Présidence de la république de Côte d'ivoire https://www.presidence.ci Union-Discipline-Travail Thu, 26 Nov 2020 12:42:00 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.3.2 https://www.presidence.ci/wp-content/uploads/2016/06/cropped-favicon-512x512-32x32.png Présidence de la république de Côte d'ivoire https://www.presidence.ci 32 32 COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES du Mercredi 25 NOVEMBRE 2020 https://www.presidence.ci/communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-25-novembre-2020/ Thu, 26 Nov 2020 12:42:00 +0000 https://www.presidence.ci/?p=32832 Le Mercredi 25 Novembre 2020, un Conseil des Ministres s’est tenu de 10H00 à 13H45, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’Etat.

L’ordre du jour de cette réunion comportait les points suivants:

A/ MESURES GENERALES

- PROJET DE LOI

- PROJETS DE DECRETS

C/ COMMUNICATIONS

D/ DIVERS

A/ MESURES GENERALES

PROJET DE LOI

Au titre du Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat

Le Conseil a adopté un projet de loi portant Code des Douanes.

Ce projet de loi vise à adapter le Code des douanes ivoiriennes, qui date des premières années de l’indépendance, à l’environnement économique et institutionnel actuel de notre pays ainsi qu’aux dispositions pertinentes des organisations en charge de la facilitation des échanges et du processus d’intégration du commerce et des douanes aux plans international et régional, telles que l’OMC, l’OMD, l’UEMOA et la CEDEAO.

Ce nouveau dispositif prévoit non seulement de simplifier les procédures douanières, de consolider les garanties offertes aux usagers-clients, mais également de renforcer les régimes de contrôle douaniers déployés dans le cadre de la lutte contre la fraude.

PROJETS DE DECRETS

1- Au titre du Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale

Le Conseil a adopté un décret fixant les attributions, l’organisation et le fonctionnement de la Commission Consultative du Travail.

Ce décret, qui intervient dans la dynamique de l’actualisation de la législation nationale en matière de travail, vise à mettre en cohérence le régime d’organisation et de fonctionnement de la Commission Consultative du Travail institué par le Code du travail, avec l’évolution actuelle du monde du travail. Il regroupe, à cet effet, en un dispositif unique, les dispositions éparses relatives à la Commission.

Aussi, il intègre au sein de la Commission, en vue la rendre inclusive et plus efficiente, l’ensemble des partenaires sociaux du secteur ivoirien du travail, à savoir les deux (02) organisations patronales ainsi que les cinq (05) centrales syndicales, au lieu de trois (03) anciennement représentées.

2- Au titre du Ministère des Mines et de la Géologie, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat et le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable

Le Conseil a adopté six (06) décrets :

• Un décret portant attribution d’un permis d’exploitation, valable pour l’eau minérale, à la «Société de Distribution, Commerce, Holding et d’Industrie Côte d’Ivoire SA », en abrégé « SDCHI Côte d’Ivoire SA » dans le département de Grand-Bassam.

Ce décret vise à régulariser la situation administrative de cette entreprise à la suite de l’entrée en vigueur de la loi N°2014-138 du 24 Mars 2014 portant Code minier, qui classe, en son article 111, les eaux minérales dans la catégorie des substances de mines et leur définit un régime d’exploitation distinct de celui des autres substances de mines.

Le permis d’exploitation, valable pour l’eau minérale, est délivré pour une période de cinq (05) ans.

• Un décret portant attribution d’un permis de recherche valable pour l’or, à la société « MOAYE RESOURCES SARL» dans le département de Mankono ;

• Un décret portant attribution d’un permis de recherche valable pour l’or, à la société «MOAYE RESOURCES SARL» dans les départements de Daoukro, de Bocanda et de Kouassi-Kouassikro ;

• Un décret portant attribution d’un permis de recherche valable pour l’or à la société « MAKO CÔTE D’IVOIRE SARLU, en abrégé MAKO CI SARLU», dans le département de Ouangolodougou ;

• Un décret portant attribution d’un permis de recherche (PR0873) valable pour l’or à la société «SIKA MINERAL RESOURCES SARL» dans le département de Téhini ;

• Un décret portant attribution d’un permis de recherche (PR0874) valable pour l’or à la société «SIKA MINERAL RESOURCES SARL» dans le département de Téhini.

Ces permis de recherche sont délivrés pour une période de quatre (04) ans.

3- Au titre du Ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, en liaison avec le Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme, le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, le Ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat

Le Conseil a adopté un décret portant modalités d’application de la loi N° 2019-870 du 14 Octobre 2019 favorisant la représentation de la femme dans les assemblées élues.

Ce décret fait obligation aux partis et aux groupements politiques de présenter un minimum de 30% de femmes sur le nombre total de candidats présentés lors des élections des députés, des sénateurs, des conseillers régionaux, des conseillers de district et des conseillers municipaux, tant pour les scrutins uninominaux que pour les scrutins de liste.

En vue d’encourager les formations politiques à favoriser davantage la représentation de la femme, un financement public supplémentaire est prévu pour tout parti politique ou groupement politique dont le nombre de candidates atteint au moins 50% sur le nombre total de candidats présentés au cours de la consultation électorale.

C/ COMMUNICATIONS

1- Au titre du Ministère de la Modernisation de l’Administration et de l’Innovation du Service Public

Le Conseil a adopté une communication relative au bilan des activités du troisième trimestre 2020 de l’Observatoire du Service Public (OSEP).

Au cours de la période du 1er Juillet au 30 Septembre 2020, l’OSEP a enregistré 2764 requêtes adressées à 44 départements ministériels. La grande majorité de ces requêtes, soit 79,20% portaient sur des demandes d’informations.

Aussi, compte tenu du besoin continu d’améliorer la satisfaction de l’usager, le Conseil a instruit le Ministre de la Modernisation de l’Administration et de l’Innovation du Service Public à l’effet d’accentuer les actions de sensibilisation auprès des populations sur l’utilisation des canaux mis à leur disposition pour exprimer leurs avis et suggestions sur le service public.

2- Au titre du Ministère des Sports, en liaison avec le Ministère des Affaires Etrangères et le Ministère de l'Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur

Le Conseil a adopté une communication relative à la candidature de la Côte d’Ivoire à la présidence de la Confédération Africaine de Football (CAF).

Notre compatriote, l’Ambassadeur Jacques Bernard Daniel ANOUMA, a fait acte de candidature à la présidence de la CAF, faîtière et instance de prise de décisions dans le domaine du football sur le continent africain.

Le Conseil a décidé d’apporter le soutien de l’Etat à la candidature de notre compatriote à l’occasion de l’Assemblée Générale élective du président de cette institution prévue le 12 Mars 2021 à Rabat au Maroc.

Aussi, le Conseil a instruit le Ministre des Sports et l’ensemble des Ministres concernés à l’effet de prendre les mesures diligentes aux fins de succès de cette mission.

D/ DIVERS

Au titre du Ministère de l’Economie et des Finances, en liaison avec le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat

Le Conseil a adopté une communication relative à une levée de fonds (eurobond) sur le marché international.

Dans le cadre de sa stratégie de mobilisation de ressources pour l’année 2020, la Côte d’Ivoire a lancé un appel de fonds, eurobond, pour un montant d’un (01) milliard d’euros.

A l’issue de l’opération, 211 investisseurs ont souscrit pour 5,100 milliards d’euros. Le taux obtenu est de 5%. Il est le plus bas de notre histoire et le plus bas comparativement à celui des autres pays de la région habitués à ce type de marché.

A titre indicatif, en 2019, le taux obtenu par la Côte d’Ivoire sur le même marché était de 5,875%. La mobilisation de cette importante ressource au taux de 5% est une bonne nouvelle pour l’économie ivoirienne et pour la Côte d’Ivoire.

Le prochain Conseil des Ministres se tiendra le Mercredi 09 Décembre 2020.

CCM 25 11 2020

]]>
COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES du Mercredi 18 NOVEMBRE 2020 https://www.presidence.ci/communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-18-novembre-2020/ Mon, 23 Nov 2020 09:28:58 +0000 https://www.presidence.ci/?p=32822 Le Mercredi 18 Novembre 2020, un Conseil des Ministres s’est tenu de 10H00 à 14H00, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’Etat.

L’ordre du jour de cette réunion comportait les points suivants:

A/ MESURES GÉNÉRALES

- PROJETS DE DÉCRETS

B/ MESURES INDIVIDUELLES

C/ COMMUNICATIONS

A/ MESURES GÉNÉRALES

PROJETS DE DÉCRETS

1- Au titre du Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale, en liaison avec le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique

Le Conseil a adopté un décret modifiant le décret N° 2017-47 du 25 Janvier 2017 fixant les modalités d’accès aux prestations de soins de santé de la Couverture Maladie Universelle (CMU).

Le décret sus indiqué prévoit un délai de carence obligatoire de trois (3) mois pour les personnes de nationalité ivoirienne et de six (6) mois pour les personnes de nationalité étrangère, avant l’ouverture du droit aux prestations de soins de la CMU.

Le présent décret modificatif harmonise la durée du délai de carence pour tous les assurés, résidents nationaux ou résidents non nationaux, afin de le mettre en cohérence avec les standards internationaux en matière de sécurité sociale.

Ainsi, le délai de carence obligatoire, avant l’ouverture du droit aux prestations de soins de la CMU est de trois (3) mois consécutifs, à compter de la date de paiement de la première cotisation, tant pour les personnes de nationalité ivoirienne que pour les personnes de nationalité étrangère.

2- Au titre du Ministère de la Promotion de la Riziculture, en liaison avec le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat

Le Conseil a adopté un décret modifiant l’article 8 du décret N° 2018-10 du 10 Janvier 2018 portant création, attributions, organisation et fonctionnement de l’Agence pour le Développement de la filière Riz, dénommée ADERIZ.

Ce décret modifie la composition du Conseil de Surveillance chargé de superviser les activités de l’ADERIZ. Il introduit un nouveau membre au profit du Ministère de la Promotion de la Riziculture, qui exerce la tutelle technique de l’ADERIZ, conformément à la nouvelle nomenclature du Gouvernement.

Il prévoit, en outre, la désignation d’un membre suppléant pour chaque administration ou organisation représentée audit Conseil, afin de pallier l’indisponibilité permanente ou temporaire du membre titulaire.

3- Au titre du Ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, en liaison avec le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat et le Secrétariat d’Etat auprès du Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, chargé de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle

Le Conseil a adopté un décret portant déclaration d’utilité publique de sept (07) sites d’une superficie totale de cent trente et un hectares, sept ares, quarante centiares (131 HA 07 A 40 CA) situés dans les communes de Dabakala, Gbéléban, Korhogo, Kong, Ebimpé-Anyama, Yamoussoukro et Diabo.

Ces différents sites ont été identifiés et réservés pour la construction et l’équipement de sept (7) établissements de formation professionnelle, d’un coût global de 244,3 millions de dollars US, soit environ 135 milliards de francs CFA dans les localités concernées, en vue d’améliorer significativement l’accès et l’offre de formation du dispositif de l’enseignement technique et de la formation professionnelle en Côte d’Ivoire.

4- Au titre du Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances

Le Conseil a adopté un décret portant modification de la dénomination de la Société d’Etat « Caisse Nationale des Caisses d’Epargne (CNCE) » en «Banque Populaire de Côte d’Ivoire (BPCI) » et approbation des statuts modifiés de la BPCI.

Dans le cadre de la mise en œuvre du plan de restructuration, adopté en 2016, la CNCE a porté son capital social à hauteur de 53 milliards de francs CFA et a procédé au changement de sa dénomination en « Banque Populaire », en vue de marquer une rupture avec les difficultés du passé.

Aussi, conformément à la loi N° 2020-626 du 14 Août 2020 portant définition et organisation des sociétés d’Etat, ce décret entérine l’ensemble des modifications des statuts de la banque, induites par les opérations sus indiquées.

5- Au titre du Ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, en liaison avec le Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme et le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat

Le Conseil a adopté un décret portant attributions, organisation et fonctionnement de l’Autorité Centrale pour l’Adoption en Côte d’Ivoire (ACACI).

L’Autorité Centrale, instituée par la loi N° 2019-987 du 27 Novembre 2019, est chargée d’une mission permanente de veille, de régulation et d’orientation sur les questions relatives à l’adoption tant nationale qu’internationale. Elle est chargée, en outre, d’agréer les organismes d’adoption sur lesquels elle exerce un pouvoir de contrôle et de régulation.

B/ MESURES INDIVIDUELLES

Au titre du Ministère des Affaires Etrangères

Le Conseil a donné son accord en vue de la nomination de:

- Madame Aisa Kirabo KACYIRA, en qualité d’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République du Rwanda près la République de Côte d’Ivoire, avec résidence à Accra au Ghana ;

- Monsieur Tom NORRING, en qualité d’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire du Royaume du Danemark près la République de Côte d’Ivoire, avec résidence à Accra au Ghana.

C/ COMMUNICATIONS

1- Au titre du Ministère de l’Economie et des Finances, en liaison avec le Ministère du Plan et du Développement, le Ministère du Pétrole, de l’Energie et des Energies Renouvelables et le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat

Le Conseil a adopté une communication relative aux Assemblées annuelles virtuelles 2020 du Fonds Monétaire International (FMI) et du Groupe de la Banque Mondiale (BM), tenues du 12 au 20 Octobre 2020.

A l’occasion de ces assises, le Premier Ministre, à la tête d’une délégation de haut niveau, a échangé avec les participants, les hauts responsables du FMI et du Groupe de la Banque Mondiale, sur les politiques économiques et sociales en cours ainsi que sur les perspectives de développement de notre pays à moyen et long terme.

Le Premier Ministre a exprimé la gratitude de la Côte d’Ivoire aux hauts responsables de ces institutions pour leur soutien constant, traduit notamment par l’appui financier dont notre pays a bénéficié pour répondre à la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19.

Aussi, le Premier Ministre a salué la bonne qualité de la coopération tout en se félicitant de la conclusion satisfaisante, au plan technique, des septième et huitième revues du Programme Économique et Financier.

A l’issue des travaux, le Premier Ministre a souligné la nécessité pour l’ensemble de ces institutions d’accompagner la Côte d’Ivoire dans la mobilisation de financements au titre du PND 2021-2025, qui consacre la vision 2030 du Gouvernement sur la transformation des matières premières et la promotion du secteur privé.

Le Premier Ministre a insisté, en outre, sur la nécessité de prévenir les risques liés au terrorisme par la mise en œuvre de projets multisectoriels en Côte d’Ivoire et dans d’autres pays de la sous-région, notamment au sud du Mali et au Burkina Faso.

Les hauts responsables du Fonds Monétaire International (FMI) et du Groupe de la Banque Mondiale ont unanimement salué les progrès enregistrés par la Côte d’Ivoire au cours des huit dernières années et ont renouvelé leur engagement à accompagner le Gouvernement dans la mise en œuvre de sa politique de développement économique et social pour la nation.

2- Au titre du Ministère de l’Economie et des Finances, en liaison avec le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat

Le Conseil a adopté une communication relative à une Mission du Fonds Monétaire International (FMI), relative à la septième et à la huitième revue du Programme Economique et Financier, tenue du 15 Septembre au 04 Octobre 2020 par visioconférence.

Couplées, en raison de la non tenue de la 7e revue qui n’a pu avoir lieu en Mars 2020 tel que prévu, du fait des contraintes liées à la pandémie de la Covid-19, ces deux derrières missions du FMI ont relevé une performance satisfaisante du programme à fin Décembre 2019.

Elles établissent que le cadre macroéconomique est demeuré solide en dépit de l'impact négatif de la pandémie sur plusieurs secteurs économiques. La réponse rapide et adéquate du Gouvernement et la solidité des fondamentaux de l’économie, ont permis une croissance plus résiliente qu’ailleurs.

Aussi, les perspectives macroéconomiques à moyen terme demeurent favorables. La croissance économique devrait atteindre 1,8% en 2020 et rebondir à 6,5%, en 2021, malgré un environnement international toujours marqué par la Covid-19. L’inflation devrait être maîtrisée en dessous du seuil de 3% de la norme communautaire de l’UEMOA à moyen terme.

Le FMI a salué les efforts fournis par le Gouvernement dans la mise en œuvre du programme, en dépit de la situation particulière dans laquelle il a été exécuté au premier semestre 2020.

Toutefois, pour faire face aux défis importants et aux dépenses supplémentaires liées aux deux plans de riposte sanitaire et de soutien de l’activité économique, les parties ont convenu d’un déficit budgétaire de 5,9% du PIB en 2020.

Pour 2021, le niveau du déficit budgétaire devrait être réduit à 4,6% du PIB puis converger vers la norme communautaire de 3% du PIB en 2023.

3- Au titre du Ministère de l’Economie et des Finances, en liaison avec le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat, le Ministère de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la Pauvreté, le Ministère du Commerce et de l’Industrie, le Ministère de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes et le Ministère de la Promotion des PME

Le Conseil a adopté une communication relative à l’état d’exécution des activités des Fonds de Soutien au 31 Octobre 2020.

Compte tenu des contraintes budgétaires, les dotations au profit des fonds de soutien, au titre de l’année 2020, ont été révisées comme suit:

• Fonds de Solidarité et de Soutien d’Urgence Humanitaire (FSS): 60 milliards de francs CFA contre 90 milliards initialement prévus

• Fonds d’Appui aux Acteurs du Secteur Informel (FASI): 20 milliards de francs CFA contre 40 milliards initialement prévus

• Fonds de Soutien aux Grandes Entreprises (FSGE): 38 milliards de francs CFA contre 50 milliards initialement prévus

• Fonds de Soutien aux PME (FSPME): 40 milliards de francs CFA contre 50 milliards initialement prévus.

La situation détaillée des opérations réalisées à fin octobre 2020, fait état de:

- 55 grandes entreprises ayant bénéficié de prêts directs du FSGE pour un montant total de 14,39 milliards de francs CFA, soit 75,7% des ressources disponibles pour les prêts directs.

- 325 PME ont bénéficié de soutien du FSPME, pour un montant total de 13,009 milliards de francs CFA. Pour le seul mois d’Octobre 168 dossiers ont été approuvés et ont bénéficié d’un montant de 7,137 milliards de francs CFA, soit 54,8% de la totalité des montants octroyés aux PME depuis la mise en place du Fonds.

- 48 152 acteurs ont bénéficié de l’appui du FASI pour un montant total de 10,7 milliards de francs CFA. Ces bénéficiaires sont issus des secteurs de l’artisanat (13,7%), du commerce (58,5%), de la restauration (15,7%), du transport (4,1%), de la Culture, des Loisirs (3,6%) et des services (4,4%).

- Le montant global des interventions du FSS s’élève à 24,24 milliards de francs CFA. Les opérations réalisées ont notamment porté sur:

• Les transferts monétaires au profit de 143 424 ménages vulnérables dont 124 285 bénéficiaires issus du Grand Abidjan et 19 139 de l’intérieur du pays

• Les soutiens à 15 857 personnes licenciées ou mises au chômage, sur une cible de 20 706 travailleurs, soit un taux de 76,58% de prise en compte de la cible.

4- Au titre du Ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, en liaison avec le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, le Ministère du Plan et du Développement, le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère de l’Economie Numérique et de la Poste, le Ministère de la Ville, le Ministère de la Culture et de la Francophonie et le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat

Le Conseil a adopté une communication relative au projet d’adressage du District d’Abidjan.

Cette opération, qui s’inscrit dans le cadre d’un programme plus large de modernisation de l’administration ivoirienne, permettra d’accroître la compétitivité de la ville d’Abidjan.

Les travaux préparatoires de la mise en œuvre effective du projet avancent convenablement. Relativement à la question cruciale de la dénomination des voies, une commission spéciale a été mise en place pour l’élaboration des répertoires des toponymes par commune.

Elle aura spécifiquement pour mission d’établir un répertoire argumenté des noms des voies et lieux publics par commune, d’identifier et de justifier des noms destinés à la dénomination des voies structurantes du District d’Abidjan et de proposer une charte de la toponymie des voies et les règles d’écriture.

De même, les choix techniques de l’opération ont été opérés, la centrale d’adressage a été mise en place au sein du BNETD et le processus de recrutement de l’opérateur technique est en voie d’achèvement. Dans la perspective de la pérennisation de la centrale d’adressage, le gouvernement a autorisé la prise en charge du coût de son fonctionnement pour les trois (03) premières années du projet.

Aussi, le Conseil a instruit le Ministre chargé de l’Urbanisme et l’ensemble des Ministres concernés à l’effet de prendre les mesures appropriées pour l’aboutissement du projet dans les meilleurs délais.

5- Au titre du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, en liaison avec le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural et le Ministère de l’Economie et des Finances

Le Conseil a adopté une communication relative à l’accréditation du Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricoles (FIRCA) comme une nouvelle Entité Nationale de mise en œuvre du Fonds pour l’Adaptation (FA).

Créé en 2001, le Fonds pour l’Adaptation, issu du protocole de Kyoto, finance des projets et des programmes concrets d'adaptation aux effets néfastes du changement climatique dans les pays en développement particulièrement vulnérables.

Conformément aux principes du Fonds, le Gouvernement a fait un appel à manifestation d'intérêt en vue de la désignation d’une entité nationale pour l’exécution des modalités d’accès direct au Fonds ou la mise en œuvre des projets financés par le Fonds à travers son accréditation.

Suite à cette procédure, le FIRCA a reçu l’accréditation du Conseil d’Administration du Fonds pour l’Adaptation en qualité d’Entité Nationale de mise en œuvre du FA pour la Côte d’Ivoire. Ainsi, le FIRCA devient la première structure nationale à être accréditée à un guichet climatique de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC).

Cette accréditation permettra au FIRCA, pendant une durée de cinq (5) ans, de soumettre des projets d’adaptations financées par le Fonds pour l’Adaptation et de les mettre en œuvre.

 

CCM du 18 11 2020

]]>
COMMUNIQUE DU CONSEIL NATIONAL DE SECURITE https://www.presidence.ci/communique-du-conseil-national-de-securite-3/ Thu, 19 Nov 2020 22:19:20 +0000 https://www.presidence.ci/?p=32827 Le Président de la République, S.E.M. Alassane Ouattara, a présidé, ce
jeudi 19 novembre 2020, au Palais de la Présidence de la République,
une réunion du Conseil National de Sécurité (CNS) sur la situation
sécuritaire générale au cours des mois d’août, septembre et octobre
2020.

A l’entame de cette réunion, le Premier Ministre, Ministre de la
Défense, Monsieur Hamed Bakayoko, a exprimé les vives félicitations
des membres du CNS au Président de la République pour sa brillante
réélection à la magistrature suprême de notre pays, ainsi que les
remerciements des Forces de Défense et de Sécurité pour les efforts
consentis en vue du renforcement de leurs capacités opérationnelles.

Abordant l’ordre du jour, le Ministre de la Sécurité et de la Protection
Civile a fait observer que les trois (03) derniers mois ont été marqués
par des troubles à l’ordre public consécutifs à l’appel à la
désobéissance civile et au mot d’ordre de boycott actif lancés par
certains partis de l’opposition.
Ces troubles se sont traduits par des attaques contre des postes de
Gendarmerie et des commissariats de Police dans certaines localités,
des obstructions de voies par des troncs d’arbres ainsi que des conflits
intercommunautaires. Ils ont occasionné plusieurs décès, de
nombreux blessés et d’importants dégâts matériels.

Le Président de la République a exprimé sa compassion aux familles
endeuillées, aux blessés ainsi qu’à tous ceux qui ont subi des dégâts
matériels.

Le Chef de l’État a instruit le CNS afin que les enquêtes, en cours, soient
accélérées pour situer, le plus rapidement possible, les
responsabilités.

Le Président de la République a également adressé ses félicitations
aux Grands Commandements et à leurs collaborateurs pour l’efficacité
de l’opération « Barrissement de l’éléphant », mise en place pour
sécuriser l’élection présidentielle du samedi 31 octobre 2020. Cette
opération a permis la bonne tenue du scrutin et de contenir les
débordements.

Cette réunion du CNS a également été l’occasion d’aborder les
questions relatives à la lutte contre le grand banditisme, la
sécurisation des fêtes de fin d’année ainsi que la lutte contre le
terrorisme.

Sur ces questions, le Président de la République a instruit les Grands
Commandements de proposer, dans les meilleurs délais, des ordres
d’opérations en vue de consolider les mesures de protection des biens
et des personnes sur l’ensemble du territoire.

Au terme de la séance, le Président de la République a réitéré ses
félicitations aux Forces de Défense et de Sécurité pour leur abnégation
et leur professionnalisme. Il a, par ailleurs, exhorté l’ensemble des
populations vivant en Côte d’Ivoire à œuvrer pour renforcer la paix et
la cohésion sociale.

Fait à Abidjan, le jeudi 19 novembre 2020

Le Secrétaire du Conseil National de Sécurité

Télécharger le fichier joint

]]>
Le Chef de l’Etat a eu un entretien avec KOUADIO Konan Bertin https://www.presidence.ci/le-chef-de-letat-a-eu-un-entretien-avec-kouadio-konan-bertin/ Thu, 12 Nov 2020 17:27:13 +0000 https://www.presidence.ci/?p=32769 Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a eu un entretien ce
jeudi 12 novembre 2020, au Palais de la Présidence de la République, avec M.
KOUADIO Konan Bertin dit ‘’KKB’’, Candidat indépendant à l’élection présidentielle du
samedi 31 octobre 2020.

Les échanges ont porté sur l’élection présidentielle du 31 Octobre 2020 et la
préservation de la paix et la cohésion sociale dans notre pays.
M. KOUADIO Konan Bertin a indiqué avoir félicité le Président Alassane OUATTARA
pour son élection.
Il a profité de l’occasion pour saluer le message à la Nation du Chef de l’Etat, le
mardi 03 novembre dernier; un message empreint de bon ton et qui témoigne de la
volonté du Président de la République d’aller résolument au dialogue et à la paix.
Poursuivant, M. KOUADIO Konan Bertin a souligné que le temps de la belligérance
étant passé, il convient à présent d’œuvrer ensemble pour consolider davantage la
paix dans notre pays.

Pour terminer, il a invité ses concitoyens à emboiter le pas au Président Alassane
OUATTARA qui est disposé au dialogue et à la paix, et à se mettre ensemble pour
bâtir, dans la concorde et l’harmonie, l’avenir de notre pays et de nos enfants.

Télécharger le fichier joint

]]>
COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES du Mercredi 11 novembre 2020 https://www.presidence.ci/communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-11-novembre-2020/ Thu, 12 Nov 2020 10:39:36 +0000 https://www.presidence.ci/?p=32758 Le Mercredi 11 Novembre 2020, un Conseil des Ministres s’est tenu de 10H00 à 13H30, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’Etat.

L’ordre du jour de cette réunion comportait les points suivants:

A/ MESURES GÉNÉRALES

- PROJET DE LOI

- PROJET DE DÉCRET

B/ COMMUNICATIONS

A/ MESURES GÉNÉRALES

PROJET DE LOI

Au titre du Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat

Le Conseil a adopté un projet de loi de finances rectificative portant budget de l’Etat pour l’année 2020, ainsi que la communication y afférente.

La crise sanitaire mondiale, liée à la pandémie de Covid-19, a induit une révision à la baisse des perspectives de croissance de l’économie mondiale, avec une forte contraction de 4,7% en 2020 contre une croissance de +3,3% initialement prévue par le FMI.

Au plan national, cette crise a entraîné un ralentissement de l’activité économique, ayant induit une révision de l’accroissement du PIB réel à 1,8% contre 7,2% initialement prévu.

Pour contenir les effets négatifs de cette pandémie sur l’économie et la vie sociale, le Gouvernement a adopté un plan de riposte sanitaire d’un montant de 95,9 milliards de francs CFA et un plan de soutien économique, social et humanitaire de 1700 milliards de francs CFA qui ont bouleversé significativement les prévisions initiales des ressources et des dépenses inscrits au budget de l’Etat.

Aussi, en application de la loi organique N° 2014-336 du 05 Juin 2014 relative aux lois de finances, ce projet de loi de finances rectificative intervient aux fins de prendre en compte les bouleversements de l’équilibre budgétaire et financier causés essentiellement par les effets pervers de la pandémie de Covid-19 sur la loi de finances portant budget de l’Etat pour l’année 2020.

Ces modifications se traduisent, au total, par une hausse globale du budget de l’Etat à hauteur de 354,4 milliards de francs CFA. L’équilibre s’établit ainsi à 8 415,4 milliards de francs CFA contre 8 061 milliards de francs CFA initialement prévus.

PROJET DE DÉCRET

Au titre du Ministère des Affaires Etrangères, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère du Pétrole, de l’Energie et des Energies Renouvelables et le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat

Le Conseil a adopté un décret portant ratification de l’Accord de prêt N°6740-CI, d’un montant total de soixante-deux millions neuf cent mille (62 900 000) Euros, soit quarante et un milliards deux cent cinquante-neuf millions six cent quatre-vingt-quinze mille trois cents (41 259 695 300) francs CFA, conclu le 28 Août 2020 entre l’Association Internationale de Développement (AID) et la République de Côte d’Ivoire, en vue du Programme de financement de la politique de développement du commerce régional de l’énergie en Afrique de l’Ouest-Côte d’Ivoire.

Le financement, objet de cet accord de prêt, permettra d’accroître la production de l’électricité en Afrique de l’Ouest, de renforcer la sécurité énergétique et de réduire la vulnérabilité liée aux fluctuations internationales des prix du pétrole, de façon à baisser significativement la charge fiscale du secteur de l’électricité.

B/ COMMUNICATIONS

1- Au titre du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation

Le Conseil a adopté une communication relative à l’organisation de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire.

Conformément aux dispositions constitutionnelles, le collège électoral de la République de Côte d’Ivoire a été convoqué aux urnes le Samedi 31 Octobre 2020, en vue de l’élection du Président de la République.

A l’issue du scrutin, les résultats proclamés par la Commission Électorale Indépendante (CEI) et confirmés par le Conseil Constitutionnel se présentent comme suit:

- Alassane OUATTARA: 3 031 483 voix, soit 94,27%

- AFFI N’guessan Pascal: 31 986 voix, soit 0,99%

- BEDIE Konan Aimé Henri: 53 330 voix, soit 1,66%

- KOUADIO Konan Bertin: 64 011 voix, soit 1,99%.

Au total, le scrutin présidentiel du 31 Octobre 2020 s’est globalement bien déroulé. La forte mobilisation des électeurs est la preuve incontestable de l’engagement résolu du peuple ivoirien en faveur de la paix et de la stabilité de notre pays dont la préservation était l’un des enjeux majeurs de ce scrutin.

Cette élection présidentielle ouvre le nouveau cycle électoral dont la prochaine étape est l’élection des députés et des sénateurs.

2- Au titre du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile

Le Conseil a adopté une communication relative aux manifestations organisées par certaines formations politiques de l’opposition.

Depuis le 10 Août 2020, des troubles survenus en application du mot d’ordre de désobéissance civile, puis ultérieurement, de l’appel au boycott de l’élection présidentielle, lancés par des partis et groupements politiques de l’opposition, ainsi que des organisations de la société civile ont provoqué d’importants dégâts matériels et un lourd bilan humain dans certaines localités du pays, notamment à Dabou, à Daoukro et à Bougouanou.

En vue de contenir les débordements et de limiter les conséquences de ces troubles à l’ordre public, le Gouvernement a pris une série de mesures, notamment le déploiement de renforts de police et de gendarmerie, l’instauration d’un couvre-feu dans les localités concernées ainsi que la sensibilisation des populations à la cohésion sociale.

Le Conseil a instruit le Ministre chargé de la Sécurité à l’effet d’intensifier les patrouilles de sécurisation en vue de ramener rapidement la tranquillité et la paix sur l’ensemble du territoire national.

3- Au titre du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique

Le Conseil a adopté une communication relative à la situation actuelle de la gestion de la COVID-19.

A la date du 10 Novembre 2020, la Côte d’Ivoire dénombre 20 847 cas confirmés de COVID-19 et 126 décès (0,6%). La moyenne d’âge des cas positifs est de 45 ans et les plus de 65 ans représentent 21%.

Le nombre total de guéris est de 20 546 (soit 98,6% de taux de guérison).

Le nombre de cas actifs est actuellement de 175.

4- Au titre du Ministère des Mines et de la Géologie

Le Conseil a adopté une communication relative au bilan de la production minière au 30 Septembre 2020.

A fin Septembre 2020, la production d’or brut s’élève à 28,330 tonnes contre 23,549 tonnes en 2019, soit une hausse de 20,30 %.

Cette production est répartie entre le sous-secteur de la petite mine, à hauteur de 107,967 Kg et celui de la grande mine, à proportion de 28,222 tonnes.

La production de métaux de base s’élève à 1 098 705,34 tonnes pour le manganèse contre 1 001 097,49 tonnes à la même période en 2019, soit une hausse de 9,75 %, 1 096 529,91 tonnes pour le nickel contre 308 927 tonnes à la même période en 2019 soit une hausse de 254,95 % et 272 294,52 tonnes pour la bauxite à fin Septembre 2020 contre 159 564,56 tonnes à fin Juin 2020.

La production de substances de carrière s’élève à 6 028 362,74 tonnes de granite contre 4 670 901,45 tonnes produites sur la même période en 2019, soit une hausse de 29,06 %; 134 937 tonnes de pouzzolane contre 68 888 tonnes sur la même période en 2019, soit une hausse de 95,88 % et 671 216 mètres cubes de sable de lagune extraits, contre 495 184 mètres cubes sur la même période en 2019, soit une hausse de 35,54 %.

Globalement, le troisième trimestre 2020 connait une hausse notable de la production des substances de mines et de carrières depuis la fin 2019.

Elle a généré un chiffre d’affaires de 688,3 milliards de francs CFA, contre 544,7 milliards de francs CFA sur la même période en 2019, soit une hausse de 26,36 % dont 17, 1 milliards de francs CFA à fin Septembre 2019, pour l’Etat, soit une hausse de 54,38 %. Cette tendance haussière s’accompagne d’une diversification de la production avec la mise en exploitation, depuis Janvier 2020, de la mine de bauxite de Bénéné (Bongouanou).

5- Au titre du Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat

Le Conseil a adopté deux (02) communications:

• La première communication est relative à la situation des opérations de passation des marchés publics au deuxième trimestre 2020.

Le montant des marchés approuvés à fin Juin 2020 s’élève à 594,5 milliards de francs CFA contre 553,5 milliards de francs CFA à fin Juin 2019, soit une hausse de 7,4%. En nombre, 1 570 marchés ont été approuvés au deuxième trimestre 2020, contre 1 726 à la même période en 2019, soit une baisse de 9,0%.

Les procédures concurrentielles, regroupant les appels d’offres ouverts et les appels d’offres restreints, représentent 77,4% du montant des marchés approuvés à fin Juin 2020 contre 72,5% à fin Juin 2019, soit une hausse de 4,9 points. Quant aux procédures non concurrentielles, dont les marchés de gré à gré, elles représentent 21,2% du montant des marchés approuvés à fin juin 2020 contre 25,1% à fin Juin 2019, soit une baisse de 3,9 points.

La part des marchés attribués aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) est passée de 31,2% à fin juin 2019 à 41,8% à fin Juin 2020, soit une hausse de 10,6 points. En outre, Il est à noter à cette même période, une baisse du délai moyen de passation des marchés, passant de 101,5 jours à fin Juin 2019 à 93,6 jours à fin Juin 2020, soit une baisse de 7,9 jours.

• La deuxième communication est relative à l’exécution budgétaire des entreprises publiques au 30 Juin 2020.

A fin Juin 2020, les produits globaux des entreprises publiques, constituées de vingt-sept (27) sociétés d’Etat (SODE) et quatorze (14) sociétés à participation financière publique majoritaire (SPFPM), ont été réalisés à hauteur de 726,2 milliards de francs CFA, pour un montant prévisionnel de 891 milliards FCFA, soit un taux de mobilisation des ressources de 81,5%.

Les charges ont été exécutées à hauteur de 700,9 milliards de francs CFA, pour une prévision de 868,1 milliards de francs CFA, correspondant à un taux d’exécution de 80,7%. Il en ressort que les dépenses ont globalement été contenues dans leurs enveloppes budgétaires.

Ainsi, au terme du premier semestre 2020, il se dégage au titre de l’exécution budgétaire des entreprises publiques un résultat net bénéficiaire de 25,4 milliards de francs CFA pour une prévision de 23,1 milliards de francs CFA, soit un taux de réalisation de 110%.

Cette bonne performance est principalement tirée par les sociétés d’Etat, qui enregistrent un résultat net de 30,7 milliards de francs CFA.

6- Au titre du Ministère de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la Pauvreté, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat

Le Conseil a adopté une communication relative à la célébration de la Journée Nationale de la Paix, édition 2020.

La célébration de la Journée Nationale de la Paix, édition 2020, aura lieu le 15 Novembre 2020 dans la commune de Koumassi autour du thème: «Ensemble, consolidons la paix et préservons nos acquis».

A l’occasion de cette journée spéciale, le Gouvernement invite les populations vivant sur l’ensemble du territoire national ainsi que les Ivoiriens vivant à l’étranger à des actions de promotion de la solidarité, de renforcement de la paix et de la cohésion sociale.

 

CCM du 11 11 2020

]]>
Le Chef de l’Etat a eu un entretien avec le Président du PDCI – RDA https://www.presidence.ci/le-chef-de-letat-a-eu-un-entretien-avec-le-president-du-pdci-rda/ Wed, 11 Nov 2020 19:19:56 +0000 https://www.presidence.ci/?p=32764 Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a eu un entretien, ce
mercredi 11 novembre 2020, en fin de journée, à Heden Golf Hôtel d’Abidjan, avec le
Président du PDCI- RDA, M. Henri Konan BEDIE.

Au terme de la rencontre, le Président Alassane OUATTARA a indiqué avoir eu un
entretien fraternel avec le Président Henri Konan BEDIE pour rétablir la confiance et
œuvrer à la préservation de la paix dans le pays. Car la paix, a-t-il souligné, est non
seulement la chose la plus chère à tous les deux, mais également à l’ensemble des
Ivoiriens.

Le Chef de l’Etat a ajouté qu’après cette première rencontre qui a permis de briser le
mur de glace et de rétablir la confiance, d’autres entretiens suivront, très
prochainement, afin de continuer ce dialogue qui a été bien entamé.

Le Président Henri Konan BEDIE a souligné que la rencontre de ce jour a permis
effectivement de briser le mur de glace et de silence. Il a réaffirmé que dans les
jours et semaines à venir, les échanges téléphoniques et les rencontres se
poursuivront, afin que le pays soit ce qu’il était auparavant.

Notons que le Ministre Fidèle SARASSORO, Directeur de Cabinet du Président de la
République et le Général Gaston Ouassénan KONE, Vice-Président du PDCI-RDA, ont
également pris part à la rencontre.

Télécharger le fichier joint

]]>
Le Chef de l’Etat a présidé un Conseil des Ministres https://www.presidence.ci/le-chef-de-letat-a-preside-un-conseil-des-ministres-2/ Wed, 11 Nov 2020 15:15:29 +0000 https://www.presidence.ci/?p=32761 Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a présidé, ce mercredi 11 novembre 2020, un Conseil des Ministres, au Palais de la Présidence de la République. Ce Conseil est le premier qui se tient après la proclamation officielle des résultats définitifs de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, par le Conseil Constitutionnel qui a déclaré élu le Président Alassane OUATTARA.

A l’entame de cette séance de travail du Gouvernement, le Premier Ministre, M. Hamed BAKAYOKO, a tenu, au nom de l’ensemble des Membres du Gouvernement, à rendre un vibrant hommage au Président de la République et à le féliciter très chaleureusement pour sa brillante élection à la tête du pays.
Il a ajouté que le Président Alassane OUATTARA a été élu parce que le peuple ivoirien lui est reconnaissant pour son bilan, pour les actes posés et le travail accompli dans divers domaines de la vie socio- économique et qui ont impacté positivement son quotidien : stabilité, paix, santé, éducation, infrastructures, eau potable, électricité, emploi, autonomisation des femmes, agriculture, etc.

Le Premier Ministre a rappelé toutes les grandes étapes du déroulement du processus électoral, avant d’indiquer que le Président de la République a été élu dans le respect de tous les principes démocratiques et de la volonté populaire; scellant ainsi dans le marbre du droit, la légitimité de son mandat.

Pour terminer, le Chef du Gouvernement a indiqué que la compétition électorale étant à présent terminée, l’équipe gouvernementale est engagée et disposée à traduire en actes concrets le programme de Gouvernement sur lequel le Président de la République a été élu car, ce qui compte, c’est l’intérêt de la Côte d’Ivoire.

Dans son intervention, le Chef de l’Etat s’est réjoui du soutien et de la confiance renouvelée de ses concitoyens à qui, il a réitéré ses sincères remerciements. Il a tenu à féliciter les uns et les autres pour l’important travail accompli par le Gouvernement pour permettre la tenue effective de ce scrutin, conformément à la Constitution, mais également pour leur implication personnelle dans leurs localités respectives durant la période de campagne, pour porter son message de paix et de développement aux populations.

Le Président de la République a rendu un hommage au Premier Ministre, Amadou Gon COULIBALY, et au Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Sidiki DIAKITE, tous deux disparus, pour leur contribution à cette victoire.
Il a déploré les actes de violences qui ont émaillé cette période électorale dans certaines localités, suite au mot d’ordre de boycott actif lancé par des Partis politiques de l’opposition, et a présenté ses condoléances les plus émues aux familles endeuillées de même que sa compassion aux blessés et à leurs familles ainsi qu’à tous ceux qui ont subi des pertes matérielles.

En guise de recommandation, le Président de la République a demandé au Premier Ministre et à tous les Ministres d’être à nouveau sur le terrain pour amener les populations à l’apaisement et à la retenue, en vue de préserver la paix et la cohésion sociale si chèrement acquises. Car, a-t-il ajouté, le Gouvernement doit poursuivre les actions de développement et d’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens et accélérer la transformation économique et sociale de notre pays, pour une croissance encore plus inclusive.

Notons qu’au terme du Conseil des Ministres, le Ministre de la Communication et des Médias, Porte- parole du Gouvernement, M. Sidi Tiémoko TOURE, a animé un point de presse.

Télécharger le fichier joint

]]>
MESSAGE A LA NATION DE S.E.M. ALASSANE OUATTARA APRÈS LA PROCLAMATION DES RÉSULTATS DÉFINITIFS DE L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE https://www.presidence.ci/message-a-la-nation-de-s-e-m-alassane-ouattara-apres-la-proclamation-des-resultats-definitifs-de-lelection-presidentielle/ Mon, 09 Nov 2020 22:25:04 +0000 https://www.presidence.ci/?p=32742 Ivoiriennes, Ivoiriens, Mes chers compatriotes,

J’ai le grand honneur de m’adresser à vous, aujourd’hui, après la proclamation des résultats définitifs de l’élection présidentielle du samedi 31 octobre 2020, par le Conseil Constitutionnel.

Cette haute juridiction vient de me déclarer vainqueur, à l’issue du premier tour de ce scrutin, important pour la stabilité et l’avenir de notre pays.
Cette décision du Conseil Constitutionnel, qui confirme les résultats annoncés, le mardi 3 novembre 2020, par la Commission Electorale Indépendante (CEI), consacre ainsi l’aboutissement d’un processus électoral transparent, équitable et crédible.
C’est donc avec beaucoup d'humilité et une grande fierté que j’accueille la confiance renouvelée et le soutien du peuple ivoirien à travers les 94,27% des suffrages exprimés et un taux de participation de 53,90%, supérieur au taux du scrutin présidentiel du 25 octobre 2015, qui a été de 52,86%.

Mes chers compatriotes,

Je tiens tout d'abord à remercier le peuple souverain de Côte d'Ivoire, qui est sorti ce samedi 31 octobre pour s'exprimer dans les urnes.
Je veux vous remercier et vous féliciter, chers concitoyens, pour avoir bravé les intimidations et les menaces afin de jouer votre partition dans la consolidation de la démocratie dans notre pays.

avez fait preuve de civisme et de patriotisme. Vous avez apporté la preuve, à ceux qui en doutaient encore, que le suffrage universel, encadré par l'ordre constitutionnel, constitue la seule voie de consolidation de notre jeune démocratie.

A ceux qui ont voté pour moi, qu’ils soient sympathisants du RHDP ou non, je veux vous dire merci pour le choix porté sur ma personne pour poursuivre notre action de paix et de développement de la Côte d’Ivoire et mettre en œuvre notre programme pour une Côte d’Ivoire plus solidaire, une Côte d’Ivoire Meilleure.

A ceux qui n'ont pas voté pour moi et à tous les Ivoiriens dont je n'ai pas eu le soutien, je veux vous dire que la Côte d'Ivoire que nous nous sommes engagés à bâtir sera également solidaire de tous. Oui, cette Côte d'Ivoire que nous avons à bâtir a besoin de tous ses enfants. Je veux donc vous assurer, que je serai le Président de tous les Ivoiriens, sans exclusion.

Mes chers compatriotes,

Je voudrais, à présent, saluer l’important travail accompli, dans un contexte particulier, par le Gouvernement et toutes les Institutions de la République, ainsi que par l’ensemble des acteurs concernés pour permettre la tenue effective du scrutin du 31 octobre 2020. Notre pays démontre ainsi la crédibilité de ses Institutions.

Je félicite nos Forces de Défense et de Sécurité, qui ont su surmonter les provocations et les obstacles créés pour tenter d’empêcher la tenue du vote dans certaines localités du pays. Je salue le grand professionnalisme, le sang-froid, le discernement et le sens de l’intérêt national dont elles ont su faire preuve.

Je salue également les Autorités préfectorales, les chefs traditionnels et les leaders d’opinion pour leurs initiatives de médiation, individuelles ou collectives. Je ne doute pas qu’ils ont désamorcé des crises au plan local, et contribué, de façon significative, à l’apaisement du climat social national.
C’est le lieu, pour moi, de saluer l’appui technique et financier de nos partenaires qui ont accepté d’accompagner, comme en 2010 et en 2015, la Commission Electorale Indépendante (CEI). Il s’agit, notamment, du Système des Nations Unies à travers le PNUD, de l’Union Africaine, de l’Union Européenne, de l’Organisation Internationale de la Francophonie, de la CEDEAO, de la CEN-SAD, du Conseil de l’Entente. Ce sont aussi la France, les Etats-Unis d’Amérique, la Grande-Bretagne, la Chine, le Canada, le Japon, l’Allemagne, la Suisse et la Turquie.

Je remercie les Organisations Non Gouvernementales nationales et internationales pour leur contribution.

A ce stade de mon propos, je voudrais féliciter Monsieur Kouadio Konan Bertin, l’un des candidats à cette élection présidentielle pour son courage, son esprit d’ouverture et son attachement à la paix et à l’expression d’une démocratie vivante dans notre pays. Je salue son attitude républicaine, suite à l’annonce des résultats de l’élection présidentielle par les Institutions compétentes de notre pays. Il montre ainsi sa confiance dans nos Institutions, mais plus encore dans le peuple ivoirien.

En effet, la démocratie repose sur le respect des lois et le respect des décisions des Institutions.

Mes chers compatriotes,

Je voudrais, une nouvelle fois, rendre un hommage tout particulier à feu le Premier Ministre Amadou GON COULIBALY, qui avait été désigné par mon Parti, le RHDP, pour incarner la nouvelle génération à laquelle je voulais passer le témoin, et qui devrait porter le rêve d’une Côte d’Ivoire nouvelle. Il y a travaillé jusqu’au bout de ses forces!

Je renouvelle mes pensées affectueuses à l’endroit de la Grande famille GON COULIBALY et je dédie cette victoire à la mémoire, du Premier Ministre Amadou GON COULIBALY.
Je voudrais aussi saluer la mémoire du Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Sidiki DIAKITE, ce grand serviteur de l’Etat, qui a également œuvré, jusqu’à son dernier souffle, pour permettre à notre pays d’organiser cette élection.

Ivoiriennes, Ivoiriens, Mes chers compatriotes,
Ce scrutin est le couronnement d’un processus entamé depuis trois ans, marqué par plusieurs dialogues du Gouvernement avec les différents acteurs de la scène politique nationale et de la société civile.
Que ce soit la recomposition de la Commission Electorale Indépendante ou le Code électoral, les réformes introduites n’ont concerné que les points ayant fait l’objet de consensus entre les participants à ces échanges. Ces réformes ont été, par la suite, examinées et adoptées par l’Assemblée Nationale et le Sénat.

A l’issue de ce processus électoral, nous déplorons malheureusement les incidents provoqués par l’opposition politique, avec des conséquences parfois dramatiques, dans certaines localités de notre pays.
C’est pourquoi, je regrette la décision de certains candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, qui sont délibérément sortis du processus démocratique.
En raison de cette attitude, je déplore que de nombreux Ivoiriens aient été privés d’exercer leur droit civique.

J’exprime ma compassion et mon soutien à toutes les familles qui ont perdu des proches, aux blessés et à tous ceux qui ont subi des pertes matérielles, à l’occasion des actes de violence injustifiés commis dans le cadre du mot d’ordre de boycott actif, lancé par des Partis politiques de l’opposition, qui ont émaillé toute la période électorale.

Je pense particulièrement à la famille MESSOUM et à Mémé YAO Amenan Thérèse (80 ans), ainsi qu'à Diakité Aboubacar (23 ans) de Toumodi. Je pense aussi à SYLLA Bangaly (17 ans) et à Kouamé Philippe de Tiébissou, à Kouakou Yao Jean Marc (22 ans) et à Diakité Younouss de Yamoussoukro ; à Moral Ekra de Bonoua. Je m’incline devant leur mémoire.
Le Gouvernement sera aux côtés des victimes et de leurs familles et des efforts seront faits pour leur apporter soutien moral et réparation.

Je vous invite au pardon mutuel et à la tolérance, pour continuer de vivre ensemble, dans la paix.

Je veux vous dire aussi que ces agissements ne resteront pas impunis. Des enquêtes seront menées afin de situer toutes les responsabilités. Les auteurs ainsi que leurs complices, où qu’ils se trouvent, seront recherchés, interpelés et traduits devant les tribunaux, afin qu’ils répondent de leurs actes.

Mes chers compatriotes,
Je voudrais rappeler que la Côte d’Ivoire revient de loin, après la crise post-électorale de 2010 - 2011, et nous ne pouvons accepter de la voir reculer. C’est pourquoi, je demande à la plateforme politique qui a choisi d'agir en dehors de l'ordre constitutionnel de mettre un terme définitif à ses initiatives.

Mes chers compatriotes,
Conformément aux valeurs de paix et de dialogue que nous a léguées, le Père de la Nation ivoirienne, le Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY, je voudrais réaffirmer ma disponibilité, aujourd'hui comme hier, pour un dialogue sincère et constructif avec l'opposition, dans le respect de l'ordre constitutionnel.

Déjà, sur mes instructions, le Premier Ministre Hamed BAKAYOKO a invité, le 17 octobre 2020, le PDCI-RDA et le FPI qui n’avaient pas participé aux précédentes rencontres d’échanges qu’il a eues avec les Partis de l’opposition, à reprendre leur place dans le dialogue politique.

Pour ma part, je voudrais rappeler que j’avais marqué ma disponibilité pour une rencontre avec le Président Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA, à l’initiative de la mission ministérielle de la CEDEAO qui s’est rendue en Côte d’Ivoire le 18 octobre dernier.
Je voudrais donc inviter mon aîné, le Président Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA, à une rencontre, dans les tout prochains jours, pour un dialogue franc et sincère en vue de rétablir la confiance.

Je demande à tous nos concitoyens, dans un élan d’apaisement des esprits et des cœurs, d’œuvrer pour maintenir et renforcer la paix et le vivre ensemble sur toute l’étendue du territoire national. Nous avons tant à faire ensemble, pour construire et consolider notre Nation.

Mes chers compatriotes,
Le temps de la compétition électorale est passé. Place maintenant au temps de l'action. Et l'action pour moi, c'est le Projet de la Côte d'Ivoire Solidaire pour lequel j’ai été élu et qui va accélérer la transformation économique et sociale de notre pays, par une croissance plus inclusive.

Je me réjouis du chemin parcouru depuis 10 ans et des progrès indéniables que nous avons réalisés ensemble.

J'ai conscience que le chantier reste encore à parfaire. Et j’entends œuvrer, comme je l’ai toujours fait depuis 2011, au rassemblement de la Côte d’Ivoire plurielle autour de notre projet de société, au-delà de tous les clivages partisans.
C’est pourquoi, je tiens à réaffirmer que je continuerai d’être le Président de tous les Ivoiriens ; je continuerai de maintenir la paix et de poursuivre l’œuvre de cohésion sociale et de réconciliation.

Je m’engage à donner le meilleur de moi-même pour poursuivre l’œuvre de transformation de notre pays.
Je continuerai de travailler, sans relâche, pour une Côte d’Ivoire de prospérité partagée et de solidarité.

Je sais qu’ensemble, dans l’Union, la Discipline et le Travail, nous parviendrons à bâtir une Côte d’Ivoire plus solidaire, une Côte d’Ivoire Meilleure.

Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire ! Je vous remercie.

Télécharger le fichier joint

]]>
DISCOURS DU PRÉSIDENT ALASSANE OUATTARA LORS DE LA PRESENTATION DES LETTRES DE CREANCE DE NOUVEAUX AMBASSADEURS https://www.presidence.ci/discours-du-president-alassane-ouattara-lors-de-la-presentation-des-lettres-de-creance-de-nouveaux-ambassadeurs/ Fri, 06 Nov 2020 21:33:52 +0000 https://www.presidence.ci/?p=32680 Messieurs les Ambassadeurs,

Je suis heureux de vous accueillir à l’occasion de cette cérémonie de présentation de vos lettres de créance, dont l’organisation et le rituel ont été modifiés, pour tenir compte des contraintes sanitaires liées à la Covid-19.

Je tiens à remercier vos mandants respectifs pour votre nomination et je souhaite à chacun de vous la bienvenue en Côte d’Ivoire !
Comme vos prédécesseurs, je suis persuadé que vous saurez apprécier la chaleur et la grande hospitalité du peuple ivoirien ainsi que la richesse et la diversité culturelles de notre pays.

Messieurs les Ambassadeurs,
Vous prenez vos fonctions dans notre pays au lendemain de la tenue de l’élection présidentielle, le 31 octobre 2020.

Cette élection, de l’avis de la grande majorité des observateurs électoraux nationaux et internationaux, notamment ceux de la Communauté Économique Des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de l’Union Africaine (UA), de la Communauté des États Sahélo-Sahariens (CENSAD) et des Organisations Non Gouvernementales nationales et internationales, s’est déroulée de façon satisfaisante, en dépit des incidents relevés dans quelques localités.

La Commission Électorale Indépendante a proclamé les résultats provisoires le mardi 3 novembre dernier et dans quelques jours, le Conseil Constitutionnel prononcera les résultats définitifs de cette élection. Au terme de ce processus électoral, nous poursuivrons nos efforts en vue de continuer de rassembler les Ivoiriens et de consolider la paix et la cohésion sociale.

Messieurs les Ambassadeurs,
Les relations bilatérales entre la Côte d’Ivoire et chacun de vos pays respectifs sont excellentes. Toutefois, je vous invite à œuvrer à leur renforcement et à leur diversification, au cours des prochaines années. Le Gouvernement ivoirien continuera ses efforts pour la réalisation de cet objectif.

Vos pays sont des partenaires privilégiés et des amis de la Côte d’Ivoire.
Avec les Républiques sœurs de Guinée et du Sénégal, la Côte d’Ivoire partage, au-delà de solides relations bilatérales, l’ambition d’approfondir l’intégration régionale dans l’espace CEDEAO.

Je me réjouis de l’impulsion donnée, ces dernières années, aux relations entre la Côte d’Ivoire et l’Angola et de notre volonté commune de les renforcer davantage.

Dans ce cadre, j’encourage l’Angola à prendre toute sa place dans le développement de l’économie de notre pays, notamment sur le plan énergétique.

En outre, nos deux pays ont vocation à travailler, ensemble, sur la question majeure de la lutte contre la piraterie maritime dans le Golfe de Guinée, conformément au partenariat stratégique entre la CEDEAO et la Communauté Economique des États de l'Afrique Centrale (CEEAC).

L’Allemagne et la France sont, quant à elles, deux des principaux partenaires économiques européens de la Côte d’Ivoire. Je souhaite compter sur vous, Messieurs les Ambassadeurs, pour encourager les entreprises et le secteur privé de vos pays à investir massivement en Côte d’Ivoire.

Face aux enjeux actuels, je souhaite qu’un accent particulier soit mis sur la coopération technologique et la formation aux métiers de pointe, afin de permettre à la jeunesse ivoirienne d’être compétitive sur le marché de l’emploi.

La Côte d’Ivoire, pour sa part, continuera à maintenir un environnement de sécurité et de paix ainsi qu’un climat des affaires attractif.

Pour terminer, je voudrais vous demander, Messieurs les Ambassadeurs, de bien vouloir transmettre aux dirigeants de vos pays respectifs, mes cordiales et fraternelles salutations.
Bienvenue en Côte d’Ivoire et plein succès dans votre mission !

Télécharger le fichier joint

]]>
Le Chef de l’Etat a reçu les Lettres de créance de cinq nouveaux Ambassadeurs https://www.presidence.ci/le-chef-de-letat-a-recu-les-lettres-de-creance-de-cinq-nouveaux-ambassadeurs-6/ Fri, 06 Nov 2020 21:22:50 +0000 https://www.presidence.ci/?p=32675 Le Chef de Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a reçu, ce vendredi 06 novembre 2020, au Palais de la Présidence de la République, les Lettres de créance de cinq nouveaux Ambassadeurs accrédités en Côte d'Ivoire en qualité d'Ambassadeurs extraordinaires et plénipotentiaires.

Il s'agit de leurs Excellences CAMARA Abdoulramane Sinkoun de la République de Guinée, Abdou Khadir AGNE de la République du Sénégal, André PANZO de la République d’Angola, Ingo HERBERT de la République Fédérale d’Allemagne et Jean- Christophe BELLIARD de la République française.

Les cinq diplomates ont relevé la qualité exceptionnelle des relations de coopération qui existent entre leurs pays respectifs et la Côte d'Ivoire, et pris l'engagement d'œuvrer à leur renforcement et à leur diversification.

Plus spécifiquement, l’Ambassadeur de Guinée, S.E.M. CAMARA Abdoulramane Sinkoun, a salué les liens historiques entre la Côte d’Ivoire et la Guinée, et a annoncé sa volonté de travailler à l’intensification de la coopération entre les deux pays, notamment dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage et de l’énergie.

L’Ambassadeur du Sénégal, S.E.M. Abdou Khadir AGNE, s’est, quant à lui, réjoui des relations parfaites entre la Côte d’Ivoire et le Sénégal, ainsi que de la convergence de vues entre les Présidents Alassane OUATTARA et Macky SALL sur les questions régionales et internationales.
L’Ambassadeur d’Angola, S.E.M. André PANZO, a, pour sa part, souhaité le renforcement des échanges commerciaux entre la Côte d’Ivoire et l’Angola, deux pays qui disposent d’énormes potentialités.
L’Ambassadeur d’Allemagne, S.E.M. Ingo HERBERT, s’est, de son côté, félicité de l’amitié qui lie la Côte d’Ivoire et l’Allemagne, et a souhaité l’intensification de la coopération entre les deux pays dans plusieurs secteurs.

Quant à l’Ambassadeur de France, S.E.M. Jean-Christophe BELLIARD, il a salué l’excellence des relations bilatérales entre la Côte d’Ivoire et la France, et souligné la volonté de son pays de continuer à travailler avec la Côte d’Ivoire pour la consolidation de la paix et de la stabilité, le développement économique et le renforcement de la sécurité dans notre pays, à travers notamment la lutte contre le terrorisme.

Télécharger le fichier joint

]]>