Présidence de la république de Côte d'ivoire https://www.presidence.ci Union-Discipline-Travail Fri, 05 Mar 2021 21:47:02 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.3.2 https://www.presidence.ci/wp-content/uploads/2016/06/cropped-favicon-512x512-32x32.png Présidence de la république de Côte d'ivoire https://www.presidence.ci 32 32 COMMUNIQUE DE LA PRESIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE https://www.presidence.ci/communique-de-la-presidence-de-la-republique-6/ Fri, 05 Mar 2021 21:47:02 +0000 https://www.presidence.ci/?p=33678 Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, a effectué un séjour en France du 26 février au 4 mars 2021, au cours duquel il a eu un entretien suivi d’un dîner avec le Président de la République française, Son Excellence Monsieur Emmanuel MACRON.

Au cours de son séjour, le Président Alassane OUATTARA a rendu visite au Premier Ministre, Hamed BAKAYOKO, actuellement hospitalisé à Paris.

Compte tenu de l’état de santé du Premier Ministre, il a été recommandé une prolongation de son hospitalisation.

Toutes les pensées du Chef de l’Etat, du Gouvernement et de la Nation entière accompagnent le Premier Ministre dans cette épreuve ainsi que des vœux de prompt rétablissement.

Fait à Abidjan, le vendredi 5 mars 2021

Télécharger le fichier joint

]]>
Le Chef de l’Etat a eu un entretien avec son homologue français, au Palais de l’Elysée https://www.presidence.ci/le-chef-de-letat-a-eu-un-entretien-avec-son-homologue-francais-au-palais-de-lelysee-4/ Wed, 03 Mar 2021 22:19:20 +0000 https://www.presidence.ci/?p=33673 Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a eu un entretien, le mercredi 3 mars 2021, avec son homologue français, S.E.M. Emmanuel MACRON, au Palais de l’Elysée.

Les deux Chefs d’Etat ont fait un tour d’horizon des relations de coopération entre la France et la Côte d’Ivoire, et ont évoqué les questions régionales et internationales.
Ils ont abordé la question cruciale de la lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest, et sont convenus de rechercher, ensemble, les voies et moyens de financer, de façon durable, le G5 Sahel.

Notons qu’avant cette rencontre, le Président Alassane OUATTARA a échangé avec le Ministre français de l’Europe et des Affaires Etrangères, M. Jean-Yves LE DRIAN, sur le renforcement de la coopération bilatérale entre la France et la Côte d’Ivoire, ainsi que sur des sujets d’intérêt commun.

Télécharger le fichier joint

 

]]>
Le Chef de l’Etat a échangé avec le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération de la Guinée Equatoriale https://www.presidence.ci/le-chef-de-letat-a-echange-avec-le-ministre-des-affaires-etrangeres-et-de-la-cooperation-de-la-guinee-equatoriale/ Thu, 18 Feb 2021 14:15:48 +0000 https://www.presidence.ci/?p=33626 Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a échangé, ce jeudi 18
février 2021, au Palais de la Présidence de la République, avec le Ministre des
Affaires Etrangères et de la Coopération de la Guinée Equatoriale, S.E.M. Siméon
OYONO ESONO ANGUE.

Au terme de l’entretien, S.E.M. Siméon OYONO ESONO ANGUE a indiqué être porteur
d’un message du Président de la République de Guinée Equatoriale, S.E.M. Théodoro
OBIANG NGUEMA MBASOGO, à son « homologue et frère », S.E.M. Alassane
OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire.
Il a souligné que cette démarche s’inscrit dans le cadre des consultations régulières
de haut niveau entre les deux Chefs d’Etat sur des questions de coopération
bilatérale et multilatérale.

A cet égard, il a précisé que les deux pays entretiennent des relations sectorielles de
coopération et travaillent de concert pour l’élargissement de celles- ci à d’autres
secteurs d’activités, notamment aux domaines de l’agriculture, de l’industrie, des
Petites et Moyennes Industries / Entreprises (PMI / PME), avec en point de mire, la
diversification de leurs économies respectives.

Notons que le Ministre des Affaires Etrangères, M. Ally COULIBALY et la Directrice de
la Communication de la Présidence de la République, Mme Masséré TOURE – KONE,
ont pris part à la rencontre.

Télécharger le fichier joint

]]>
Le Chef de l’Etat a eu un entretien avec le Président de la commission de l’UEMOA https://www.presidence.ci/le-chef-de-letat-a-eu-un-entretien-avec-le-president-de-la-commission-de-luemoa-3/ Wed, 17 Feb 2021 16:08:21 +0000 https://www.presidence.ci/?p=33623 Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, par ailleurs Président de
la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Economique et
Monétaire Ouest-Africaine, s’est entretenu, ce mercredi 17 février 2021, avec le
Président de la Commission de l’UEMOA, M. BOUREIMA Abdallah.

Les échanges ont porté sur les préparatifs du prochain Sommet de l’UEMOA, qui se
tiendra le 25 mars prochain.

Le Président de la Commission de l’UEMOA est venu s’enquérir des orientations et
des instructions du Président de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement
de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine pour l’élaboration des dossiers
devant être inscrits à l’ordre du jour du Sommet.

Il a saisi l’occasion pour faire un bref état des lieux de notre Union, traversée, depuis
un an, par une triple crise (sécuritaire, sanitaire et socio-économique), et évoquer les
solutions les plus viables et les plus efficaces pour y faire face.

Pour terminer, le Président de la Commission de l’UEMOA a souhaité que les élections
législatives du 6 mars prochain dans notre pays se déroulent dans un climat de paix
et de sécurité.

Notons que le Ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies renouvelables, M.
Abdourahmane CISSE, et le Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la
République, M. Fidèle SARASSORO, ont pris part à cet entretien.

 

Télécharger le fichier joint

]]>
Le Chef de l’Etat a pris part à l’ouverture, par Visioconférence, du 34è Sommet ordinaire de l’Union Africaine https://www.presidence.ci/le-chef-de-letat-a-pris-part-a-louverture-par-visioconference-du-34e-sommet-ordinaire-de-lunion-africaine/ Sat, 06 Feb 2021 18:41:05 +0000 https://www.presidence.ci/?p=33607 Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a pris part, ce samedi 06 février 2021, par Visioconférence, au 34è Sommet ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine (UA).

A l’entame de la cérémonie, une minute de silence a été observée par les participants en la mémoire de toutes les victimes de la COVID – 19.

Dans son discours d’ouverture, le Président sortant de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine, S.E.M. Cyril Matamela RAMAPHOSA, a évoqué la crise sanitaire liée à la pandémie à Coronavirus qui est devenue non seulement une urgence sanitaire sur le continent et dans le monde, mais également une importante crise socio-économique qui a exacerbé les inégalités au niveau mondial et ralentit les progrès vers la réalisation des Objectifs de Développement Durable (OMD).

Face à cette situation, la réponse du continent africain a été, selon lui, une réponse de partenariat, de résilience, d’innovation, de partage de stratégies, d’expériences et de ressources. Ce qui a démontré la valeur et l’importance de l’Organisation continentale qui a été capable de donner une réponse collective face à cette crise.

Dans ce cadre, il a précisé qu’au moment où le continent s’apprête à mener une vaste campagne de vaccination des populations, les regards sont tournés vers l’Union Africaine et les partenaires, afin d’obtenir l’assistance et le soutien nécessaires pour réussir cette opération.

Le Président sortant de l’UA a, par ailleurs, indiqué qu’outre cette pandémie, l’Afrique doit continuer de faire face à d’autres crises que sont les conflits sur le continent, la guerre, la question du changement climatique, la pauvreté. La réponse à ces questions doit être, selon lui, des solutions collectives.

Quant au Président de la Commission de l’Union Africaine, M. Moussa Faki MAHAMAT, il a indiqué que la COVID-19 a eu un impact sans précédent sur le fonctionnement normal des Organes de l’Institution.

Il a ajouté que cette Session coïncide avec la fin du mandat de la Commission de l’Union qu’il dirige. Il a tenu à remercier les Chefs d’Etat et de Gouvernement et à leur rendre hommage pour tous les soutiens et conseils dont il a bénéficié tout au long de ses quatre (4) ans de mandat.
Après avoir mis en exergue tous les efforts accomplis par l’Organisation panafricaine, sous le leadership du Président Cyril RAMAPHOSA, pour faire face à la COVID-19, M. Moussa Faki MAHAMAT a souligné que cette pandémie n’a pas fait oublier d’autres défis de l’Afrique, à savoir, les défis de l’intégration régionale, de la paix et de la sécurité, de la gouvernance et du développement, de même que celui de la ZLECAF (Zone de Libre Echange Continentale) qui est un des projets-phares de l’Union Africaine ainsi que l’ambitieux projet de faire taire les armes sur le continent.
Toutefois, il a fait remarquer que le terrorisme, les conflits communautaires et les crises électorales violentes, de même que les trafics transnationaux sont les vraies « plaies » qui empêchent l’Afrique d’avancer et auxquels il faut nécessairement mettre fin.
Moussa Faki MAHAMAT a, en outre, fait le point de ses activités à la tête de la Commission de l’Union Africaine, et regretté qu’au cours de son mandat, l’accent n’ait été suffisamment mis sur la Culture. C’est pourquoi, il s’est réjoui que pour 2021, le thème retenu par l’Organisation panafricaine soit : « Arts, Culture et Patrimoine : Des leviers pour construire l’Afrique que nous voulons ».

La cérémonie d’Ouverture a été également marquée par la désignation, pour la période 2021 – 2022, du nouveau Président de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine, en la personne du Président de la République Démocratique du Congo (RDC), S.E.M. Félix TSHISEKEDI.

Au cours de ce Sommet, d’autres Organes seront également renouvelés, notamment la Présidence de la Commission de l’Union et les membres de ladite Commission.

Après la passation des charges entre le Président sortant et le nouveau, S.E.M. Félix TSHISEKEDI, dans son discours d’acceptation, a rendu hommage à son prédécesseur, et salué « l’immense l’honneur » qui est fait à son pays, la RDC. Il a dit mesurer le poids de la tâche, mais s’est dit rassuré qu’avec le concours et la disponibilité des uns et des autres, notamment de ses pairs et des membres du Bureau de l’union, il pourra relever le défi.
Le nouveau Président de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine a fait observer que sa prise de fonction à la tête de l’Organisation continentale coïncide, de manière symbolique, avec la célébration du 60ème anniversaire de la disparition d’un fils de la RDC, Patrice LUMUMBA, précurseur du panafricanisme.

Evoquant le thème de l’Union Africaine pour l’année 2021, il a souligné que les Arts, la Culture et le Patrimoine constituent le « socle » de la renaissance africaine car, il donne l’opportunité d’opérer notre retour aux sources. Pour lui, la Culture est effectivement au commencement et à la fin de toute chose parce qu’elle embrasse tous les domaines de la vie.
Par ailleurs, il a fait remarquer qu’au moment où il entre en fonction à la tête de l’Union Africaine, notre continent fait face à un défi majeur, celui de faire taire les armes, d’autant que l’Afrique est en proie au terrorisme, à des rebellions armées, etc.

Abordant la question de la COVID-19, il a indiqué que personne n’a vu venir cette pandémie qui affecte toute l’humanité et a salué la générosité et la résilience dont a fait preuve notre continent dans la lutte contre le Coronavirus. Cependant, a-t-il souligné, cette pandémie ne doit pas nous faire perdre de vue certaines maladies qui sont parfois plus mortelles que la COVID-19, notamment le paludisme et le SIDA. C’est pourquoi, il a demandé à ses pairs leaders du continent et les partenaires de mener ensemble une grande offensive contre ces fléaux, en renforçant par exemple le Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies.

Au cours de son mandat, il a promis de tout mettre en œuvre pour renforcer la paix et la sécurité, poursuivre l’opérationnalisation de la ZLECAF, promouvoir une renaissance de la Culture, des Arts et du Patrimoine africains, lutter contre le changement climatique, accélérer les projets intégrateurs, etc.

Pour terminer, le nouveau Président en exercice de l’Union Africaine a affirmé que le moment est également venu d’investir davantage dans l’éducation et la recherche scientifique et a invité ses pairs à continuer de « tisser inlassablement la natte » de l’intégration africaine.
Au terme de la cérémonie d’ouverture, les Chefs d’Etat et de Gouvernement se sont retrouvés pour une séance à huis- clos. Le 34è Sommet Ordinaire de l’Union Africaine prend fin le dimanche 07 février 2021.

Télécharger le fichier joint

]]>
Le Chef de l’Etat a eu un entretien avec le Ministre d’Etat aux Affaires Africaines du Royaume d’Arabie Saoudite https://www.presidence.ci/le-chef-de-letat-a-eu-un-entretien-avec-le-ministre-detat-aux-affaires-africaines-du-royaume-darabie-saoudite/ Fri, 05 Feb 2021 20:37:42 +0000 https://www.presidence.ci/?p=33603 Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, s’est entretenu, ce vendredi 5 février 2021, avec le Ministre d'Etat aux Affaires Africaines du Royaume d'Arabie Saoudite, M. Ahmed Bin Abdulaziz Kattan, porteur d’un message du Roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud.

Les échanges ont porté sur le renforcement de la coopération entre la Côte d’Ivoire et l’Arabie Saoudite, les conflits au Moyen-Orient et la lutte contre le terrorisme.

Le Ministre d’Etat aux Affaires Africaines du Royaume d’Arabie Saoudite a réaffirmé le soutien de son pays à la Côte d’Ivoire à travers le Fonds Saoudien pour le Développement (FSD), qui finance plusieurs projets dans notre pays.
Il a annoncé la visite prochaine d’une délégation ivoirienne en Arabie Saoudite pour présenter les opportunités d’investissement en Côte d’Ivoire, de même que la venue d’une délégation saoudienne à Abidjan pour explorer les potentialités ivoiriennes.

M. Ahmed Bin Abdulaziz Kattan a également évoqué plusieurs sujets qui tiennent le Royaume d’Arabie Saoudite à cœur, notamment les conflits au Moyen-Orient.
La situation et la crise au Sahel ont été également abordées, selon lui. A ce propos, il a annoncé une contribution de 100 millions d’euros de l’Arabie Saoudite au G5 Sahel pour la lutte contre le terrorisme.

Pour terminer, le Ministre d’Etat aux Affaires Africaines du Royaume d’Arabie Saoudite a annoncé la création prochaine d’une Organisation dont l’objectif sera de lutter contre le terrorisme et le blanchiment des capitaux, et d’apporter le bien-être aux populations.

Notons que le Ministre des Affaires Etrangères, M. Ally COULIBALY, et le Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Fidèle SARASSORO, ont pris part à cet entretien.

Télécharger le fichier joint

]]>
COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES du Mercredi 03 FEVRIER 2021 https://www.presidence.ci/communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-03-fevrier-2021/ Thu, 04 Feb 2021 18:58:55 +0000 https://www.presidence.ci/?p=33525 Le Mercredi 03 Février 2021, un Conseil des Ministres s’est tenu de 11H30 à 13H40, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’Etat.

L’ordre du jour de cette réunion comportait les points suivants:

A/ MESURES GENERALES

- PROJETS DE LOI ET D’ORDONNANCE

- PROJETS DE DÉCRETS

B/ MESURE INDIVIDUELLE

C/ COMMUNICATIONS

A/ MESURES GÉNÉRALES

PROJETS DE LOI ET D’ORDONNANCE

1- Au titre du Ministère des Affaires Etrangères

Le Conseil a adopté deux (02) projets de loi de ratification:

• Le premier projet de loi est relatif à la ratification de la Convention Mondiale sur la reconnaissance des qualifications relatives à l’enseignement supérieur, adoptée le 25 Novembre 2019, à Paris (France).

Cette Convention vise à renforcer la coopération universitaire internationale, plus précisément à faciliter la mobilité universitaire internationale avec la mise en place de mécanismes équitables, transparents et non discriminatoires en matière de qualifications de l’enseignement supérieur.

La ratification de cette Convention permettra de consolider les efforts consentis par le Gouvernement pour améliorer le système national de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, de façon à soutenir durablement le développement socio-économique du pays.

• Le deuxième projet de loi est relatif à la ratification de l’Accord de Georgetown révisé de 2019 (Accord Union Européenne-Organisation des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique)

L’Accord de Georgetown signé au Guyana, en Juin 1975, est l’acte constitutif du Groupe ACP, formé par 46 pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, en vue de négocier ensemble et de coordonner la mise en œuvre des accords de coopération avec la Communauté européenne.

L’accord révisé transforme le Groupe des États ACP en une organisation Internationale aux fins de l’adapter au contexte géoéconomique international et de prendre en compte au mieux les problématiques du développement dans toutes ses dimensions.

Ainsi, ce nouvel accord dote non seulement le groupe d’organes et de mécanismes de nature à assurer la viabilité et la pérennité de l’organisation, mais étend également ses missions aux défis et aux enjeux globaux tels que l’environnement et le changement climatique ainsi que la paix et la sécurité.

2- Au titre du Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat, en liaison avec le Ministère de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, le Ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère du Commerce et de l’Industrie

Le Conseil a adopté une ordonnance portant mise en œuvre des première et deuxième phases du démantèlement tarifaire dans le cadre de l’Accord de Partenariat Économique entre la Côte d’Ivoire et le Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord ainsi que son projet de loi de ratification.

Conformément à l’offre d’accès au marché prévue dans l’Accord de Partenariat Economique entre la Côte d’Ivoire et le Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord, les deux premières phases de démantèlement tarifaire couvrent les périodes 2019-2020 et 2021-2023, pour un total de 2305 lignes tarifaires.

La première phase, correspondant à la période 2019-2020, ayant été mise en œuvre dans le cadre de l’APE CI/UE, le calendrier de la libéralisation suit son cours.

Ainsi, en application de cet Accord, les produits originaires du Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord, couverts par les lignes tarifaires retenues pour la libéralisation, sont exonérés du paiement du droit de douane lors de leur importation en Côte d’Ivoire.

Toutefois, les autres droits et taxes inscrits au Tarif Extérieur Commun, notamment, le Prélèvement Communautaire de la CEDEAO (PCC), le Prélèvement de l’Union Africaine (PUA) ainsi que les taxes de consommation intérieure exigibles à l’importation dont la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) et les droits d’accises restent dus.

L’ouverture du marché ivoirien portant sur les deux phases de démantèlement tarifaire est effective depuis le 1er Janvier 2021.

PROJETS DE DECRETS

1- Au titre du Ministère des Affaires Etrangères, en liaison avec le Ministère du Plan et du Développement, le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère de l’Equipement et de l’Entretien Routier et le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat

Le Conseil a adopté un décret portant ratification de l’Accord de prêt N° 145/AP/LA/ BIDC/EBID/08/2020 d’un montant total de vingt-cinq millions (25 000 000) de dollars US, soit environ quatorze milliards huit cent cinquante millions (14 850 000 000) de francs CFA, conclu le 22 Décembre 2020, entre la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC) et la République de Côte d’Ivoire, en vue du financement partiel du projet de construction de onze (11) ponts métalliques en République de Côte d’Ivoire.

Les localités concernées sont: Agboville, Daloa, Danané, Issia, Kaniasso, Kong, Korhogo, Minignan, San-Pedro et Vavoua.

Ce projet vise principalement à faciliter aux populations se trouvant dans les zones de culture, l’accès aux structures administratives ainsi qu’aux infrastructures de soins et d’éducation implantées dans les différentes localités.

Il s’agit, plus précisément, de favoriser l’accès des populations rurales aux infrastructures socio-économiques de base et d’accroître leurs revenus à travers l’augmentation de leurs productions agricoles et la facilitation de l’évacuation des produits vers les centres de commercialisation ou d’exportation.

2- Au titre du Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité

Le Conseil a adopté cinq (05) décrets:

• Le premier décret porte création de l’Ecole de Police de Korhogo;

L’École de Police de Korhogo, la 2e école du genre depuis la création de l’École de Police d’Abidjan dès les premières années des indépendances, est chargée de la formation initiale des candidats déclarés définitivement admis aux concours de la Police nationale ainsi que de la formation continue des fonctionnaires de Police.

Cette 2e École de Police permettra non seulement de renforcer les capacités d’accueil et de formation des personnels de la Police Nationale, mais également d’augmenter le nombre des agents de police en quantité et en qualité.

• Le deuxième décret détermine les circonscriptions électorales pour l’élection des Députés à l’Assemblée Nationale

• Le troisième décret détermine le nombre de lieux et bureaux de vote pour l’élection des Députés à l’Assemblée Nationale

• Le quatrième décret fixe la durée de la campagne électorale pour l’élection des Députés à l’Assemblée Nationale

• Le cinquième décret fixe les modalités d’accès des candidats à l’élection des Députés à l’Assemblée Nationale aux Organes officiels de presse, de production d’informations numériques et aux médias du secteur public de la communication audiovisuelle.

En application de la législation électorale nationale, ces quatre (04) décrets fixent les modalités pratiques de l’organisation et du déroulement de l’élection des Députés à l’Assemblée Nationale.

Ainsi, sur proposition de la Commission Électorale Indépendante, 205 circonscriptions électorales ont été créées pour 255 députés, 10 759 lieux de vote et 22 135 bureaux de vote sont prévus sur l’ensemble du territoire national. La durée de la campagne électorale est fixée à sept (07) jours. La campagne est ouverte le vendredi 26 Février 2021 à zéro heure et close le jeudi 04 Mars 2021 à minuit.

Dans le cadre de cette campagne électorale, l’égal accès aux organes officiels de presse et de production d’informations numériques ainsi qu’aux médias du service public de la communication audiovisuelle est garanti par la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA), l’Autorité Nationale de la Presse (ANP), et le Conseil Supérieur de la Publicité (CSP) qui veillent à l’expression pluraliste des courants d’opinion sous la supervision de la CEI.

3- Au titre du Ministère des Transports, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat

Le Conseil a adopté un décret portant approbation de la Convention de concession pour la conception, le financement, la mise en place, l’exploitation et la maintenance d’un système de gestion intégrée de l’ensemble des activités des transports routiers en Côte d’Ivoire, d’un système de transport intelligent et d’une fourrière administrative.

Cette convention signée entre l’État et la Société QUIPUX AFRIQUE S.A porte, plus précisément, sur la mise en œuvre d’un système de gestion électronique des infractions au Code de la route prévu pour se déployer dans le grand Abidjan ainsi que dans certaines villes de l'intérieur.

Ce système permettra d’améliorer significativement la sécurité routière, de doter l’administration d’un système d’information sur les accidents de la route, de maîtriser au mieux la mobilité des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national et de favoriser, à terme, le changement progressif de comportement des usagers de la route à travers un dispositif de diffusion d’informations et de sanctions pour tout contrevenant à la réglementation sur l’usage des voies routières ouvertes à la circulation publique.

B/ MESURE INDIVIDUELLE

Au titre du Ministère de l’Economie Numérique et de la Poste

Le Conseil a donné son accord en vue de la nomination de Monsieur GNAMIEN Yao Théodore en qualité de Représentant du Président de la République au Conseil d’Administration de la Société Nationale de Développement Informatique en remplacement de Monsieur ALOCO Arthur.

C/ COMMUNICATIONS

1- Au titre du Ministère de l'Agriculture et du Développement Rural, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat et le Ministère du Commerce et de l’Industrie

Le Conseil a adopté une communication relative au bilan 2020 et aux perspectives 2021 de la commercialisation de la noix de cajou.

La campagne de commercialisation 2020 de la noix de cajou a été ouverte le 06 Février 2020.

Sur la base d’un prix CAF de référence de 1 300 USD/Tonne, le prix minimum bord champ a été fixé à 400 francs CFA/Kg, en hausse de 25 francs CFA/kg par rapport à 2019. Ce prix a été possible grâce à une réduction du DUS de 7% à 5% du prix CAF de référence. Malgré ces mesures qui incitaient à l’optimisme, la campagne a été fortement perturbée par les effets de la pandémie de la COVID-19.

Face à la tendance baissière des prix bord champ liée à la pandémie de la COVID-19, qui a entraîné une baisse du prix des amandes, le Gouvernement a apporté son appui à la filière à travers l’octroi:

• D’une subvention de 100 F CFA puis de 200 F CFA/Kg pour maintenir le prix aux producteurs, soit un total de 34,209 Milliards de F CFA, qui a permis l’enlèvement de 264 985 tonnes de noix de cajou au prix minimum;

• D’une subvention de 168 F CFA/kg pour aider à combler le déficit de compétitivité des transformateurs locaux, soit un total provisoire de 3,264 milliards de F CFA perçus par 11 transformateurs, qui ont produit et commercialisé 4 060 tonnes d’amandes, équivalant à 20 400 tonnes de noix brutes.

Ainsi, au terme de la campagne 2020, une production de 848 700 tonnes a été commercialisée contre 634 631 tonnes en 2019, soit une hausse de 33%.

Au total, au prix moyen bord champs de 350 F CFA/kg, ce sont 297 milliards de F CFA qui ont été distribués aux producteurs contre 238 milliards de F CFA en 2019.

Afin de consolider les acquis de la réforme, le Conseil a décidé notamment de la poursuite du mécanisme de soutien aux acteurs nationaux pour renforcer leurs capacités de mobilisation de financement.

Aussi, pour la campagne 2021 de commercialisation des noix de cajou, qui s’ouvre le 05 Février 2021, le Conseil des Ministres a approuvé le prix plancher obligatoire de 305 F CFA/kg aux producteurs, pour la noix de cajou bien séchée et bien triée, ne comportant aucune matière étrangère.

Le Conseil a instruit les services en charge de la protection des frontières à l’effet de prendre toutes les mesures de lutte contre la fuite des noix par les frontières terrestres.

2- Au titre du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique

Le Conseil a adopté une communication relative à la situation de la gestion de la COVID-19 au 02 Février 2021.

A la date du 02 Février 2021, la Côte d’Ivoire dénombre 28 607 cas confirmés de COVID-19 et 158 décès, soit un taux de 0,54 % de létalité sur un total de 349 351 prélèvements analysés soit en moyenne 8,2 % de taux de positivité. Le nombre total de guéris est de 26 724 (soit 93 % de taux de guérison).

Une comparaison des mois de Décembre 2020 et de Janvier 2021 montre que la Côte d’Ivoire a enregistré respectivement 1169 et 5 909 cas positifs. Le nombre des cas positifs a été multiplié par 5 avec un taux de positivité moyen de 2,9 % en décembre, qui est passé à 7,3 % en janvier 2021.

Ce constat montre que le virus progresse très rapidement dans nos différents lieux de vie et dans nos communautés avec pour corollaire l’augmentation du nombre de cas graves et de décès, en raison essentiellement du non-respect des mesures barrières.

Aussi, pour éviter une explosion épidémique et une saturation des services dédiés à la riposte contre la pandémie, le Conseil insiste sur le port du masque, notamment dans les transports en commun, dans les services publics et privés, et dans tous les espaces publics, ainsi que le respect de la distanciation physique, qui implique la limitation des déplacements non essentiels et des rassemblements festifs et religieux en vue de reprendre le contrôle sur l’épidémie.

3- Au titre du Ministère du Commerce et de l’Industrie, en liaison avec le Ministère de l'Agriculture et du Développement Rural

Le Conseil a adopté une communication relative aux Assemblées Annuelles de l’Organisation Interafricaine du Café (OIAC), tenues par vidéoconférence, du 10 au 12 et du 16 au 20 Novembre 2020.

Une délégation conduite par le Représentant Permanent de la Côte d’Ivoire auprès des Organisations Internationales des Produits de Base a pris part à ces échanges tenus autour du thème: «Accroître la productivité de la caféiculture en Afrique et améliorer l’efficacité de la chaîne de valeur du café».

Ces assises ont mis en relief les résultats des travaux de différents chercheurs africains sur le café, notamment dans le domaine de la protection et de la sélection des cultures et ont émis des recommandations en vue de garantir aux producteurs de meilleures conditions de productivité en termes de systèmes de cultures, de supports financiers, de politiques nationales et de coopération entre les acteurs de la chaîne de valeur.

A l’issue des travaux, notre compatriote, Monsieur Béma COULIBALY, a été élu en qualité de Directeur des Affaires Économiques de l’Organisation Interafricaine du Café (OIAC).

CCM du 03 02 2021

]]>
Le Chef de l’Etat a échangé les Vœux de Nouvel An avec le Corps Diplomatique et le Haut Commandement des Armées https://www.presidence.ci/le-chef-de-letat-a-echange-les-voeux-de-nouvel-an-avec-le-corps-diplomatique-et-le-haut-commandement-des-armees/ Thu, 04 Feb 2021 18:03:46 +0000 https://www.presidence.ci/?p=33520 Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a échangé, ce jeudi 04
février 2021, au Palais de la Présidence de la République, les Vœux de Nouvel An
2021, avec le Corps Diplomatique et le Haut Commandement des Forces de Défense
et de Sécurité (FDS).

Le Porte-Parole du Corps Diplomatique, le Nonce Apostolique, Monseigneur Paolo
BORGIA, et celui des Armées, le Chef d’Etat-Major Général, le Général Lassina
DOUMBIA, ont, au nom de leurs entités respectives, présenté au Chef de l’Etat, à la
Première Dame, Mme Dominique OUATTARA et à leur famille, des Vœux de santé,
de réussite, de bonheur, de prospérité et de paix.

Plus spécifiquement, le Nonce Apostolique a indiqué que la Côte d’Ivoire demeure un
pays avec un taux de croissance positif qui a su gagner la confiance de ses
partenaires et des marchés financiers internationaux. Il a salué l’ambitieux et efficace
Programme Social du Gouvernement ivoirien et l’a encouragé à l’étendre davantage à
toutes les Régions du pays, surtout les plus enclavées, en faveur de tous les
Citoyens, en particulier les plus défavorisées. Il a également félicité les autorités
ivoiriennes pour tous les efforts consentis qui ont abouti à une bonne gestion de la
COVID- 19 et de ses effets.

Au plan politique, le Doyen du Corps Diplomatique a salué l’engagement, sans
relâche, du Président Alassane OUATTARA, à continuer à rassembler les filles et fils
de notre pays, à intensifier les actions en faveur du pardon et de la concorde
nationale, dans la justice et le respect des droits et devoirs de chacun.
Il l’a également félicité pour les lignes tracées pour les prochaines années dans les
domaines politique, social et économique, et qui peuvent contribuer à ouvrir un
horizon d’avenir, notamment en ce qui concerne l’éducation, la valorisation des
femmes et des jeunes, et la réconciliation nationale.

Pour terminer, Mgr Paolo BORGIA a souhaité, au nom de l’ensemble du Corps
Diplomatique, que les prochaines élections législatives puissent se dérouler de
manière pacifique et inclusive, pour permettre la participation de tous ; ce qui serait
un pas décisif sur le chemin de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale.

Quant au Chef d’Etat- Major Général des Armées, le Général Lassina DOUMBIA, il a
fait le bilan de l’année écoulée, marquée notamment , au plan opérationnel, par les
alertes sécuritaires récurrentes aux frontières Nord du pays, la sécurisation de
l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, la lutte contre le grand banditisme,
l’attaque contre le Contingent des Casques bleus Ivoiriens au Mali le 13 janvier 2021
et qui a occasionné la mort de 4 soldats, la formation du Personnel militaire, etc.
Après avoir indiqué que l’indice de sécurité dans notre pays, à ce jour, est de 1.2, le
Général a salué tous les efforts consentis en 2020 par le Président de la République,
Chef Suprême des Armées, en vue de doter les Forces de Défense et de Sécurité
d’outils, de moyens et d’équipements modernes pour assurer efficacement la défense
de la Nation, mais aussi pour améliorer les conditions de vie et de travail des
membres de la grande famille de l’Armée.

Pour terminer, le CEMAG a rappelé que l’un des défis immédiats pour cette année
2021, est la sécurisation des élections législatives du mois de mars, et a rassuré le
Chef de l’Etat ainsi que l’ensemble de la population sur la détermination et
l’engagement des Forces Armées ivoiriennes à faire face à toutes les menaces d’où
qu’elles viennent, et à garantir la sécurité des Institutions, des populations et des
biens.

Le Président de la République, à son tour, a formé aux membres du Corps
Diplomatique et aux Forces de Défense et de Sécurité ainsi qu’à leurs familles
respectives, des vœux de santé, de bonheur, de paix et de prospérité.
Il a évoqué les nombreux défis auxquels la Côte d’Ivoire a fait face au cours de
l’année écoulée, notamment, la survenue de la pandémie à Coronavirus, avec ses
effets néfastes aux plans sanitaire et économique, et l’organisation de l’élection
présidentielle, qui a cristallisé l’attention de la Communauté nationale et
internationale.

S’agissant de la COVID-19, le Chef de l’Etat a rappelé tous les sacrifices consentis
ainsi que les stratégies et les plans de riposte élaborés pour contenir cette pandémie.

Au plan politique, le Président Alassane OUATTARA a souligné qu’en dépit de l’appel
à la désobéissance civile de certains partis politiques de l’opposition, l’élection
présidentielle du mois d’octobre dernier s’est bien déroulée, grâce à la maturité des
Ivoiriens dans leur immense majorité, donnant ainsi l’opportunité au peuple ivoirien
de lui renouveler sa confiance à la tête de notre pays, pour les cinq (5) prochaines
années.

Il a ajouté que, conformément aux engagements pris lors de la campagne pour
l’élection présidentielle, la consolidation de la paix, de la sécurité, de la réconciliation
et de la cohésion sociale, figure au titre de ses priorités. A cet égard, il a rappelé les
nombreuses actions déjà entreprises pour traduire dans les faits et respecter cet
engagement, en vue de préserver un environnement sociopolitique apaisé.

Au niveau économique, le Chef de l’Etat a promis l’accélération de la transformation
structurelle de notre économie par la diversification de l’appareil productif industriel,
l’amélioration de la transformation des matières premières agricoles et
l’accroissement de la production minière. Il s’agira aussi, selon lui, de l’intensification
de nos activités dans les domaines des infrastructures économiques et de
l’augmentation des dépenses sociales.

S’adressant au Chef d’Etat- Major Général des Armées et aux membres du Haut
Commandement militaire, il a rappelé les violences politiques dans le cadre du scrutin
présidentiel ainsi que les attaques terroristes de Kafolo, et récemment de
Tombouctou, au Mali, au cours de laquelle quatre Casques bleus Ivoiriens ont perdu
la Vie.

Toutefois, il a souligné que ces tristes évènements n’entament en rien sa
détermination à renforcer les capacités opérationnelles de nos Forces, afin de relever
les défis sécuritaires aussi bien internes, qu’aux frontières de notre pays.

A cet égard, en sa qualité de Chef Suprême des Armées, il a tenu à féliciter le
Premier Ministre, Ministre de la Défense, le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité
ainsi que l’ensemble du Grand Commandement pour leur engagement et leur
professionnalisme qui assurent la tranquillité et la paix à toutes les populations vivant
en Côte d’Ivoire.

En outre, il a relevé les acquis importants du plan quadriennal consacré par la Loi de
Programmation Militaire 2016-2020 et la Loi de Programmation des Forces de
Sécurité intérieure 2016-2020, et redéfini les priorités qui vont soutenir les futures
Lois pour la période 2021-2025.

Le Président de la République a également souligné que face aux nouveaux défis
sécuritaires et leurs caractères multiformes et transnationaux, sa priorité demeure la
mise en place d’un outil de défense fort et moderne.
Dans cette perspective, ces nouvelles Lois de Programmation Militaire seront de
nature à mettre à la disposition de nos Forces, les ressources nécessaires pour leur
permettre d’assurer leurs missions régaliennes.

Pour terminer, le Président Alassane OUATTARA a dit pouvoir compter sur
l’engagement des Membres des Forces de Défense et de Sécurité pour faire preuve
du dynamisme nécessaire afin d’assurer un climat de paix et de sécurité
indispensable à la construction d’une Côte d’Ivoire de progrès et de solidarité.

Télécharger le fichier joint

]]>
ALLOCUTION DE S.E.M. ALASSANE OUATTARA A L’OCCASION DE LA PRESENTATION DES VŒUX AUX ARMEES https://www.presidence.ci/allocution-de-s-e-m-alassane-ouattara-a-loccasion-de-la-presentation-des-voeux-aux-armees-2/ Thu, 04 Feb 2021 17:57:08 +0000 https://www.presidence.ci/?p=33515 Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Ministre de la Défense ;
Madame et Messieurs les Présidents d’Institution ;
Monsieur le Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République ;
Mesdames et Messieurs les Ministres ;
Monsieur le Général de Corps d’Armée, Chef d’Etat-Major Général des Armées ;
Madame et Messieurs les Officiers Généraux ;
Mesdames et Messieurs les Officiers Supérieurs ;
Mesdames et Messieurs,

C’est avec un plaisir renouvelé que je vous retrouve, Membres du Grand
Commandement des Forces de Défense et de Sécurité, Officiers
Généraux et Officiers Supérieurs, à l’occasion de nos traditionnels
échanges de vœux.

 

Officiers Généraux, Officiers Supérieurs,

Je voudrais vous remercier tout particulièrement pour les vœux
chaleureux que le Général de Corps d’Armée Lassina DOUMBIA, Chef
d’État-Major Général des Forces Armées de Côte d’Ivoire, a formulés à
mon endroit, à ma famille ainsi qu’aux membres du Gouvernement, au
nom des Forces de Défense et de Sécurité.

J’ai été particulièrement sensible aux messages de soutien des Forces de
Défense et de Sécurité dans nos efforts de construction d’une Côte
d’Ivoire plus forte, dans un climat de paix et de sécurité.
En retour, je forme des vœux de santé, de bonheur, de paix et de
prospérité pour chacun des Membres des Forces de Défense et de
Sécurité, pour vos familles ainsi que pour tout le personnel civil de la
défense et de la Sécurité.

Officiers Généraux, Officiers Supérieurs,

L’année 2020 a été une année difficile et de défis pour notre pays.
Au niveau sanitaire, la pandémie mondiale de COVID-19 a eu des
répercussions importantes sur la vie de nos concitoyens.

Fort heureusement, la mise en œuvre réussie de plans de riposte
sanitaire, économique et social, a permis de juguler les effets de cette
crise. Je voudrais ici remercier l’ensemble des Forces de Défense et de
Sécurité pour le rôle important que vous jouez dans la gestion de cette
crise sans précédent.

Sur le plan économique et social et en dépit de la pandémie de COVID19, le Gouvernement

a travaillé activement pour renforcer la stabilité
macroéconomique et financière, la transformation structurelle de notre
économie, le développement des infrastructures, l’accès des populations
à l’eau et à l’électricité, la baisse du taux de pauvreté, l’amélioration des
indicateurs de bonne gouvernance.

Sur le plan politique, la tenue du scrutin présidentiel, au terme d’un
processus de dialogue avec l’opposition politique et la société civile, a
permis, en dépit des violences observées dans certaines localités, le
renforcement des Institutions de la République.

Sur le plan militaire et sécuritaire, notre pays a dû faire face
malheureusement, au cours de l’année écoulée, aux violences politiques
dans le cadre du scrutin présidentiel ainsi qu’aux attaques terroristes de
Kafolo.

Je m’incline, à nouveau, devant la mémoire de nos vaillants soldats
tombés au champ d’honneur.

Je rends hommage aux quatre Casques bleus ivoiriens de la Mission de
l'ONU au Mali (MINUSMA), tués le 13 janvier dernier dans une attaque
contre leur convoi à Tombouctou. Je renouvelle toute ma solidarité aux
familles de nos valeureux soldats et je souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Ces tristes évènements n’entament en rien notre détermination à
renforcer les capacités opérationnelles de nos forces, afin de relever les
défis sécuritaires aussi bien internes, qu’aux frontières de notre pays.
Je voudrais, à cet égard, adresser mes vives félicitations au Premier
Ministre, Ministre de la Défense, au Ministre de l’Intérieur et de la
Sécurité ainsi qu’à l’ensemble du Grand Commandement pour leur
engagement et leur professionnalisme qui assurent la tranquillité et la
paix à toutes les populations vivant en Côte d’Ivoire.

Officiers Généraux, Officiers Supérieurs,

Cette rencontre est également le lieu de noter avec vous les acquis
importants du plan quadriennal consacré par la Loi de Programmation
Militaire 2016-2020 et la loi de programmation des Forces de Sécurité
intérieure 2016-2020, et de redéfinir les priorités qui vont soutenir les
futures lois pour la période 2021-2025.

Face aux nouveaux défis sécuritaires et leurs caractères multiformes et
transnationaux, notre priorité demeure la mise en place d’un outil de
défense fort et moderne.

Dans cette perspective, ces nouvelles Lois de Programmation Militaire
seront de nature à mettre à la disposition de nos Forces, les ressources
nécessaires pour leur permettre d’assurer leurs missions régaliennes.
Pour l’année 2021 particulièrement et pour les années à venir, le
Gouvernement s’engage à renforcer davantage les capacités
opérationnelles de l’ensemble des Forces militaires et paramilitaires et à
améliorer les conditions de vie et de travail des hommes et des femmes
qui animent nos outils de défense et de sécurité.

Je puis également vous assurer que les questions résiduelles liées aux
décrets portant réorganisation des Forces Armées de Côte d’Ivoire et
celui de la réforme du cadre réglementaire de la Police nationale seront
examinées par le Gouvernement au cours de cette année 2021.

Concernant la politique de Protection, de Reconstitution et de
Valorisation de la Faune ainsi que la politique Nationale de l’eau, elles
continueront de mobiliser nos énergies ; la préservation de
l’environnement étant au cœur de la politique gouvernementale.
Un effort important sera également consacré au contrôle des eaux sous
juridiction nationale et l’espace aérien.

Par ailleurs, les performances enregistrées par le Cours d’Etudes
Supérieures de Défense et la renommée régionale acquise en seulement
une année d’existence, devront se poursuivre.

Toutes ces actions permettront de renforcer l’image de la Côte d’Ivoire
et de lui offrir des Forces plus professionnelles, capables de réagir et de
s’adapter à de nouvelles adversités.

Officiers Généraux, Officiers Supérieurs,

Les performances exceptionnelles réalisées par notre pays au cours de
ses neuf dernières années doivent s’inscrire résolument dans la durée.
Je compte sur l’engagement des Membres des Forces de Défense et de
Sécurité pour faire preuve du dynamisme nécessaire afin d’assurer un
climat de paix et de sécurité indispensable à la construction d’une Côte
d’Ivoire de progrès et de solidarité.

Je voudrais, pour terminer, vous réitérer au seuil de cette nouvelle
année, à vous et à vos familles, mes meilleurs vœux et une bonne et
heureuse année 2021 !

Vive la République !
Vive la Côte d’Ivoire !
Je vous remercie.
Télécharger le fichier joint

]]>
ALLOCUTION DE S.E.M. ALASSANE OUATTARA A L’OCCASION DE LA PRESENTATION DES VŒUX AU CORPS DIPLOMATIQUE https://www.presidence.ci/allocution-de-s-e-m-alassane-ouattara-a-loccasion-de-la-presentation-des-voeux-au-corps-diplomatique/ Thu, 04 Feb 2021 17:40:46 +0000 https://www.presidence.ci/?p=33511 Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Ministre de la Défense ;
Madame et Messieurs les Présidents d’Institution ;
Mesdames et Messieurs les Ministres ;
Excellence Monsieur le Nonce Apostolique, Doyen du Corps Diplomatique ;
Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Membres du Corps
Diplomatique accrédité en Côte d’Ivoire ;
Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations Internationales
accréditées en Côte d’Ivoire ;
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, les Ambassadeurs de Côte d’Ivoire au Département Central ;
Mesdames et Messieurs ;

C’est avec un plaisir renouvelé que je retrouve les membres du Corps Diplomatique
et les Représentants des Organisations Internationales accrédités en Côte d’Ivoire, à
l’occasion de la traditionnelle cérémonie d’échanges de vœux de Nouvel An.

Monsieur le Doyen du Corps Diplomatique, Mesdames et Messieurs,

Je vous remercie très sincèrement pour les vœux chaleureux que vous venez de
m’adresser, ainsi qu’à mon épouse, au Gouvernement et au peuple ivoiriens, au nom
du Corps Diplomatique.

Ces propos aimables témoignent de l’excellence des relations d’amitié et de
coopération qui existent entre la Côte d’Ivoire et chacun de vos États et chacune des
Organisations dont vous êtes les Représentants.

Je voudrais, à mon tour, former pour vous-même, pour vos familles respectives, pour
les Chefs d’Etat et les Dirigeants des Organisations que vous représentez, des vœux
de santé et de bonheur, de paix et de prospérité pour l’année 2021.
Je voudrais aussi saisir l’occasion que m’offre la cérémonie de ce jour pour exprimer,
au nom du peuple et du Gouvernement ivoiriens, ainsi qu’en mon nom propre, notre
gratitude pour votre engagement constant en faveur du renforcement des relations
d’amitié et de coopération entre la Côte d’Ivoire et vos pays et Organisations
respectifs.

Excellences,
Mesdames et Messieurs,

Comme vous le savez, l’année 2020 a été marquée par plusieurs évènements
majeurs tant sur le plan national qu’international.
A l’échelle nationale, l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 a cristallisé
l’attention de la communauté nationale et internationale.

En dépit de l’appel à la désobéissance civile de certains partis politiques de
l’opposition, cette élection s’est bien déroulée, grâce à la maturité des Ivoiriens dans
leur immense majorité. Elle a ainsi donné l’opportunité au peuple ivoirien de me
renouveler sa confiance à la tête de notre pays, pour les cinq (5) prochaines années.
Conformément aux engagements que j’ai pris lors de la campagne électorale pour
l’élection présidentielle, la consolidation de la paix, de la sécurité, de la réconciliation
et de la cohésion sociale figure au titre de mes priorités.

Ainsi, plusieurs actions ont été réalisées en vue de préserver un environnement
sociopolitique apaisé.

La création d’un Ministère de la Réconciliation, la mise en liberté, sous contrôle
judiciaire, de certaines personnalités inculpées dans le cadre des procédures
ouvertes pour des actes commis à l’occasion de l’élection présidentielle du 31 octobre
2020, tout comme le dialogue inclusif initié avec l’opposition politique et la société
civile s’inscrivent dans ce cadre.
Ce dialogue inclusif et les points de convergence qui se dégagent progressivement
ont abouti à la décision de presque tous les partis politiques de participer aux
élections législatives du 6 mars prochain. Les nombreuses candidatures issues des
différents bords politiques attestent de l’adhésion de toutes les parties concernées
audit processus. La fin du mot d’ordre de désobéissance civile et de boycott actif
ainsi que l’annulation du Conseil National de Transition (CNT) sont autant
d’indicateurs de l’apaisement de l’environnement politique.

Si la Côte d’Ivoire a pu surmonter les défis auxquels elle a été confrontée en 2020,
c’est aussi grâce aux soutiens multiformes de vos pays et des Organisations
Internationales que vous représentez dignement. Ces soutiens témoignent de
l’excellence de nos liens d’amitié et de coopération.
C’est le lieu de réitérer, au nom du Gouvernement et du peuple ivoiriens, ainsi qu’en
mon nom propre, mes sincères remerciements et ma profonde gratitude, à vos
différents pays et Organisations.

Excellence Monsieur le Doyen du Corps Diplomatique,
Excellences, Mesdames et Messieurs,

L’un des défis majeurs auxquels nos pays sont confrontés est la grave crise sanitaire
liée à la pandémie de COVID-19, qui sévit depuis bientôt un an dans le monde
entier. Malheureusement, l’on assiste, ces dernières semaines, à une résurgence
préoccupante de cette pandémie.
La Côte d’Ivoire, à l’instar des autres pays, a été touchée et continue de faire face à
cette pandémie qui impacte la santé de nos concitoyens, leurs activités
professionnelles et presque tous les secteurs de l’économie ivoirienne.

Pour lutter efficacement contre cette pandémie, le Gouvernement ivoirien a mis en
place un plan de riposte sanitaire d’urgence qui a permis de renforcer les moyens de
prévention.
Un Plan de Soutien Economique et Humanitaire d’un montant de mille-sept-cents
(1700) milliards de F CFA a également été mis en place afin d’apporter un appui
financier direct aux populations et aux entreprises en vue de réduire l’impact de la
crise.

Dans le prolongement de ses efforts, le Gouvernement ivoirien a décidé d’offrir, dès
le mois d’avril, la vaccination au personnel en première ligne dans la lutte engagée
contre la pandémie, à savoir le corps médical, les forces de Défense et de Sécurité
ainsi que les Enseignants. Une seconde vague de vaccination se fera au profit des
personnes âgées. Au total, cette campagne profitera à 5 millions de personnes.
Je voudrais, à ce stade de mon propos, adresser mes vives félicitations aux
chercheurs et aux laboratoires qui ont permis la découverte de ces vaccins, qui
constituent aujourd’hui une lueur d’espoir pour l’humanité.

Excellence Monsieur le Doyen du Corps Diplomatique,
Excellences, Mesdames et Messieurs,

Malgré ce contexte difficile, l’économie ivoirienne a fait preuve d’une capacité
exceptionnelle de résilience, avec un taux de croissance d’environ 2% dans un
environnement mondial des plus moroses.

La bonne tenue des fondamentaux de notre économie et la gouvernance de nos
finances publiques nous ont permis de maintenir le cap.
Cette année 2021, nous entendons accélérer la transformation structurelle de notre
économie par la diversification de l’appareil productif industriel, l’amélioration de la
transformation des matières premières agricoles et l’accroissement de la production
minière.
Il s’agira aussi de l’intensification de nos activités dans les domaines des
infrastructures économiques et de l’augmentation des dépenses sociales.

La question sécuritaire liée au terrorisme au Sahel et en Afrique de l’Ouest se pose
avec davantage d’acuité au regard de la multiplication des attaques et autres actes
barbares, qui prennent trop souvent en otage de paisibles populations.
Notre action concertée permettra d’apporter une réponse collective et efficace à
cette menace qui fragilise la sécurité internationale et contrarie les efforts de
développement déployés par nos pays.
La présence des grandes puissances aux cotés de la force conjointe du G5 Sahel a
permis de porter des coups significatifs aux activités de ces organisations qui ont
décidé de semer le chaos et la désolation dans notre sous-région.

Face à cet ennemi commun, nos Forces armées font preuve d’une détermination que
je tiens ici à saluer. J’ai une pensée pour les quatre soldats ivoiriens qui ont payé de
leurs vies l’engagement de la Côte d’Ivoire dans cette guerre sans répit aux cotés de
nos frères au Mali. Loin de nous affaiblir, ce sacrifice nous rappelle un impératif, celui
de léguer aux générations futures un espace de vie paisible.

Je voudrais, ici, réitérer mes remerciements à l’endroit de tous nos partenaires pour
leur engagement sans faille et leur contribution dans la lutte contre le terrorisme au
sahel et en Afrique de l’Ouest.

Excellence Monsieur le Doyen du Corps Diplomatique,
Excellences, Mesdames et Messieurs,

Au cours de l’année 2020, de nombreuses élections ont été organisées, dans la sous-région et à travers le monde.
Je voudrais particulièrement féliciter le Président américain, Joseph R. BIDEN, pour
son élection à la magistrature suprême des Etats-Unis d’Amérique et saluer son engagement en faveur du multilatéralisme dans la gestion des questions d’ordre international et des défis majeurs auxquels sont confrontés nos Etats.

Face aux nombreux défis, nous sommes appelés à nous mobiliser et à mutualiser nos
actions en vue d’apporter des réponses claires, efficaces et durables.

C’est sur l’espoir d’un multilatéralisme renforcé que je voudrais réitérer, à nouveau, à
chacune et à chacun d’entre vous, à vos Souverains et Chefs d’Etat, aux Dirigeants
des Organisations Internationales que vous représentez, mes vœux les meilleurs
pour l’année 2021.

Vive la coopération internationale !
Vive la Côte d’Ivoire !
Je vous remercie.

Télécharger le fichier joint

]]>