Le Chef de l’Etat a pris part à la 5ème Réunion du Groupe de Travail Présidentiel sur la Monnaie Unique de la CEDEAO, à Accra

Le Chef de l’Etat a pris part à la 5ème Réunion du Groupe de Travail Présidentiel sur la Monnaie Unique de la CEDEAO, à Accra

Le Chef de l’Etat a pris part à la 5ème Réunion du Groupe de Travail Présidentiel sur la Monnaie Unique de la CEDEAO, à Accra

Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a pris part, ce mercredi 21 février 2018,
au Centre International de Conférences d’Accra (Ghana), aux côtés de ses pairs du Ghana, du Niger et
du Togo, Leurs Excellences Nana Addo Dankwa AKUFO – ADDO, Mahamadou ISSOUFOU et Faure GNASSINGBE, à
la 5ème Réunion du Groupe de Travail Présidentiel sur le Programme de la Monnaie Unique de la Communauté
Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Cette rencontre qui a également enregistré la participation du Représentant du Président du Nigeria et
du Président sortant de la Commission de la CEDEAO, M. Marcel DE SOUZA, avait pour but de faire le point
de ce Programme, d’évaluer la mise en œuvre des différentes mesures arrêtées antérieurement et d’adopter une
nouvelle feuille de route afin d’accélérer le processus de création de la monnaie unique de la CEDEAO, en 2020.

Intervenant à la cérémonie d’ouverture de cette 5ème Task Force Présidentielle (Groupe de Travail Présidentiel),
le Président de la République du Ghana, S.E.M. Nana Addo Dankwa AKUFO – ADDO, a indiqué que vingt années
après le lancement de l’idée de la Monnaie Unique de la CEDEAO, quelques succès ont été enregistrés.

C’est pourquoi, il a réaffirmé la détermination de l’ensemble de ses pairs de la sous – région ouest africaine à
faire en sorte que cet objectif soit atteint à l’échéance convenue ; tout en faisant remarquer que l’atteinte de
cet objectif contribuera non seulement au renforcement de l’intégration des peuples dans notre espace
communautaire, mais également à la levée des barrières commerciales.

Toutefois, le Président Nana AKUFO-ADDO a admis que tout cela ne peut se faire dans un environnement d’insécurité.
Aussi, a-t-il vivement souhaité l’instauration d’un climat de stabilité, de paix et de sécurité dans la sous- région.
A cet égard, il a salué l’avènement du G5 Sahel et tous les efforts accomplis pour lutter, dans une synergie d’actions,
contre le terrorisme.

Poursuivant, le Chef de l’Etat Ghanéen a indiqué que la transformation structurelle de nos économies ne peut plus
attendre si les dirigeants veulent satisfaire les besoins sans cesse croissant de la jeunesse.

Pour terminer, il a invité ses pairs et les différents participants à la rencontre d’Accra, à donner leur assentiment
afin d’adopter la nouvelle feuille de route ; tout en plaidant pour la création d’un Fonds Spécial afin d’atteindre
plus efficacement l’objectif de la création d’une Monnaie Unique de la CEDEAO, en 2020.

Quant au Président du Niger, S.E.M. Mahamadou ISSOUFOU, Co-Président de la Task Force Présidentielle, il a fait
l’historique des différentes étapes du processus de création de la Monnaie Unique de la CEDEAO dont la première
feuille de route, selon lui, a été adoptée en 2009.

Après avoir relevé les retards connus dans l’exécution de cette feuille de route, il a précisé que le travail
réalisé par la Task Force Présidentielle a néanmoins enregistré des avancées, avec notamment l’adoption
de l’approche progressive vers la Monnaie Unique ; l’adoption d’une feuille de route ; la diminution des critères de
convergence qui passent de 11 à 6 ainsi que la création en cette année 2018 d’un Institut monétaire.

En dépit de ces résultats, le Co-Président de la Task Force Présidentielle a reconnu que bien d’autres défis restent à
relever, afin que cette Monnaie Unique donne des chances de construction d’un espace économique « fort »,
capable de rivaliser avec le reste du monde.
C’est pourquoi, il a invité les membres du Groupe de Travail Présidentiel ainsi que l’ensemble des Chefs d’Etat de la
sous- région et tous les acteurs impliqués dans la réalisation de cet objectif, à ne pas « faillir ».

Au terme de la cérémonie d’ouverture, les Chefs d’Etat ont eu une séance de travail à huis clos.
A la fin de cette séance de travail, le Président de la République a regagné Abidjan, en milieu d’après – midi.

Close