ALLOCUTION DE S.E.M. ALASSANE OUATTARA LORS DU DINER OFFERT EN L’HONNEUR DE S.E.MME ELLEN JOHNSON SIRLEAF

ALLOCUTION DE S.E.M. ALASSANE OUATTARA LORS DU DINER OFFERT EN L’HONNEUR DE S.E.MME ELLEN JOHNSON SIRLEAF

ALLOCUTION DE S.E.M. ALASSANE OUATTARA LORS DU DINER OFFERT EN L’HONNEUR DE S.E.MME ELLEN JOHNSON SIRLEAF

- Madame la Présidente de la République du Libéria, chère soeur ;

- Monsieur le Vice-Président de la République de Côte d’Ivoire ;

- Madame et messieurs les Présidents d’Institutions ;

- Mesdames et Messieurs les ministres;

- Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs ; Chefs de Missions

diplomatiques et Représentants des Organisations internationales ;

- Mesdames et messieurs les membres de la délégation libérienne ;

- Honorables invités ;

- Mesdames et Messieurs ;

Madame la Présidente, chère soeur,

Je suis très heureux de vous accueillir chez vous, en Côte d’Ivoire. Akwaba à vous-même ainsi qu’à l’importante délégation qui vous accompagne.

Un homme manque cependant à vos côtés aujourd’hui ; il s’agit de votre fidèle collaborateur et grand ami de la Côte d’Ivoire, le Docteur Edward McClain, disparu le 23 juillet 2016. Le Docteur McClain a oeuvré, à vos côtés, au renforcement des liens étroits qui unissent nos deux pays. Nous avons une pensée et une prière pour lui.

Madame la Présidente,

Votre présence m’offre l’agréable opportunité de vous réitérer ainsi qu’au peuple libérien, ma profonde gratitude pour le grand honneur que vous avez fait à la Côte d’Ivoire, en m’élevant, le 15 juillet dernier, à Monrovia, au Grade de Chevalier Grand Cordon dans l’Ordre très vénérable de la Chevalerie des Pionniers de la République du Libéria, la plus haute distinction de votre pays.

Cette distinction témoigne de la qualité exceptionnelle des relations d’amitié et decoopération qui unissent nos deux pays.

Les relations entre le Libéria et la Côte d’Ivoire se sont considérablement raffermies au cours de ces dernières années, grâce notamment à la qualité des liens qui unissent nos peuples et à l’efficacité de notre gouvernance.

Nos pays offrent encore des opportunités économiques inexploitées, que nous devons saisir et mettre en valeur, afin de répondre aux attentes de nos populations en matière de développement.

Dans ce contexte, afin d’accroître nos échanges économiques et commerciaux, nous devons renforcer notre coopération énergétique et bâtir des infrastructures transfrontalières de qualité.

Je demeure convaincu que ce noble objectif pourrait être plus aisément réalisé, par le renouvellement et la diversification de notre partenariat.

C’est pourquoi, je voudrais me féliciter de la réactivation de la Grande Commission mixte ivoiro-libérienne, dont la 6e session vient de se tenir, le 30 août dernier à Monrovia.

Cette rencontre a permis de faire le bilan de notre coopération, et de prendre des décisions allant dans le sens de son intensification et de sa diversification.

A cet égard, je me réjouis de la signature de huit (8) nouveaux Accords sectoriels couvrant divers domaines prioritaires tels que l’éducation, l’assainissement, l’urbanisme, l’agriculture, etc. Nos gouvernements doivent désormais s’atteler à donner corps à ces décisions et recommandations. Ces avancées ont été possibles grâce au retour de la sécurité dans notre zone frontalière. Nous devons donc continuer de renforcer notre coopération en matière de sécurité et de renseignement, afin de mettre durablement fin à l’insécurité qui a pendant trop longtemps sévi et perturbé cette région.

Madame la Présidente, chère Sœur,

Dans quelques mois, vous quitterez vos hautes fonctions, au terme de deux mandats particulièrement fructueux. C’est l’occasion pour moi de vous exprimer, à nouveau, toute mon admiration pour votre extraordinaire leadership et vous rendre un vibrant hommage pour votre action au service de votre pays et de notre sous-région.

Au moment où le peuple libérien s’apprête à écrire une nouvelle page de son histoire, dans la paix, nous mesurons l’ampleur du travail que vous avez accompli à la tête de votre beau pays.

En effet, depuis votre accession à la magistrature suprême, en janvier 2006, vous avez oeuvré, inlassablement, à la reconstruction de votre pays, ravagé par une décennie de conflit interne qui a anéanti 5% du capital humain, détruit 95% de ses capacités de production et ravagé les secteurs sensibles tels que la santé et l’éducation.

Le programme de reconstruction, les courageuses réformes politiques et économiques que vous avez mises en oeuvre, ainsi que votre leadership et votre sens du devoir et de l’Etat, ont permis au Libéria de renouer avec la démocratie et la stabilité.

Vous laissez un pays debout, fier de ses importants acquis démocratiques et qui s’est résolument approprié son destin et surtout la paix. Le Libéria peut désormais regarder l’avenir avec sérénité et participer, avec les autres Nations, à la consolidation de la paix dans le monde.

Je voudrais également saluer votre immense contribution au renforcement de notre Organisation communautaire, la CEDEAO. Je peux attester que vous avez toujours été la voix de la sagesse et de la préservation des valeurs qui fondent notre communauté. Vous avez été de toutes les négociations pour le respect des principes démocratiques et des droits de l’homme dans notre espace communautaire, comme récemment en Gambie.

Votre mandat à la tête de la CEDEAO, aura contribué, à la promotion de la Bonne gouvernance et au renforcement du processus d’intégration en Afrique de l’Ouest.

Madame la Présidente, chère Sœur,

Avec votre élection à la Présidence de la République du Libéria, c’est l’Afrique tout entière qui s’est enorgueillie d’avoir en votre personne la toute première femme Chef d’Etat élue du continent.

Votre engagement en faveur de la Paix dans votre pays et en Afrique, reconnu et salué par la Communauté des Nations, vous a valu l’obtention du prestigieux Prix Nobel de la Paix, en 2011.

Grâce à cette haute distinction au prestige universel, c’est non seulement votre personne, mais aussi la Femme africaine et l’Afrique qui entrent au Panthéon de l’humanité.

Vous êtes la fierté de l’Afrique et un modèle pour les femmes, la jeunesse et aussi pour tous les responsables de notre continent.

Madame la Présidente, chère sœur,

Honorables invités,

Mesdames, Messieurs, La République soeur du Libéria va organiser, dans quelques semaines des consultations électorales, qui seront suivies avec beaucoup d’intérêt par l’ensemble des pays africains, y compris par la communauté internationale. Elles renforceront l’ancrage démocratique de votre pays. Connaissant le sens élevé du Peuple libérien pour la paix et son amour pour la démocratie, je n’ai aucun doute quant à l’atmosphère pacifique et à la bonne tenue des scrutins.

Confiant dans l’avenir radieux de nos deux pays, je voudrais à présent vous inviter à vous lever et à lever vos verres, à la santé de Son Excellence Madame la Présidente

Ellen JONHSON-SIRLEAF, à l’amitié entre nos deux Peuples frères, afin que nous écrivions une nouvelle page de l’histoire des relations de fraternité entre le Libéria et la Côte d’Ivoire.

Vive la République du Libéria !

Vive la République de Côte d’Ivoire !

Vive l’amitié et la coopération entre le Libéria et la Côte d'Ivoire, Je vous remercie.

 

 

 

Close