Le Chef de l’Etat a présenté ses Vœux de Nouvel An à la Presse et aux Médias

Le Chef de l’Etat a présenté ses Vœux de Nouvel An à la Presse et aux Médias

Le Chef de l’Etat a présenté ses Vœux de Nouvel An à la Presse et aux Médias

Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a échangé, ce jeudi 25 janvier 2018, au Palais de la Présidence de la République, les Vœux de Nouvel An, avec la Presse, les Médias et les Organisations professionnelles de ce secteur d’activité.

Dans leurs interventions, les Porte- paroles de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI),
Moussa TRAORE et du Groupement des Editeurs de Presse de Côte d’Ivoire (GEPCI), Patrice YAO, ont d’abord formé
pour le Chef de l’Etat ainsi que pour sa famille et ses proches, des vœux pour cette nouvelle année.

Ils ont ensuite mis en exergue les succès engrangés par notre pays au cours de l’année écoulée, aux plans diplomatique, social et économique, de même que les acquis au niveau de leur secteur d’activité.

Plus spécifiquement, le Président de l’UNJCI a salué « l’effectivité de la libéralisation de l’espace audiovisuel au plus tard à la fin du premier semestre 2018 » et a remercié le Président Alassane OUATTARA pour le soutien apporté à sa structure dans le cadre de l’organisation du Prix d’excellence Ebony.
Il lui a également exprimé sa gratitude pour la mise en œuvre du Projet présidentiel ‘’un Citoyen, un Ordinateur’’ dont la déclinaison ‘’un Journaliste, un Ordinateur’’, a été lancée il y a quelques semaines.

Évoquant la nouvelle loi sur la presse qui vient d’être adoptée, Moussa TRAORE a précisé que les quelques réserves
émises par les animateurs et professionnels du secteur allaient davantage dans le sens de l’amélioration des
avancées contenues dans cette loi.
Aussi, a-t-il saisi cette tribune pour présenter au Chef de l’Etat, ses « excuses publiques » pour certaines réactions
« disproportionnées et inacceptables ».

Après avoir relevé les difficultés auxquelles font face la Presse et les Médias, le Président de l’UNJCI a fait quelques doléances, notamment un soutien financier plus accru au Fonds de Soutien et de Développement de la Presse
(FSDP) ainsi que l’appui institutionnel du Président de la République en vue de l’organisation, à Abidjan,
en mars 2019, du 4 ème Congrès ordinaire de la Fédération Africaine des Journalistes.

Quant à Patrice YAO, Président du GEPCI, il a indiqué que malgré les difficultés du secteur, la Presse privée ivoirienne
a pu survivre et faire preuve de résilience, grâce à la capacité d’imagination des acteurs du milieu mais aussi
et surtout au concours du Président Alassane OUATTARA et de l’Etat, à travers le FSDP.

Il a ajouté que l’année 2018 qui vient de commencer est celle de « tous les espoirs », avec notamment le lancement
prochain du premier portail de la Presse écrite ivoirienne (www.pressecotedivoire.ci), conçu, animé et géré
par l’ensemble des Editeurs de Presse.

De même que la réalisation du chantier de distribution des journaux qui sera désormais assumée par le GEPCI et non plus par Edipresse ;
tout en soulignant que le 3ème motif de satisfaction concerne la subvention à l’impression dont le montant a
dépassé les 2 milliards de F CFA au cours des trois dernières années.

Pour toutes ces raisons, le Porte- parole des Patrons de Presse a rendu un hommage au Chef de l’Etat et a promis
que son Groupement jouera sa partition, surtout lors des élections locales à venir, en invitant tous les Organes
de Presse à signer, comme en 2015, lors de l’élection présidentielle, la Charte des Éditeurs pour des élections apaisées.

Intervenant à son tour, le Président de la République a remercié tous les membres de la grande famille de la Presse
et des Médias pour leurs vœux à son endroit ainsi qu’à celui de sa famille, de ses proches et de ses collaborateurs.

En retour, il a également formé pour eux, des vœux de santé, de bonheur, de prospérité et de paix.

Il a ensuite fait remarquer que malgré les débuts difficiles, 2017 a été riche pour notre pays qui a eu l’honneur d’accueillir des évènements internationaux prestigieux (8èmes Jeux de la Francophonie ; 5ème Sommet UA – UE ; le SARA, etc).
Des évènements au cours desquels il a dit avoir noté le niveau « d’engagement et de professionnalisme »
des acteurs de la Presse et des Médias de notre pays.
C’est pourquoi, il les a invités à continuer de présenter une « image conforme à la réalité des évènements vécus
dans notre pays ».

Pour le Chef de l’Etat, la Presse ivoirienne a démontré son « dynamisme » par la pluralité et la diversité
des lignes éditoriales qui coexistent sur le marché.
Toute chose qui constitue, selon lui, une « réelle source de vitalité » de ce secteur et pour laquelle tout sera mis en
œuvre afin de préserver cette évolution positive.

Le Président Alassane OUATTARA a rappelé que la « liberté et l’indépendance » des animateurs de ce secteur
d’activité lui « tiennent à cœur » ; et qu’en tant que Chef de l’Etat, son rôle est de garantir en tout temps
et en tout lieu, cette liberté d’expression qui, à ses yeux, est « fondamentale ».
Car, pour lui, la Presse et au delà, l’économie de manière générale, ne peut s’épanouir que dans un
environnement de liberté.

Sur ce même sujet, il s’est réjoui des progrès enregistrés ces dernières années par notre pays qui est passé de
la 159 ème place en 2012 à la 81ème place en 2017 sur l’échelle du baromètre de la liberté de la Presse dans le monde.

Toutefois, le Chef de l’Etat a indiqué que les défis à relever sont nombreux et qu’il importe d’y faire face
avec « courage et lucidité » ; cela, dans l’intérêt non seulement des entreprises de Presse mais également dans
celui de la nation toute entière. Dans ce cadre, il a souligné que l’ambition de la nouvelle loi sur la Presse votée
récemment est justement de contribuer à relever ces défis.

Cependant, il a dit être « ouvert » à la discussion dans le sens de l’amélioration de certaines dispositions de ces textes si cela s’avère nécessaire.
En attendant, il a invité les acteurs de la Presse et des Médias à poursuivre leurs réflexions en ce qui
concerne le modèle économique dans la gouvernance des entreprises de presse, si nous voulons que celles-ci soient « sauvées ».

Après avoir félicité le GEPCI pour ce qui a été fait, il l’a invité à continuer de traiter ses employés avec « dignité » en leur accordant un traitement salarial décent.

Quant aux Journalistes, il a dit attendre d’eux davantage de « professionnalisme et de responsabilité » dans l’exercice de leur métier.

Pour terminer, il a demandé au Conseil National de la Presse (CNP) et à la Haute Autorité pour la Communication Audiovisuelle (HACA),
de jouer leur rôle de prévention, de conseil et d’encadrement des Professionnels de la Presse et des Médias,
de même que celui de protection des populations.

Au terme de son intervention, le Chef de l’Etat a répondu à quelques questions et préoccupations posées par des
Journalistes et des Professionnels de la Communication.

Notons que le Ministre de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Poste, M. Bruno Nabagné KONE,
a pris part à cette cérémonie de présentation de Vœux de Nouvel An.

Close