Allocution de S.E.M Alassane OUATTARA lors de la 44ème Session du Conseil des Ministres des Affaires Etrangères de l'Organisation de la Coopération Islamique (OCI)

Allocution de S.E.M Alassane OUATTARA lors de la 44ème Session du Conseil des Ministres des Affaires Etrangères de l'Organisation de la Coopération Islamique (OCI)

Allocution de S.E.M Alassane OUATTARA lors de la 44ème Session du Conseil des Ministres des Affaires Etrangères de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI)

Monsieur le Vice-président de la République de Côte d’Ivoire ;
Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
Madame et Messieurs les Présidents des Institutions ;
Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement ;
Mesdames et Messieurs les Ministres des Affaires Etrangères des Etats membres de
l’Organisation de la Coopération Islamique ;
Monsieur le Secrétaire Général de l’Organisation de la Coopération Islamique ;
Mesdames et Messieurs les Chefs de délégations;
Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Chefs de missions ;
Monsieur le Président du COSIM ;
Honorables Chefs traditionnels et Guides religieux ;
Honorables participants ;
Distingués invités ;
Mesdames et Messieurs;

Bienvenue en Côte d’Ivoire, terre de foi, de tolérance et de paix !

La Côte d’Ivoire est heureuse d’accueillir pour la première fois, depuis son adhésion à l'Organisation de la Coopération Islamique en 2001, à Bamako, la réunion annuelle du Conseil des Ministres des Affaires Étrangères.

Je voudrais, au nom du Gouvernement et du peuple ivoiriens, traduire toute notre gratitude et notre fierté, à tous les membres de l’Organisation qui ont décidé, à l’unanimité, lors de la dernière conférence, en 2016, à Tachkent, que notre pays soit désigné pour abriter la 44e session de la réunion annuelle du Conseil des Ministres.

Votre décision et votre présence sont l’expression de votre confiance, de votre solidarité et de votre soutien à la Côte d’Ivoire.
En effet, pour la première tenue de cette réunion à Abidjan, nous avons enregistré un taux de participation parmi les plus importants de ces dernières années.

Je voudrais saisir cette opportunité pour adresser mes remerciements et mes encouragements à Monsieur Youssef AL OTHAIMEEN, Secrétaire Général de l’OCI, pour les initiatives et les actions menées, chaque jour sur le terrain, dans un monde de plus en plus confronté à des défis sécuritaires, économiques, humanitaires….

Nos remerciements vont également à l’endroit de Son Excellence Monsieur SHAVKAT Mirziyoyev, Président de la République d’Ouzbékistan. Depuis la dernière session de l’Organisation de la Coopération Islamique à Tachkent en octobre 2016, il a oeuvré inlassablement pour une Oummah plus solidaire et pour un renforcement des relations entre nos Etats.

Honorables invités ;
Mesdames et Messieurs ;

La force d’une communauté est de savoir, en toutes circonstances, rester solidaire. Je voudrais, ici, témoigner de cette formidable capacité de solidarité au sein de notre organisation. En effet, cette solidarité s’est manifestée lors du vote des Etats membres de l’Organisation de la Coopération Islamique en faveur de la Côte d’Ivoire, qui, le 2 juin 2017, a été élue membre du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour la période 2018-2019.
Ce vote a enregistré l’élection de deux Etats membres de notre organisation, en l’occurrence l’Etat frère du Koweit et la Côte d’Ivoire.
Je voudrais donc, au nom du gouvernement et du peuple ivoiriens, adresser nos sincères remerciements à l’ensemble de la communauté pour cette grande marque de confiance.

Par ailleurs, lorsque la Côte d’Ivoire a traversé des moments extrêmement difficiles, où elle ne pouvait plus bénéficier de l’assistance de nombreux partenaires au développement, les pays membres de la Oummah Islamique, directement ou à travers les institutions multilatérales humanitaires et de développement, sont restés aux côtés de notre pays et nous ont apporté un soutien inestimable.Ce soutien s’est également poursuivi au cours de ces six dernières années, pendant lesquelles il nous a fallu faire face à des défis d’ordre économique, social, politique et sécuritaire. Grâce à votre soutien ainsi qu’au travail du peuple ivoirien, nous avons pu obtenir des résultats remarquables, non seulement en interne mais également à l’extérieur, en termes de rayonnement de notre pays.

En effet, au cours des 5 dernières années :
- le taux de croissance moyen de l’économie a été de 9% par an ;
- Le taux d’inflation a été contenu en dessous de 2% par an ;
- Le déficit budgétaire a été maîtrisé à environ 3 % du PIB ;
- Nos exportations, aussi bien dans le secteur agricole que manufacturier, nous ont permis de maintenir une balance commerciale excédentaire.
Ces résultats nous ont permis d’améliorer les conditions de vie de nos concitoyens en matière d’infrastructures et en termes de sécurité et d’éducation notamment.

Honorables invités,
Mesdames et Messieurs;

Les leçons que nous tirons de cette expérience et de celle de l’intégration de notre sous-région, nous enseignent que l’Organisation de la Coopération Islamique constitue une véritable force de solidarité et peut être un véritable levier de développement économique de nos pays. L’exemple que nous donnent aujourd’hui de nombreux pays dans le monde, est que le regroupement d’ensembles cohérents et harmonieux, qui partagent les mêmes valeurs, est la meilleure voie pour le progrès des peuples.

Dans ce cadre, nous soulignons la nécessité pour les Etats membres de l’Organisation de la Coopération Islamique de mettre l’accent sur la mise en oeuvre des stratégies de partenariats économiques, commerciaux, scientifiques et technologiques au sein de cette organisation. Les résultats déjà atteints par le Plan Spécial pour le Développement de l’Afrique sont positifs. Par conséquent, ils méritent d’être poursuivis et amplifiés.

Honorables invités ;
Mesdames et Messieurs ;

Le thème de cette session « Jeunesse, Paix et Développement dans un monde de solidarité » est actuel et fondamental. En effet, la quasi-totalité des pays membres de la Oummah sont des pays où la population est jeune et en forte croissance. Ici, en Côte d’Ivoire, 77% de la population a moins de 35 ans et les deux plus grands défis auxquels nous sommes confrontés pour cette jeunesse sont l’éducation et l’accès à un emploi décent.
Si nous ne trouvons pas une solution à ces défis majeurs, ces jeunes seront sans aucune doute, en proie à toutes les tentations avec, pour nos pays, de graves conséquences. Aujourd’hui déjà, plusieurs milliers d’entre eux meurent dans des conditions effroyables en tentant de traverser le Sahara et la Méditerranée.

De plus, c’est l’instrumentalisation de cette jeunesse en quête d’une vie meilleure qui est souvent source d’insécurité, de conflits et de déstabilisation de nos pays. Les difficultés rencontrées par les jeunes sont une menace pour la paix et le développement. Elles mettent également en péril la stabilité de l’ensemble du monde. Notre Organisation peut et doit s’impliquer avec plus de volonté, de force et de ressources dans la recherche de solutions efficaces et durables à cette situation.

Au regard de la qualité des participants, je n’ai aucun doute que vos travaux, fondés sur les valeurs de solidarité et de partage qui caractérisent notre
organisation, permettront d’aboutir à des solutions innovantes, porteuses d’espoir. A cet égard, il convient de saluer le « Programme d’Action OCI 2025 », qui accorde une place de choix à la question de la femme et des jeunes.

Honorables invités ;
Mesdames et Messieurs ;

D’autres sujets de préoccupations nous interpellent : le phénomène de la migration vers l’Europe et le Moyen Orient, le dossier de la Palestine, mais également la question du réchauffement climatique qui, depuis la COP21 à Paris, constitue une priorité pour nos pays et pour le monde entier.
Ces défis nous placent devant nos responsabilités. Nous devons donc être à l’avantgarde de tous les combats contre le terrorisme, de toutes les luttes pour le progrès et le développement, porter de nouvelles solidarités et de nouvelles aspirations pour nos peuples.

S’agissant de la question de la Palestine dont nous déplorons l’enlisement de tous les efforts de règlement depuis plusieurs décennies, la solution des deux Etats vivant côte à côte dans un climat de paix, reste la seule issue réaliste. Ceci a été, depuis des décennies, préconisé par le Président Félix Houphouët-Boigny, notre premier Président.

Honorables Invités ;
Mesdames et Messieurs ;

En qualité d’Etat membre du Conseil de Sécurité des Nations Unies à compter du 1er janvier 2018 et de Président de la 44e session de l’OCI, la Côte d’Ivoire mobilisera sa diplomatie et son expérience pour apporter sa modeste contribution à la résolution des conflits qui endeuillent et appauvrissent les populations dans certains Etats membres de l’OCI.

C’est sur cet engagement que je voudrais clore mes propos, en saluant la générosité de certains pays frères qui ont aidé la Côte d’Ivoire à organiser la présente conférence et plus particulièrement l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, le Kazakhstan, la Malaisie, le Qatar et la Turquie.
Notre gratitude va également à l’endroit des Institutions financières affiliées à l’OCI et du Monde Arabe notamment la Banque Islamique de Développement (BID) et la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA) qui continuent de nous accorder leur assistance financière et technique dans divers domaines.

C’est l’occasion de lancer un appel à nos pays frères de la zone Asie membres de la Islamique, afin de solliciter leur soutien et leur appui, non seulement en termes d’aide au développement mais également d’investissements privés. C’est aussi le lieu de vous annoncer que la Côte d’Ivoire vient de ratifier la Charte de l’OCI.

Mesdames et messieurs les Ministres,
Honorables participants,
Mesdames et messieurs,

Tout en renouvelant mes voeux de plein succès à votre réunion, je déclare ouverts les travaux de la 44e session du Conseil des Ministres des Affaires Etrangères de l’OCI, Abidjan 2017.

Je vous remercie.

Close