renforcer davantage les relations entre la Côte d’Ivoire et le Saint Siège ainsi que sur les questions internationales.
En début d’après-midi, le Chef de l’Etat et sa délégation ont pris part à un déjeuner de travail avec le Président de la République italienne, Son Excellence Monsieur Sergio MATTARELLA, au Palais du Quirinal, à Rome.
Cette rencontre a été l’occasion pour les deux Chefs d’Etat de réaffirmer leur volonté de renforcer et de diversifier la coopération entre la Côte d’Ivoire et l’Italie, notamment dans les secteurs de l’élevage et de la pêche ainsi que de l’agriculture et de l’industrie manufacturière.

À cet égard le Président Alassane Ouattara s’est félicité de l’intérêt croissant des entreprises italiennes pour notre pays, comme l’atteste le Forum économique entre 200 entreprises italiennes et 100 représentants d’entreprises ivoiriennes, organisé dans le cadre de sa visite en Italie, et a invité les entreprises italiennes à venir investir en Côte d’Ivoire.

Notons qu’en fin d’après-midi, le Président de la République a quitté Rome pour New York (USA), où il prendra part à la 77è Session ordinaire de l’Assemblée Générale des Nations Unies.

Télécharger le fichier joint

]]>
Les activités du Chef de l’Etat à Rome https://www.presidence.ci/les-activites-du-chef-de-letat-a-rome/ Sat, 17 Sep 2022 04:38:42 +0000 https://www.presidence.ci/?p=37777 Dans le cadre de la visite officielle qu’il effectue au Vatican, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, a pris part, ce vendredi 16 septembre 2022, à une Messe d’Action de grâce pour la paix retrouvée en Côte d’Ivoire, à la Basilique Sainte – Marie – Majeure de Rome (Italie).

Cette Messe, présidée et célébrée par Son Eminence Pietro PAROLIN, Secrétaire d’Etat du Vatican, a enregistré la présence de la Première Dame, Mme Dominique OUATTARA, du Premier Ministre, M. Patrick ACHI, de l’Archevêque d’Abidjan, le Cardinal Jean- Pierre KUTWA, des membres du Gouvernement et du Cabinet présidentiel, des membres du Corps diplomatique, ainsi que celle d’une forte communauté de Prêtres et de ressortissants ivoiriens vivant en Italie.

A l’entame de son homélie, Son Eminence Pietro PAROLIN, a salué la présence du Chef de l’Etat et sa délégation à cette célébration et s’est réjoui que le calme et la stabilité soient revenus dans notre pays, après des moments difficiles.
Pour lui, la paix reste une « quête permanente et un don de Dieu qu’il faut consolider chaque jour davantage ». C’est pourquoi, il a émis l’espoir de voir notre pays tourner définitivement les pages sombres de son histoire.

Pour terminer, Son Eminence Pietro PAROLIN a renouvelé le souhait exprimé par le Pape François de voir la Côte d’Ivoire poursuivre ses efforts pour l’établissement d’un climat et d’un environnement de paix, de cohésion et d’unité nationale.

Au terme de la célébration, le Président de la République, la Première Dame et le Secrétaire d’Etat du Vatican, ont déposé, chacun, une gerbe de fleur à l’autel de la Vierge Marie.

Avant cette Messe d’Action de grâce, le Chef de l’Etat a échangé, à la mi-journée avec une délégation de la Communauté Sant’Egidio, conduite par M. Mario GIRO, ancien Ministre italien des Affaires Etrangères.

L’entretien a porté, selon M. Mario GIRO, sur les activités sociales et internationales de la Communauté, en particulier sur l’aide qu’elle apporte aux enfants et aux jeunes pour leur réinsertion scolaire, ainsi que les actions de promotion de la paix en Afrique, dans la sous –région ouest africaine et au sahel.
Il a ajouté que Sant’Egidio travaille aussi sur les aspects de la médiation et du dialogue, en particulier sur le dialogue interreligieux qui tient à cœur au Président Alassane OUATTARA.

Le Président de la République a également effectué une visite au Siège du Patronat italien où se tenait un forum économique entre 200 entreprises italiennes et 100 représentants d’entreprises ivoiriennes.

Le Chef de l’Etat a salué cette mobilisation à travers laquelle il y voit un signe manifeste de l’intérêt accordé à la destination Côte d’Ivoire, comme une plateforme d’investissements d’avenir pour l’Italie en Afrique. Il y perçoit également la confiance à une nation, de grands industriels et financiers dans les réformes économiques entreprises dans notre pays depuis 2011.

Après avoir présenté les performances socio- économiques, agricoles et énergétiques de la Côte d’Ivoire, avec notamment la découverte l’année dernière, par une entreprise italienne, ENI, d’un grand gisement de pétrole et de gaz, le Chef de l’Etat a ardemment exhorté les hommes d’affaires italiens à venir investir en Côte d’Ivoire. Pour terminer, il a souhaité que ce forum débouche sur des résultats concrets.

Notons que le samedi 17 septembre 2022, le Président Alassane OUATTARA aura une rencontre, avec sa Sainteté le Pape François. Il s’entretiendra également avec le Secrétaire d’Etat du Vatican, Son Eminence Pietro PAROLIN et prendra part à un déjeuner de travail avec le Président de la République italienne, Son Excellence Monsieur Sergio MATTARELLA, au Palais du Quirinal, à Rome.

]]>